Charte du PNRHL : validation aux forceps de l’éolien industriel !

0

l’Association Hurlevent lance le communiqué suivant :

« Le jeudi 3 juillet prochain les préfets des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées viennent, à St Pons de Thomières, valider la nouvelle charte du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc. Cette charte, qui fait la part belle à l’éolien industriel, a été contestée par la communauté d’agglomérations Castres-Mazamet, au point que celle ci a quitté le Parc. Elle l’ est aussi bien sûr par toutes les associations anti-éolien industriel du Tarn et de l’Hérault, qui n’ acceptent pas que ce territoire, encore relativement préservé de la destruction productivité, soit offert aux appétits financiers des opérateurs industriels.

A cette occasion et devant l’ entêtement des politiques locaux et nationaux, nous rappelons que l’éolien industriel a maintenant démontré que son seul intérêt est financier. Aucun intérêt économique pour la collectivité car ses rendements réels sont trop faibles ; Aucun intérêt social, car générateur de conflits et de corruption ; Aucun intérêt écologique car polluant en amont (terres rares notamment*) et en aval car calamiteux pour la faune et la flore des territoires concernés.
PNRHL_suivre_Saint-Pons_de_ThomièresEn ce qui concerne l’Association Hurlevent, très impliquée dans la sauvegarde du territoire des Avants-Monts en général et de celui de Ferrières-Poussarou en particulier, nous interpellons le préfet de l’Hérault pour lui signifier une fois de plus que nous nous opposerons à l’implantation de machines sur nos crêtes. Nous rappelons que nous contestons le résultat de l’ enquête publique du 20 février qui a fait fi de l’opposition argumentée des habitants de Ferrières-Poussarou pourtant majoritairement opposés à ce projet. Nous l’ informons que nous rejetons l’avis de la commission « nature et sites» du 5 juin dernier car nous considérons que cette instance administrative est juge et partie dans cette affaire, car composée de représentants de l’ administration, d’élus impliqués dans le projet, de « personnalités qualifiées » désignées par le préfet, de représentants d’associations souvent subventionnées par le Conseil Général, voire par les opérateurs éoliens eux mêmes.

Nous appelons donc les adhérents d’Hurlevent et tous ceux qui partagent notre combat contre l’éolien industriel à venir signifier aux représentants de l’état français et aux élus présents :
– notre détermination à empêcher la destruction du territoire
– notre refus du clientélisme et de la corruption.
– notre désir commun de voir les affaires publiques gérées de façon réellement démocratique.

Venez nombreux faire du bruit à partir de 9H le jeudi 3 juillet 2014
au rond point devant la Maison du Parc à St Pons de Thomières


le suffrage universel direct impose avant tout que l’électeur connaisse l’élu de manière  éclairée et raisonnée car nous sommes sensés les avoir enfantés, souverainement….
le  mode d’expression concernant le développement du territoire  du PNRHL soupoudré au  « mairisme » nous en dit long sur le statut particulier que s’octroient certains élus. L’inversion des valeurs qui s’en suit, laisse  poindre, de manière prégnante, un autisme certain quant aux souffrances que l’éolien industriel  inflige  à ce territoire ne serait-ce que par la discorde que cet affairisme industriel engendre dans le monde rural.

Par quelle transsubstantation sublime auraient-ils accès à une vérité supérieure qui leurs permettrait  d’affirmer que le développement du monde rural passe par l’ industrialisation dont ils sont  porteurs  au travers  la multiplication des mats éoliens qui  nous inondent ?
Afin que nous les suivions dans leur chemins sinueux , Ils abreuvent  le troupeau de moutons , de discours mensongers sur les bienfaits  de l’exploitation des énergies renouvelables dont l’éolien industriel est l’un des maillons. les plus profitables aux affairistes du mairisme.
Seule, une politique éclairée  » aux économies d’énergies »  imposerait une humilité à la mesure des conditions matérielles qui sont les notres.
Ne pas se satisfaire d’ illusions, ne pas faire d’amalgame, ne pas rentrer dans la servitude volontaire  et surtout ne pas déroger à ces 3 évidences :

