5ème du 34 : Un Insoumis ne devrait pas dire ça ? SI !

1

Législatives 2017, pourquoi « un Insoumis ne devrait pas dire ça »  à propos de la 5ème circonscription de l’Hérault (34) ?
Cette élection législative dans la 5ème est en soi une « petite présidentielle », une représentation , une réplique de l’image nationale  au niveau de la circonscription.
Comme Mirabeau, défenseur des droits de liberté de la presse rédacteur de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen,  déclarait : « Nous attendons toujours, pour nous exécuter, l’instant où nous sommes forcés par les circonstances ».
Insoumis, je ne vais pas attendre  d’être forcé par les circonstances pour exécuter un tableau de la circonscription et de son député sortant / président de l’Assemblée départementale, Kléber Mesquida.
Mesquida, député sortant, investi par le Parti socialiste comme candidat suppléant  sur la 5ème  du 34 (Hérault) pour les  législatives 2017 a donc un bilan local au passif aussi négatif que le bilan national du gouvernement Hollande/Valls qu’il a soutenu durant toute cette législature qui s’achève dans une cohue générale du Parti Socialiste jusqu’au Front National !

Dans cette tourmente politique, seul Jean-Luc Mélenchon  Insoumis et le programme l’avenir en commun porté par le mouvement la France Insoumis et tous ensemble ,  alliés  de la gauche radicale, écologiste et sociale, semblent  tenir le cap pour maintenir Notre Marianne républicaine, la tête hors de l’eau et la sauver  en l’amenant à bord de la VI République vers des rivages aux valeurs démocratiques plus affirmées.

[ voir en fin de billet les réunions publiques  des groupes d’appuis locaux]

K. Mesquida : Absence et Manquements d’un radicalisme mou !

L’homme est ce qu’il est, respectable , maintes fois élu depuis plus de 25 ans en cumulant de nombreux mandats sous l’étiquette socialiste, mais éloigné des Insoumis car, il n’est pas de gauche, il n’est pas frondeur, il n’est pas social, il n’est pas radical et il n’est pas écologiste.
Pourquoi « un Insoumis ne devrait pas dire ça » à propos de cette  5ème circonscription de l’Hérault ?
Quelques rappels pour étayer ses manquements et ses absences s’imposent :

Pas de Gauche / pas frondeur le député sortant n’aime pas l’ Insoumis (e) !

Soutien de Valls premier ministre et soutien  de ce candidat lors  des primaires socialistes de la belle mésalliance,  Mesquida, n’apprécie que fort peu le programme, et fort modérément le candidat  vainqueur des primaires, Bernard Hamon.
Le député n’a pas voté la censure lorsqu’il s’est agit de s’opposer à la loi travail de la ministre El-Komry.
Les listes des candidats investis par le PS pour les législatives seront réétudiées  après l’élection présidentielle.
« Réétudiées » tout un condensé dans ce mot pour comprendre la « correction » que connaîtront les investis socialistes selon les résultats obtenus dans les urnes par leur présidentiable candidat Hamon.

Politique fiction ?  Le  député sortant ne peut décemment pas « glisser »  vers le mouvement En Marche d’Emmanuel Macron  comme le font de nombreux élus socialistes  en s’attelant à une « Longue Marche  des nouveaux Jobertistes » vers le Nulle Part , Ailleurs ,  après avoir entendu l’Appel d’Emmanuel de France Illuminée , vociférer son illustre: « Je vous ai compris ! Je vous aime ! » qui devrait lui valoir d’être coiffé d’un entonnoir tel un Michel Debré  , le petit père de la Vème République dans Charlie-Hebdo  version  années 70.
Ceci pour 3 raisons essentielles :

