Cyperméthrine ! un danger relatif ?

0

Un édifiant entretien de l’édifiant Monsieur Sionneau, directeur de la coopérative Forestarn du camp del Tour sur la Communauté des Communes du Haut Languedoc au coeur du Parc naturel régional, a été publié par  Midi-libre du 17 avril 2013 concernant les produits phytosanitaires  utilisées par son entreprise dans  le traitement du bois mondialement commercialisé mais localement traité à la cyperméthrine. Un tel constat aussi navrant que pitoyable dénote un personnage………
(Je vous laisse le choix de l’adjectif qui convient après la lecture du présent billet.)

Pourquoi édifiant ?

cyperméthrine arcticle midi libre

  1. Parce que, dépassé par les évènements et les dimensions du marché qui n’est pas uniquement chinois  mais  aussi des pays du Golfe, n’ayant pas encore compris que ce n’est pas sur le commerce que portent les critiques mais sur les conditions d’emplois du traitement à la cyperméthrine.
  2. Parce que ce n’est pas sur la quantité  du bois qui est traité par sa société que porte les critiques mais sur la qualité de l’utilisation du pesticide tueurs d’abeilles, neurotoxique et cancérigène qui est mise en cause.
  3. parce que, il n’est pas le seul industriel et que ce sont ses concurrents qui polluent. Lui, c’est un professionnel et à « Forestarn, on traite directement dans les containers, contrairement à d’autres ».
  4. Parce que sous  prétexte de répondre aux critiques sur « l’insecticide forestier » Monsieur s’enfonce davantage dans le comique de boulevard comparant la cyperméthrine à de l’ajax et faire croire ainsi que Forestarn n’est pas plus dangereuse que la ménagère de plus de 50 ans qui récure son carrelage.

 

Cyperméthrine : les pratiques non sécurisées continuent dans le Parc naturel régional du Haut Languedoc.

les affiches « danger, bois ayant fait l’objet d’un traitement » ne datent pas  de septembre (origine de la polémique) puisque  durant  l’hiver 2013 des affiches mentionnant « ATTENTION – BOIS PULVÉRISÉS – INTERDICTION D’APPROCHER AVANT LE 9 / 02 / 2013″ étaient encore placardées.

lettre du président PNRHL Daniel ViallèleAlors que le président  du PNRHL, Daniel Viallèle affirmait par lettre (ci-contre) du 07 janvier 2013  que le traitement des bois à la cyperméthrine se ferait sur place au port de Sète  suite à l’intervention de Madame Mathieu Marguerite (présidente de la communauté de communes de la montagne du  Haut Languedoc / NDLR).
Il semble bien que Viallèle, vue l’écart des dates entre les affiches placardées (février 2013) et sa lettre (janvier 2013),  ait anticipé ses désirs pour des réalités et continue de nous interpréter du VERDI au son du même pipeau accompagné par Francis Cros au violon.
affiche - bois pulvérisés danger jusqu'au 09 / 02 / 2013Il n’est pas très digne de faire retomber la faute sur les concurrents ou les sous-traitants car, il ne faudrait pas qu’il omette ses propres responsabilités dans la genèse de cette pollution avérée.
Si Monsieur Sionneau veux vraiment jouer le monsieur propre du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc avec son Ajax récurent, qu’il invite tous les élus municipaux et communautaires, la presse et  diverses associations ou syndicat à venir se rendre compte sur place comment  procède sa société pour effectuer le traitement lorsque le bois est déjà chargé dans les containers.

Cyperméthrine – Mandarin : même combat !

Oui, comme l’atteste la photo ci-jointe, la cyperméthrine n’est pas Hélas, le seul produit phytosanitaire utilisé. un autre pesticide pollueur et tueur a fait son apparition sur le territoire : le mandarin. L’hydre communautaire, déjà  mal en point, par les fautes de certains de ses élus et plus que jamais en danger quand on connaît les méfaits de la cyperméthrine et du mandarin sur les milieux aquatiques. L’hydre, comme le Drack (emblème Salvetois) sont des animaux aquatiques au sang froid.
Quand et comment, ces responsables envisagent-ils l’avenir ? notre avenir !

  • etiquette mandarinQu’on arrête de jouer sur les mots , on ne joue pas avec la santé publique !
  • Que signifie « danger relatif » ?
  • Ou, il y a danger, ou il n’y a pas danger !
  • Qu’on permette à chacun de se faire sa propre opinion quant à la relativité de ce danger
  • Que Sionneau organise une démonstration publique du mode opératoire d’un tel traitement par son entreprise. Ce ne serait pas  superflu pour rassurer de Jouer la transparence totale pour prouver que la procédure est bien respectée sur l’utilisation de la cyperméthrine.

Assez de blablabla!

Des actes s’imposent pour retrouver un semblant de crédibilité!

CHICHE ?

Partage

Laisser un commentaire,

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
l'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance (platon)
Haut Languedoc : Développement durable marché chinois.

Dans le parc naturel de la Grèce antique, Platon confessait à Socrate : « La...

Fermer