  1. – la  détermination à empêcher la destruction du territoire.
  2. – le refus du clientélisme et de la corruption.
  3. – le désir commun de voir les affaires publiques gérées de façon réellement démocratique.
  • Tant que nos gouvernants  n’auront pas à l’instar de l’Allemagne, une politique énergétique  de sortie globale du nucléaire, toute multiplication  de centrales éoliennes est incohérente, inutile et couteuse à tel point que certains, chez EELV, commencent à l’affirmer publiquement, participant  un peu plus  à la souffrance du néo José Bové  tout en révélant la présence de neurones bien « éclairés » chez certains verts.Dépèche AFP« Comment faire comprendre aux dirigeants de la France qu’ils conduisent notre pays à la ruine concernant l’éolien industriel ? Tous les indicateurs économiques sont au rouge et ils continuent à maintenir les privilèges des affairistes du vent. Arrêtons les tarifs préférentiels de l’électricité éolienne en France au lieu de jeter notre pays dans les bras des syndicats professionnels des Énergies Renouvelables qui le pillent depuis 10 ans. »
  • transformateur de Moulin_ Mage

    Cliquez pour agrandir

    La multiplication de mats éoliens implique l’obligation de  » l’évacuation  »  de la production électrique ce qui signifie à terme la construction d’un méga-transformateur comme à St Victor de Melvieu. dans le Sud-Aveyron qui fait l’objet d’une âpre opposition d’un plateau survolté
    Le transformateur de  Moulin-Mage aura-t-il la capacité suffisante ?
    Son extension ne serait-elle pas déjà programmée ?

  • Loi sur la transition énergétique ou pas, les éoliennes soulèvent l’opposition dans beaucoup d’endroits. Que se profile-t-il derrière le développement fulgurant de cette source d’énergie qui industrialise les paysages ?
    Enquête dans le Tarn, en  Ariège et  en Aveyron dans le  magazine  « Reporterre « .

  • Ensemble dans le Front de Gauche tout  comme la FED (Fédération Environnement Durable)  relaient le communiqué de  l’association Hurlevent
    Sauvons les Parcs Naturels Régionaux qui sont infestés par les éoliennes.
    La cupididé des affairistes n’aura aucune limite.
    Le Parc du Haut Languedoc Roussillon, une des plus belles régions de France est en train d’être assassinée. L’espace, la nature, le silence, la lumière, l’air et la pureté de l’eau sont des trésors précieux qui ont de plus en plus de valeur dans un monde de plus en plus industrialisé.
    Les citoyens français n’accepteront jamais la destruction de leur environnement et de leur patrimoine par des éoliennes inutiles et ruineuses.
    « Lorsque l’injustice devient la loi, la résistance devient un devoir » ( Thomas Jefferson)

Le Président du PNRHL vient d’être reconduit dans ses fonctions, ce qui n’est pas de bon augure pour le front anti-éolien, méritant plus que jamais son surnom de VERDI ( Vialelle Est Rempli D’ Intransigeance ) , le maestro social démocrate n’est pas un fin débatteur politique.
Dans le compte rendu  de la séance du Conseil Municipal du 15 Décembre 2011 – COMMUNE DE MAZAMET –  (intégralité du conseil municipal qui a voté  des réserves sur la charte en format PDF et entrainant l’exclusion du Parc))
Monsieur Laurent Bonneville (alors maire de Mazamet) répondant à  Monsieur Picard  sur  une  certaine intransigeance  et un débat  passionnel sur l’approbation ou non de la Charte du PNRHL,  déclarât :« C’est d’autant plus inadmissible M. PICARD, et c’est important que vous le sachiez, car je suis allé à une réunion de présentation du projet de charte à Caucalières, en février 2010 , c’était la première fois que je voyais ce projet de charte. Lorsque j’ai demandé la parole devant tous mes collègues Maires, M. VIALELLE d’un ton méprisant m’a dit :
“ Toi, on sait déjà ce que tu en penses, ce n’est pas la peine de t’exprimer”.
(page 13  / 101 du c.r.en PDF – NDLR)

C’est secondaire, mais cela montre déjà la façon dont étaient considérés les propos  d’un opposant à l’éolien   industriel  fut-il  maire de la plus grande commune des 121 communes du PNRHL,  qui n’appréciait visiblement pas la musique de VERDI.

Manifestation_Saint-Pons_de_thomiereSoyons nombreux ce Jeudi 03 juillet à Saint-Pons de Thomière  pour dire   à VERDI  qu’une autre musique  est possible et qu’ ENSEMBLE nous la lui  ferons entendre encore longtemps……!

 

 

Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
José Bové fatigué par les anti-éoliens industriels
Européennes 2014 – Les anti éoliens et la « Fatigue » de José Bové !

Qu'il semble loin le temps où José Bové , tête de liste EELV pour ces...

Fermer