  1. la « glissade »  vers « en marche »  serait une « cabriole » qui mettrait  en péril sa présidence du  département de par les remous qu’elle créerait dans sa majorité départementale mais aussi à la fédération socialiste de l’Hérault, dont le premier fédéral , Hussein Bourgi, ne porte pas dans son cœur  les valeurs  de celui qui , tel  un Michel Jobert, ancien ministre de Mitterrand,   se situe « Ailleurs » parce que  « En Marche » vers « Nulle part »  :  Macron !
    Cette « roulade »  que nombre de parlementaires ont déjà effectué, mérite une appellation : la MACRONADE ! Un condensé de  « déconnade » et de « débandade ».
    A noter, qu’à droite, les élus  LR pratique le même genre de gymnastique versatile, Pour se différencier , ils ont nommé ce nouveau sport quelque peu salissant, la Fillonade ou la Marinade selon  le sens du roulé-boulé. De cette présidentielle 2017, un artiste insoumis peindra  un jour un tableau, gageons qu’il s’intitulera  » la couillonnade guidant le peuple ».
    Ubuesque cette « macronade »  qui imaginerait ainsi,  un Kléber Mesquida , natif de La commune de Douaouda  à 30 Km d’Alger, lançant un «  Je vous ai compris, je vous aime » aussi burlesque qu’un Emmanuel de Gaulle  parodiant un Charles Macron (ou l’inverse), pour s’excuser  depuis Alger , des crimes contre l’Humanité que la colonisation Française  aurait  perpétré, et rejoignant derechef  Le  Charles – Emmanuel de France  installé dans sa chaise à porteur, emmené par de vieux laquais  de la Vème République  agonisante, et décidément en marche vers le Nulle Part Ailleurs qu’à l’Élysée !
    Part Kléber , part !.. car parole d’Insoumis, « Du haut de cette 5ème circonscription, les électeurs ne contemplent plus  tes 40 ans de mandature.« 
    La Macronade étant un sport acrobatique grassement qualifiant. Tous les postulants  n’obtiendront pas la médaille d’or  de l’investiture dans l’art de la « pirouette », ni les palmes académiques, cacahouètes républicaines valorisant normalement  le respect d’un engagement, fut-il celui d’un engagement dans la primaire de la belle (més)alliance du « Magic Circus Solférinien » avec sa sarabande de clowns bleus, de clowns blancs, de clowns rouges, de délicieux Déloyaux Messieurs  dégoulinant de déconfiture et d’éléphants plus flous que rose, s’engageant dans une macronade aussi folle qu’insensée, une  dingue farandole,  sous les yeux ébahis d’un public qui a participé aux primaires socialistes.
    La Fanfare des Fanfarons de la Macronade  entame alors,  sous un faux air mielleux,  le nouveau tube  qui fait aussi fureur   à droite :  » Paroles, Paroles, Paroles d’ élus qui ne tiennent pas parole ! »
  2. Une Macronade de Mesquida est aussi impensable parce qu’une rumeur plus ou moins récurrente fait état d’une possible candidature d’ En Marche en la personne de Gérard Marcouïre, maire d’Olonzac et ancien Président de la Communauté des communes du Minervois qui a fusionné avec le Saint-Ponais, berceau électoral de Kléber Mesquida. La place serait donc prise ?

    L’ancien candidat (plus ou moins centriste), battu aux départementales 2015, éjecté  du bureau de la nouvelle communauté des communes  roulé dans la farine des meuniers   de Mesquida, fait que Marcouïre  est dans  sa période d’échauffement / réchauffement !
    Prendra-t-il part à la course à la députation ? Cette joute électorale mérite réflexion, mais l’idée de ce nouveau « Rut » électoral fait son chemin et ne déplairait pas à l’intéressé « nouveau marcheur  » du Minervois  pour qui l’heure de la revanche Cathare  sonnerait  tel le tocsin  annonciateur d’un (mal)heureux évènement  pour l’un et de la revanche d’un déconfit pour l’autre !

