Brigandes Salvetoises et Fête du Poulet !

5

Bonjour  les gens ! Les brigandes salvetoises vous connaissez ?
Lorsque l’équipe des «  Raflés de Saint-Pons » m’a demandé de participer à cette 7ème fête du poulet, c’est avec plaisir que j’ai répondu par l’affirmative.  Lorsque Olivier (AZAM)  le réalisateur du film « la Cigale, le Corbeau et les Poulets », m’a proposé  de faire une intervention sur l’installation de l’extrême droite  en milieu rural et notamment de la secte (clan ?) ultra nationaliste des  brigandes  salvetoises, j’ai émis quelques réserves quant à ma capacité à pouvoir m’exprimer devant un public aussi nombreux. Rédacteur de la lettre Panache, je préfère l’écrit à l’oral.
J’ai voulu relever ce défi, mais difficile en 10 minutes d’expliquer tous les dangers  que représentent ces identitaires et le mal vivre qu’ils ont apporté  dans notre village.

J’essayerai donc d’aller à l’essentiel !

Que sont les brigandes salvetoises ?

Arrivée en Aout 2015, cette communauté sectaire  s’est installée  au Gazel, une  ancienne colonie qu’elle a achetée   et ou réside leur gourou Joël Labruyère tandis que les membres de cette communauté  sont répartis en une dizaine de locations  sur la Salvetat  et ses hameaux.

Nouveau Logo Région Occitanie

Recherche désespérément Gout du Bonheur !

Cette secte (eux se définissent comme un clan)  s’est déclarée  en association locale « Barka production »  sous la direction artistique  de Joël Labruyère. Site identitaire du comité de salut public, blog  et clips vidéo  aux titres évocateurs :   « J’élucubre à Sion » – « Foutez le camp ! » –  « Bah mon village » –  « le grand remplacement » sont  diffusés, les guitares souvent remplacées par des kalachnikovs.
C’est un très mauvais exemple donné de notre village, de notre département, de notre région qui consiste à montrer à tout le monde  que le racisme, le sexisme et la xénophobie, l’homophobie et la discrimination, poussés à leur paroxysme sont des pratiques acceptables, alors que les défenseurs des droits humains seraient eux les véritables ennemis…

Que font les brigandes  salvetoises ?

Défenderesses  du «  grand remplacement », la thèse  chère à Renaud Camus,  le clan sectaire des brigandes salvetoises  se produit lors  des fêtes identitaires (journée nationale des ultra-nationalistes, Ligue du Sud, etc.…).  Le clan s’entraine aux combats  à la canne. C’est de l’art !
A la Salvetat-sur-Agout, le clan sectaire de ces ultra-nationalistes a pignon sur rue. Le maire , Thibault Estadieu, les considère comme  des artistes locaux  de qualité (publication dans le bulletin municipal le « le petit Salvetois). Le clan possède un magasin mitoyen  de la mairie où « Barka production » affiche en vitrine  cranes, candélabres,  signes identitaires, drapeaux nationalistes et  autres breloques  de la mouvance néo-fasciste du plus bel effet  pour l’image  à l’entrée de notre village touristique.
Décidément, la Salvetat elle n’a pas mis que le Sud en Bouteille, elle met les fascistes en vitrine !

Grâce au laxisme de la municipalité envers les brigandes salvetoises : Complaisance  ou Tolérance ?

Brigandes Salvetoises revendiquent leur fascisme

Comment, alors  que toutes manifestations  sur la voie publique, devant un bâtiment officiel comme une fête votive, marchés, rassemblements divers, tournages vidéos, devrait faire l’objet d’un arrêté municipal (enfin du moins le pensais-je), ce n’est pas le cas à la Salvetat-sur-Agout  puisque en pleine période électorale, devant  la mairie, sous le fronton de la devise républicaine «  LIBERTÉ  –  ÉGALITÉ  – FRATERNITÉ » les brigandes salvetoises  agitent   le drapeau  au lys noir,  sans que,  sous ses propres fenêtres, la municipalité n’y  trouve rien à redire. Aucun arrêté municipal n’a été pris  quant aux autres utilisations des places, rues,  monuments, plages et lieux publics salvetois !