  3. La fameuse « révision » des investitures  à l’issue de la présidentielle et notamment le score du premier tour dans la 5ème circonscription du 34, pourrait amener les instances socialistes à biffer  la candidature Mesquida au profit d’un candidat  socialiste disons plus gaucho-compatible avec  le projet de l’avenir en commun porté par  Jean-Luc Mélenchon, la France Insoumise et tous ceux qui se reconnaissent ou voudront se reconnaître dans la gauche radicale, sociale et écologiste, porteuse d’un projet : l’avenir en commun.
    [ voir en fin de billet les réunions publiques  des groupes d’appuis locaux]
    Un tel candidat  socialiste existerait-il ? Il semblerait que Pierre Polard s’y prépare car il capitalise certains avantages qui n’auraient pas échappé à la sagacité d’une fédération socialiste héraultaise aux abois suite aux pronostics d’une déculottée  électorale annoncée. En effet, le maire de Capestang, frondeur,  soutien  de Montebourg puis de Hamon lors de la primaire, proche du sénateur socialiste Henri Cabanel, fervent  défenseur de la ruralité et des services publics de proximité , le récent maire  capestanais (2014)  est fort médiatisé :  presse écrite,  radios et télés se pressent à lui pour  son action à la tête d’une municipalité qu’il  dirige  déjà , autre particularité, avec des colistiers issus du Front de Gauche.
    Pour mieux comprendre aussi la « socialo-compatibilité »  d’un Pierre Polard avec le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, c’est connaître les  forts liens d’amitiés et de militantisme qui existent aussi avec la Nouvelle Gauche socialiste, la N.G.S, emmenée par Liêm Hoang-Ngoc , partie rejoindre la France Insoumise en 2015, Polard choisissant « l’internement socialiste » de la rue Solférino pour soigner les grands autistes du peuple qui veulent toujours nous diriger  sous les affres  d’une Vème République violant sans pudeur  une Marianne déshabillée  de bien de ses valeurs qui depuis 1789 faisaient tous ses atours.
    En 2015, lors des départementales , Polard refusait de battre le fer, rentrait dans le rang et soutenait dés le 1er tour le candidat  Mesquida  Officiel Investi , le  MOI, président….,  alors que l’ entreprise de destruction orchestrée par le Parti » socialiste » , sous l’amicale pression des ultra-libéraux financiers n’en finissait plus d’épuiser le peuple.
Pierre Polard maire de Capestang

Pierre Polard

Questions qu’un Insoumis ne devrait pas poser :

  • Finira-t-il par franchir le rubicond  comme ses amis  de la NGS ?
  • Choisira-t-il  entre l’internement socialiste et l’internationale socialiste?
  • Appellera-t-il à voter pour Mélenchon, dégoûté par tant de macronades?
  • Réalisera-t-il la première grande « hamonade » de  la 5ème circonscription de l’Hérault  en  simultané  avec la macronade de Mesquida ?

Pas social le député sortant  anti – insoumis !

Loi NOTRE du Gouvernement Valls

La loi NOTRe porte un coup très rude aux petites communes. Outre  le sévère régime fiscal de privation de DGF, la pitance que les caisses de l’État reverse aux communes, l’éloignement des services publics par la rationalisation de l’organisation territoriale  tend inévitablement, après la fusion des Régions et des cantons, à la fusion des communes.
La loi NOTRe a été publiée  en août 2015 sous le gouvernement Valls que soutenait le député Mesquida.
Le programme  de Fillon prévoit pire, forçant la « mutualisation »  pour  atteindre une France aux 6000 (six milles) communes !

JLM2017 Livret France Insoumise l'avenir en commun : ruralité et aménagement du territoire

L’Avenir en Commun
Accès au programme JLM2017 (un petit clic pour une grande claque !)

L’avenir en commun, projet de la France insoumise aborde les thèmes de l’aménagement du territoire et de la ruralité. Il a été préparé par un groupe de travail animé par Christian Audouin, président du Parc naturel régional de Millevaches, et Laurence Pache, professeure de philosophie.

Bien loin politiquement de ce que prônent nos instances du Parc Naturel Régional  du Haut Languedoc (PNRHL) où siège notre député candidat, sous la présidence de Vialelle , le VERDI du Haut Languedoc et son orchestre de 300 machines industrielles  qui sèment toujours un vent de discorde au travers l ‘Occitanie et particulièrement dans cette 5ème circonscription de l’Hérault. Les Demoiselles de Courniou les grottes étant hélas le pire exemple de duplicité et de mauvaise posture démocratique qu’engendre l’éolien industriel sur notre territoire.

Beaucoup a été dit sur l’éolien industriel. Beaucoup ne signifie pas « assez » et il est bon de rappeler à nos contempteurs  du commerce équitable, d’énergie renouvelable, de développement durable que chaque machine industrielle, produisant soit-disant  une énergie  « propre », contient de 800 grammes à un kilogramme de Terres Rares. Que ces terres rares  font l’objet d’une cotation en bourse qui a augmenté exponentiellement  en peu d’années. Tous les continents possèdent des gisements de terres rares mais il n’existe aucune société minière Française ou Européenne d’extraction de ces minéraux à cause de son coût. Le marché  est détenu dans sa quasi totalité  par la Chine qui assure pratiquement 95 pour cent de l’approvisionnement mondial grâce à une main d’œuvre bon marché et docile…. Les règles de la finance internationale faisant les reste.
Pour avoir  travaillé 2 ans (1995-1996)  attaché auprès  de l’Attaché de défense  prés de l’ambassade de France à Pékin, les conditions de travail ainsi que le travail d’enfants ne relèvent pas seulement d’une vue de l’esprit mais reflète hélas  une triste  réalité d’un quotidien  que nous ne ferions pas subir, dans nos sociétés occidentales,  à  des animaux.
La saleté de l’éolien industriel réside aussi dans cette immoralité là , d’un commerce des « terres rares » pas équitable du tout !

Pas écologiste le député sortant face  aux Insolents Insoumis !

C’est au travers  le rappel de 2 exemples de catastrophes écologiques, survenues sur la 5ème circonscription durant cette magistrature,  qu’il est permis de s’interroger  sur les motivations réelles de Mesquida et sur ses convictions écologistes  profondes  au regard de :

  1. Planète en danger - la guerre de l'eau a déjà commencéla gestion du bien public qu’est « l’Eau, enjeu majeur de ce XXI ème siècle ! »
    Avec l’accord de l’État, de la région, du département et  des communautés de communes concernées, la destruction  du  barrage de l’Ayrette en 2013, et du barrage de la Biconque en 2015 , sous le fallacieux prétexte  d’un manque de financement public pour leur entretien, a finalisé la disparition de 2 lacs  c’est à dire  de deux  réserves d’eau de plusieurs centaines de milliers de M3 d’eau potable ou potentiellement potable sans qu’apparemment cela n’émeuve le moins  du monde notre président / député qui aurait pu au moins avoir  la délicatesse de  dévoiler une  plaque immémoriale du genre  » Eau disparue , Ô truites disparues, Nous ne t’oublierons jamais !  entouré de tous les partenaires du privé  recevant l’extrême ponction de la DSP (délégation du service public) des mains de  sommités souriantes  des communautés de communes concernées. mais,  sous le regard Insoumis de citoyens irrités à l’idée  de voir s’éloigner  encore un peu la belle et grande idée d’un service public de l’eau et de l’assainissement pour la bonne raison que :

    « Cette ressource, bien commun de l’humanité, n’étant pas une marchandise, doit être libérée de toute contrainte commerciale afin d’en assurer la distribution juste et égalitaire à tous les citoyens.
    Exigeons que les services publics ne soient pas délégués aux industriels de l’eau  car un service public ne se vend pas, il se défend ! ».
    Le livret sur l’Eau,  thématique de l’Avenir en commun préparé par  :
    φ Gabriel Amard, Directeur du Formateur des Collectivités, engagé dans une Coordination nationale d’usagers de l’eau et dans la Coordination Jurassienne Eau et Assainissement. Auteur d’un certain nombre d’ouvrage sur l’Eau et les Lobbys en Europe. En 2017, il publie des éditions nouvelles de E comme Eau publique et D comme Droit à l’eau avec d’autres co-auteurs aux éditions Bruno Leprince.
    φ Nathalia Dejean, Responsable associatif dans l’action internationale pour l’assainissement et l’accès à l’eau, Nathalia Dejean soutient également la création de collectifs locaux pour “l’eau bien commun” partout en France.

  2. cypermethrine filière bois à la Salvetat sur Agout

    Sécurité environnementale : contre la Cyperméthrine quels moyens ?

    La protection environnementale et  les risques sanitaires semblent court-circuités  dans le « modem » présidentiel du député. N’importe quel Insoumis, sans être un expert en informatique, diagnostiquera  une défectuosité de la carte mémoire portant atteinte  au logiciel du  suppléant législatif lorsque vous aurez pris connaissance  de la Fabuleuse Histoire de la Cyperméthrine dans les bois du  Cœur d’Occitanie.
    2013, le scandale du traitement des bois   en milieu naturel et ouvert,  avec des  produits phytosanitaires cancérigènes comme la Cyperméthrine tueuse d’abeilles  dans les forêts du Haut – Languedoc éclate  au grand jour.  Parole d’Insoumis aidant, l’affaire se médiatise,  Presse et radio développe sur ces bois des hauts cantons empoisonnés par des acteurs de la filière  eux-même.
    Maudissant peut-être l’impétrant panache,  les politiques locaux s’émeuvent et se  rejettent la responsabilité de la gestion de la crise engendrée,  entre la présidence de  la CCMHL et  la Présidence du PNRHL  tenue par notre désormais célèbre  ami le Virtuose Verdi Vialelle.
    Préfet et sous-Préfet montent aux créneaux, font une embardée salvetoises dans la filière bois et à l’automne 2013  Les services de l’État envoient  un spécialiste de la DRAAF, Monsieur Christophe Pueyo, Chef de service à la Direction Régionale de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt,  nous déclarer  que la situation était sous contrôle, que nous devions être vigilants  certes,  mais pas de Panique !
    Nulles traces du D.K.M. (Député Kléber Mesquida) ne furent relevées à cette époque là,  concernant le scandale du traitement des bois à la cyperméthrine dans sa circonscription !