L’école primaire est affectée. Les tenants de la suprématie blanche déclarent :
« « Les gens ne réalisent pas à quel point l’Éducation nationale est un viol psychique de masse. Pour nous, le problème crucial sera de recréer des écoles véritablement libres car la république totalitaire prétend être la propriétaire de nos enfants. »

Les parents d’élèves brigands  brûlent les livres de la bibliothèque scolaire qui ne correspondent pas  à leur vision de l’éducation, remettent en cause les programmes pédagogiques de l’académie  qui ne conviennent pas selon eux  à leurs progénitures,  alors  qu’ils font participer leurs enfants à leurs clips haineux et violents.

La municipalité   de la Salvetat est plus offusquée  par la  « fuite »  de ce scandale  connu maintenant de la population  grâce à mes soins, que par le scandale de brûler un livre  sans être plus regardante et plus vigilante envers les auteurs de ce sacrilège !

l'école des brigandes salvetoises dans la République totalitaire

l’école des brigandes salvetoises dans la République totalitaire :


NDLR /  Ce présent paragraphe n’est pas dans l’allocution  prononcée samedi
« Allo le ministère de l’ éducation nationale  ? » Monsieur le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, serait-il En Marche vers la Salvetat-sur-Agout ? « 
Ce lundi 4 septembre 2017, les enfants des brigandes n’ont pas effectué leur rentrée scolaire. Avec ce que déclare la secte à propos de l’école de la République, le contraire eut été étonnant !
Il semblerait donc que pour cette année, les brigandes salvetoises veuillent donc faire l’éducation de leur enfants hors du « système « de l’école de la République dans un climat de haine et de violence comme ils savent si bien le faire (photo extraite de leur clip « Foutez le camp »).


Les  suprématistes Brigandes ont infiltré  nombre d’associations locales, la radio locale leur donne la parole  régulièrement, mettant l’art en mauvais état au village où les tensions sont de plus en plus vives.
Pourtant, qu’écrit le maire à ses administrés dans un courrier adressé aux Salvetoises, Salvetois et aux parents d’élèves concernant  la polémique médiatique dans notre commune ?

EXTRAIT du « petit Salvetois »

« L’emballement médiatique récent, provoqué par quelques troublions locaux et agitateurs de tous bords à des fins  soit politiques, soit idéologiques, soit plus personnelles, ne doit pas faire oublier certains principes fondamentaux de tolérance »

Comment  ne pas s’étonner  dès lors qu’avec de tels soutiens,  l’absence de réactions politiques, administratives, syndicales, policières, judiciaires,  les brigandes salvetoises telles des « intouchables »  osent nous chanter « On vous emmerde » ?

Brigandes Salvetoises : Sombres Imbéciles  Nationalistes!

Le nationalisme, c’est la guerre !
Ayant passé la majeure partie de l’année 1993 à Belgrade, en plein  conflit  en  Ex-Yougoslavie,  il m’a été  donné de voir à quoi menait le Nationalisme  alors  que 6 mois avant que n’éclate  la guerre  en 1991, l’ambassadeur  à Belgrade envoyait la dépêche  suivante à Paris:

« Le jour où la Yougoslavie éclatera, c’est qu’elle éclatera de Rire !»

C’était il y a à peine plus de 25 ans. En Europe centrale, l’Horreur était à notre porte, engendrant :

  • Échanges de réfugiés entre communautés serbes (chrétiens orthodoxes), croates  (catholiques) et bosniaques (musulmans) qui vivaient dans des enclaves. C’était le troc de chair humaine.
  • Une économie exsangue (marché noir), une inflation à 3 chiffres (les retraites étaient payées à  la semaine),  un système bancaire  effondré, les échanges  de devises (marks / dinars) se faisaient dans la rue (en quelques mois,  la planche à billet fonctionnait tellement  que les billets en milliers de dinars étaient devenus  des billets en milliards de dinars.
  • La guerre,  avec ses snipers  tueurs, ses villes meurtries  (Mostar, Srebrenica, Dubrovnik, Sarajevo et tant d’autres), des populations civiles en sursis humanitaire  sous le joug du président serbe Milosevic et de son chef d’état-major de sinistre mémoire, le Général Mladic.
Ultra-nationalistes des balkans