    Quelle ne fût pas notre surprise, lorsque 3 ans après le scandale, le 26 juillet 2016, « M. Kléber Mesquida attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur l’application des normes phytosanitaires dans la filière bois, notamment sur les grumes et souhaite avoir la position du Gouvernement sur l’interdiction de la pulvérisation de cyperméthrine ! »

    Ravi de lire que M. Kléber Mesquida souhaite l’interdiction de la pulvérisation de cyperméthrine, mais soucieux car cette question tardive est soumise 3 ans après le scandale. Mesquida , plus de trois ans de réflexion pour se poser la question de la dangerosité de la cyperméthrine et demander son interdiction  parait excessif  au regard des effets néfastes que ce produit peut avoir sur la santé de nos concitoyens !
    Cela signifie aussi que de 2013 à 2016 les salopéjaïres  des Hauts cantons ont continué allégrement et lamentablement leurs actes de pollution sur Notre Territoire ! Scandaleux n’est-il pas ?

Pas très radical,  le candidat défenseur des valeurs !

Lors des élections départementales 2015, Mesquida fût élu « meilleur défenseur des valeurs de la République », avec au programme le dressage d’un cordon sanitaire autour du front  national afin de stopper la propagation idéologique du parti de la haine.
Depuis les temps féconds du Front Républicain qui ont assuré sa victoire, les choses ont bien changé.  la « Chose » à enflé, particulièrement dans cette 5ème circonscription où s’est installée une communauté sectaire d’identitaires néo-nazi prônant, sous l’emprise d’un gourou parfaitement identifiée et surveillés par les forces de sécurité, la thèse du « grand remplacement. »
A  la Salvetat sur Agout des brigandes s’étaient installées, un certain lien avec la municipalité se créait,
La polémique pétait , la Médiatisation se faisait au travers la presse quotidienne régionale et nationale mais aussi les radios dont France-Bleue Hérault et les  télévisions (FR3 Occitanie, TF1, M6, Arte), La LDH saisie s’indignait par un communiqué, la Mission Interministérielle de Vigilance et de luttes contre les dérives sectaires  (MIVILUDES) se déplaçait, les forces de sécurité s’alarmaient, la Préfecture s’inquiétait et notre Député Kléber Mesquida  Président du Département, restait muet comme si le combat contre  l’extrême droite ne devait durer que l’instant électoral d’un Front Républicain !

Mesquida visite la municipalité salvetoise

Mesquida visite la municipalité salvetoise. en 2015.

Pas la moindre indignation, pas la moindre déclaration, pas la moindre  condamnation par Mesquida et de son cordon sanitaire  en place autour de ces gens qui ont  pignon sur rue à la Salvetat sur Agout puisque qualifiés par la municipalité comme étant de « qualité »  mais qui diffusent des clips vidéos contenant des paroles  dont on ne sait si le pire est l’homophobie, l’anti-judaïsme, l’islamophobie, l’anti-Christianisme, l’Anti-Républicanisme primaire, leur fascisme, leur racisme d’illuminés  du grand Remplacement et accompagné d’images particulièrement choquantes, à tel point que la quenelle de Dieudonné pourtant pénalement condamné fait figure de dessins d’enfants.
Qu’un groupe de citoyens, rappelant que bien des noms de famille, tombés pour la France, victimes du fascisme et du nazisme, figurent sur le(s) monument(s) aux morts de notre (nos)  commune(s) se soient émus qu’un maire puisse faire appel à la tolérance envers ces gens-là , semble pourtant logique et naturel lorsqu’il s’agit de la défense  des valeurs.
Indignés, Rebelles ou Insoumis, peu importe, il eut été de bon aloi que le Sieur Président du Département,  élu expert sanitaire anti-FN, s’exprimât un tant soi peu sur la question de l’implication du F-haine en zone rurale et notamment l’installation d’une telle communauté sectaire au sein de son territoire d’élection qu’il disait vouloir sauver d’une telle dérive ultra-nationaliste.
Certains As de la pirouette vous diront que si la parole est d’argent, le silence est d’Or ! Silence d’or ou silence d’ ordures ?