Ultra-nationalistes Donbass amis des brigandes salvetoises

La terreur d’un nationalisme exacerbé  par des dirigeants  à un point que vous ne pouvez imaginer. Ayant eu l’occasion de partager la table d’officiers serbes  qui revenaient du front, j’ai pu voir des photos de mises en scène macabre telle que cette maison cossue d’une famille bosniaque, dont les  convives étaient attablés (grands-parents, parents, enfants) chaque tronc à leur place, le couvert mis et dans chaque assiette,  leur tête !
Oui c’était à peine il y a 25 ans  en Europe !

Aujourd’hui, les brigandes partent en vacances au Donbass, posent avec les sbires pro-russes  de l’Ukraine et  de la Crimée  et chantent leur amour  de la Russie de Poutine !

« Les mots justes trouvés au bon moment sont de l’action !»   Hannah  Arendt.

 

Politique  et nationalisme

Cette 7ème fête du Poulet m’est donc l’occasion de rappeler les liens qui existent entre Saint-Pons-de-Thomières et la Salvetat-sur-Agout. Les « raflés » de 2009 ayant eu à subir les foudres d’un certain pouvoir en place, nous retrouvons  ce même pouvoir  qui crachent sur la France insoumise, des citoyens engagés dans la défense des valeurs républicaines et non pas des trublions gauchistes excessifs et ingérables  comme se plaît à nous définir le Président du département de l’Hérault, ancien député de la 5ème circonscription et ancien maire de Saint-Pons, le référent père Mesquida bien connu  des Raflés de 2009.
Cet appareil socialiste, dont le 1er fédéral Hussein Bourgi, a  vomi le candidat de la FI, Monsieur Pierre Polar, et insulté  le panache salvetois  pour avoir évoqué cette « usine à gaz » que représenterait  une majorité En-Marche à l’assemblée nationale.
Et in fine, la candidate socialiste. Madame Marie Passieux, avec qui j’avais eu l’occasion de m’entretenir  des brigandes salvetoises qui déclare avoir 2 ennemis : la FI et le FN !  Quelle Honte !

Je vous engage  à communier avec moi  pour son salut :

Je ne vous salue pas Marie,
pleine de disgrâce
Les Pêcheurs ne sont pas avec Vous,
vous êtes honnie par toute la vraie  gauche
et Macron, le fruit de vos entrailles, n’est que Mépris.
Marie Passieux,
Socialiste de peu,
Regardez-nous,
pauvres Malheureux
maintenant et à  l’heure de notre sort.
Sans dire « Amen »  – soyons Insoumis.

Extrait vidéo  de mon intervention à la fête du Poulet à Saint-Pons de Thomières

A propos du mouvement « La France Insoumise » Jean Luc Mélenchon déclarait le   31 Mai 2017. :

La France insoumise : Mettons leur une bonne gauche

La France Insoumise

« Révolution ne signifie ni guerre civile ni effusion de sang. La révolution est un changement de certaines institutions centrales de la société par l’activité de la société elle-même : l’auto transformation de la société elle-même dans un temps bref »

« En ce sens, l’objet de l’action ce n’est pas le « développement du mouvement » mais l’augmentation de la capacité d’auto-organisation de la société !
C’est à cette question de l’auto-organisation que nous devons maintenant réfléchir avec soin. »
Cornélius Castoriadis in Une société à la dérive – Entretiens et débats 1974-1997 (édition du Seuil Paris 2005)

 

Résistance aux brigandes salvetoises

Résistance

Je vous remercie TOUS les gens, de m’avoir écouté. Crions
« RÉSISTANCE »…« RÉSISTANCE »…« RÉSISTANCE »…
Je vous  engage, TOUS ENSEMBLE LES GENS à communiquer au plus grand nombre, cette lettre car la Salvetat sur Agout s’enfonce dans un épais brouillard d’où il nous sera difficile de retrouver le gout du bonheur  sans votre soutien !
Dîtes vous bien que l’excès en politique  est comme un jacuzzi , plus il y a de remous, plus ça fait du bien !

Merci  encore les gens  de votre attention.
Merci à  toute l’équipe des raflés de la Cigale et notamment à Pierre Blondeau, ( extrait Vidéo  du défilé)
Merci aux Mutins de Pangée  et notamment à Olivier Azam le réalisateur du film.

Retrouvez les « exploits » des brigandes salvetoises dans  5 billets de la lettre « panache-salvetois » !
Cliquer  sur les liens  ci dessous pour découvrir le monde merveilleux des brigandes salvetoises.

  1. État d’Urgence  : ultras brigandes à la Salvetat
  2. Secte à la Salvetat sur Agout !
  3. La Salvetat, les brigandes et Panache !
  4. Les raisons de la colère !
  5.  E.T. Un extra-terrestre à la Salvetat (2ème partie du billet)
Une bien belle fête

Une bien belle fête

Maître Corbeau fête de la cigale

Maître Corbeau fête de la cigale

 

La Cigale, le Corbeau et les Poulets

La Cigale, le Corbeau et les Poulets –

 

Le troubadour MAAX - artisan de la chanson

Le troubadour des Hauts Cantons : MAAX – artisan de la chanson

Une bien belle fête

Partage

5 commentaires

    • Parce que la lettre panache salvetois n’est pas le porte parole d’un collectif , d’une association ou d’un parti quel qu’il soit. Je suis en contact avec nombre de personnes avec qui j’ai pu avant discuter et donc parfaitement clarifier certaines positions. Dans le collectif anti-fa des Hauts cantons de l’Hérault récemment constitué, bien que connaissant certain(e)s, des divergences d’appréciations apparaissent parfois. Tant que je n’aurai pas clarifier ces divergences, malgré ce combat commun contre nos brigandes salvetoises, les choses resteront en l’état. Depuis 2 ans que je rédige des articles contre cette secte, j’ai souvent été bien seul. Le collectif se constitue, et d’un claquement de doigt, faudrait-il que je me soumette au desiderata du collectif auquel certains d’entre vous sont loin de partager mes façons de procéder et ma façon d’être ? (trop politique ! trop excessif ! trop ingérable! trop….. ou pas assez ?) Panache salvetois est parfaitement identifié, mon engagement dans la France Insoumise relève de mon propre choix et ma lettre y conserve son entière liberté de parole quitte parfois à déplaire aussi à certains insoumis. C’est a cette liberté de parole à laquelle je tiens le plus et rien n’y personne ne dictera la ligne rédactionnelle de ma lettre.
      Je suis favorable à publier toutes actions ou toutes manifestations que le collectif voudra engager, mais encore faudrait-il que je sache avec qui réellement je partage !
      Voilà cher Daniel, en espérant avoir répondu à votre questionnement.

      • Merci pour votre réponse. Mais, n’habitant pas vers chez vous et ne faisant pas parti de ce collectif, dont je ne connais que le bulletin, je ne peux apprécier les finesses de vos arguments et comprendre vos réticences à simplement informer de l’existence d’un collectif antifasciste dans ce secteur. D’autant que ce collectif me semble aussi faire comme vous: s’opposer au fascisme.
        En tout cas bonne continuation à tous

  1. Bon alors si je résume bien: on a le droit de blasphémer sur le Je vous salue Marie, mais pas le droit d’avoir un drapeau avec fleur de lys sur fond bleu roi (je n’ai quand à moi jamais vu de noir….) , on a pas le droit de partir au dombass ou d’être pro-poutine, et on a surtout le devoir d’être insoumis mais que AVEC le parti agréé par l’état profond! OK, à chacun sa vision du totalitarisme.

Laisser un commentaire,

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
7ème Fête du poulet saint-Pons-de-Thomières samedi 02 sept 2017
7ème Fête du Poulet – Saint-Pons le 02 Sept. 2017

Les Insoumis(e) des Hauts Cantons vous invitent  le samedi 2 septembre à la 7 ème...

Fermer