La haine qu’affiche les brigandes pourrait bien violer les normes d’acceptabilité d’un contenu menaçant, malveillant, haineux,  qui incite à la violence et à l’intolérance, qui  exerce des discriminations envers un groupe fondées sur la race, la couleur de la peau, le pays d’origine, la religion, le handicap, le sexe, l’orientation sexuelle,….

Historique de  la polémique Salvetoise sur les brigandes en  4 billets pour tous ceux qui n’auraient pas suivi le fil :

  1. État d’Urgence : Ultra Brigandes à la Salvetat sur Agout !   du 13 septembre 2016
  2. Une Secte à la Salvetat sur Agout !  du 14 octobre 2016
  3. La Salvetat : La nouvelle Marianne est arrivée !    du  21 octobre 2016
  4. E.T  : un Extra-terrestre Petit Salvetois   du 27 février 2017

 

Réunion d’Insoumis de la 5ème circonscription de l’Hérault

Insoumis à Cabrerolles Samedi 11 mars

Insoumis à La Liquière – Cabrerolles – Samedi 11 Mars


Insoumis au Bousquet d'Orb Réunion publique le 14 mars 2017

Insoumis au Bousquet d’Orb

Cadeau d’insoumis :

La Marseillaise des Insoumis

La Marseillaise des Insoumis

Verbatim d’Insoumis :

« un terrorisme verbal s’abat sur celles et ceux qui refusent de déglutir docilement la méchante soupe que notre mère République nous colle dans le bec tous les cinq ans, pour nous faire avaler sa fable du pouvoir placé entre les mains du peuple. »

« Haro sur les abstentionnistes ! Gare aux fauteurs de troubles qui, à cette comédie macabre, préfèrent s’abstenir de participer. Gare aux moutons noirs qui refusent de suivre le troupeau et d’élire leurs maîtres en abdiquant leur conscience pour les chaînes les plus douces. Ils méritent le camp de rééducation ou la balle derrière la nuque. Il ne faut pas réveiller, en crachant sur les urnes, les somnambules de la nuit démocratique : ils mordent. »

Juliette Keating
in blogs Média Part

Insoumis ! La Révolution citoyenne / changer  de système par les urnes

Insoumis : le choix du savoir  avec le projet de l’Avenir en commun

Hendrik Davi,
Docteur en écologie et titulaire d’un master en philosophie des sciences, Hendrik Davi étudie l’effet du changement climatique sur les forêts. En tant que responsable et élu syndical, il est témoin des menaces que font peser les réformes successives de la recherche sur le bon fonctionnement de la science.
Raphaëlle Temios,
Docteure en géophysique, agrégée de Sciences et Vie de la Terre et de l’Univers et Maître de Conférences, Raphaëlle Temios est impliquée dans les questions d’enseignement supérieur et de recherche.

Partage

Un commentaire

  1. Thierry Canals le

    Bonjour
    Tu peux aussi ajouter qu’en matière de culture Mesquida, et ses copains, font aussi très fort. Après avoir fait campagne entre autres sur la défense du théâtre sortie Ouest, il liquide le projet sous le prétexte d’élitisme et d’une programmation trop onéreuse (les mêmes arguments que Ménard). Lui il préfère dépenser de l’argent dans l’extension de parkings qui ne sont jamais pleins et dans la destruction des chapiteaux de toile et de bois pour faire du dur et ce contre l’avis des spectateurs. Image symbolique, le nouveau bâtiment reprendrait sur sa façade une évocation des chapiteaux détruits. On ne garde qu’une image et on vire le contenu : c’est du PS pur jus.
    Son disciple Francis Boutes nouveau président de la Communauté de communes issue de la fusion d’Orb et Taurou et Avants Monts liquide le festival Les nuits de La Terrasse et del Catet qui proposait une programmation intelligente qui a fait son succès, et ce sous le même prétexte : élitisme, spectacles pour bobo, etc.
    Jean Pougnet

Laisser un commentaire,

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
E.T. Un Extra Terrestre à la Salvetat sur Agout
E.T. un Extra Terrestre à la Salvetat sur Agout !

E.T. Estadieu Thibault, l' Extra Terrestre découvre la Nouvelle Organisation Territoriale de la République depuis...

Fermer