Eau : une gestion incohérente en Occitanie Catalogne !

0

Objectif : donner des yeux fertiles sur les exemples parcourus d’une histoire incohérente de la gestion de l’eau en Occitanie -Catalogne pour tenter de comprendre le contenu indigent de la politique menée par les exécutifs socialistes  à la tête des Départements comme de la Région.
Pourquoi en serait-il autrement en Occitanie – Catalogne si une telle majorité devait être reconduite ?
Nos Régions sont aujourd’hui des machines administratives sans vision stratégique, trop peu engagées dans des projets d’avenir et déconnectées des réalités quotidiennes de ses habitants.

Une eau omniprésente et de qualité sur les monts du Caroux et de l’Espinouse

« Ressaisir le sens de ces histoires affligeantes  pour atteindre le bon sens qui dit-on ne saurait mentir ».
L’information démultiplie notre sens des réalités et nous permet de pénétrer les coutumes politiques, faites de tant de bizarreries, affectant ainsi les cœurs, les esprits, les motivations humaines, de tant de citoyens de par la totale incompréhension de certaines décisions autour de Lamalou, Bédarieux, Saint-Pons de Thomières, l’Espinouse et le Caroux, ces Hauts Cantons de l’Hérault.
En exemple, la fin des barrages de l’Ayrette et de la Biconque entre 2013 et 2015 sur les versants méditerranéens de l’Espinouse et du Caroux.

Lettre aux acteurs de la politique de l’eau et de l’aménagement du territoire.

Sécheresse, vous avez dit sécheresse !! Juillet 2015

Que se passe-t-il dans notre montagne du Caroux, pourtant bassin versant méditerranéen et méridional du Massif central : immense château d’eau du département 34 ?
« L’eau nous file entre les doigts » ou devons nous penser qu’aucun acteur de la gouvernance politique de l’eau ne prenne conscience de ce qui se passe sur le terrain ? A ce jour, Mons la Trivalle, subit des coupures d’eau et des dysfonctionnements récurrents.
En 1963, Me Roger alors Maire de Mons, avait fait réaliser une station de captage et de filtration d’eau potable issue de L’Ayrette  (lettre panache du 13 mai 2013), pour palier aux sécheresses successives que les communes de Mons et de ses environs subissaient chaque été.
En deux ans, les Hauts cantons ont perdu 400 000m de stockage d’eau destiné à alimenter plusieurs communes, villages et hameaux de St Vincent d’Olargues à Taussac La Billère.

destruction du barrage de l'Ayrette en 2013En 2013, le Préfet de l’Hérault a ordonné la destruction du barrage de l’Ayrette pour le remplacer dans ses fonctions, par un captage d’eau hyper calcaire qui produit en ces temps de sécheresse des coupures d’eau à Mons La Trivalle dues à des canalisations avec formation de gangue et de dépôt. (Certain justifieront cette destruction du barrage par la présence de canalisation en plomb. Jusqu’à preuve du contraire, le remplacement de ces conduites n’aurait pas atteint le coût de la démolition avec aucun préjudice sur l’avenir).
Conséquence : un arrêté préfectoral de sécheresse 2015 sur l’Orb a été publié. Cet arrêté concerne un secteur géographique, cartographié précisément par les services du département, du syndicat mixte de gestion de la vallée de l’Orb (SMVOL) et par l’État (agence de Bassin et la DREAL) comme RESSOURCE potentielle en EAU POTABLE pour l’intégralité du département.

destruction du barrage du lac de la biconqueIl est cité 15 sources sur Lamalou qui ne font l’objet d’aucune protection et des stations d’épuration en déshérence le long des affluents de l’Orb et du fleuve côtier. Comme réponse à ces problèmes de sécheresse, deux ans plus tard, la Communauté de Communes Grand Orb, sur une mise en demeure du Préfet vient d’ordonner la déconstruction du barrage de la Biconque situé à 2km de Lamalou. Ce réservoir avait une capacité de 160 000 m3 d’eau potentiellement potable. Ce barrage a fort bien résisté lors de la dernière et forte crue de septembre 2014. Ce sont les embâcles qui ont provoqué les accidents. Pourtant, aucune velléité de désir de créer un scénario de consolidation de ce barrage.
Quid des responsabilités ? Perte de mémoire ? Inconscience ?
On peut applaudir lorsque les politiques viennent se réunir, un après-midi ensoleillé pour poser une belle pancarte « eau de qualité » sur le pont de Roquebrun (juillet 2015). Mais ce geste n’est-il pas dérisoire face au laisser-aller, au manque d’investissement pour l’entretien des rivières et des ouvrages d’art, au désintéressement d’un outil : un barrage, équipement majeur, valable écologiquement (suppression d’une Zone Humide sans mesures compensatoires) gênant en rien au niveau piscicole (au contraire pêche possible) et dont les fonctions ont su évoluer : festivités, joutes sur le lac, distractions des curistes, loisirs, détente et randonnées, mise en valeur du paysage.
Quel gâchis ? En regard du coût important que nécessite cette déconstruction et des conséquences irréversibles engendrées. Maintenant, une question reste posée pour l’avenir ? Réinventer un site, quelle solution ? Comment lutter contre les risques d’inondation, d’érosion et de sécheresse ?joutes sur le lac de la Biconque
Le dispositif anti-embâcles proposé pose une interrogation plus qu’une solution pour le site de la Biconque : génie écologique inapproprié au contexte géographique d’un bassin versant composé de multiples torrents. (Bassin versant ou Bi-conque de Madale et des Très vents).
Pourquoi passer outre sur une enquête publique qui peut s’effectuer en priorité en cas d’urgence.

L’eau, c’est la vie et toute une économie et des emplois à la clef. C’est la survie d’un département, d’une région, d’une population, d’une économie. Nos scientifiques ne sont-ils pas en train de tirer la sonnette d’alarme sur une probable pénurie d’eau dans le futur. Nous avons un massif du Caroux sous la main, avec ses nappes phréatiques et ses sources abondantes qui ne demandent qu’à nous rendre ces services.
Espérons qu’une étude sérieuse et approfondie sur l’eau, va enfin voir le jour, pour un avenir meilleur pour tous.
A chacun de méditer !!! Il en va de notre avenir à tous et à ceux qui vont nous succéder…

 

La liste  « Nouveau Monde »

meetin_regional_nouveau_monde_regionales_2015_onesta_lrmp_occitanie_catalogneEmmenée par Gérard Onesta, la liste Nouveau Monde possède tous les atouts pour démontrer qu’une autre politique est possible, faisant de notre nouvelle grande Région une exemplarité nationale. Un de ses atouts,  réside dans la charte éthique et démocratique que toutes les composantes de Nouveau Monde (Occitanistes, Catalans, Front de Gauche, EELV), ont signé.

Article 32 – Nous nous engageons à ce que les grands projets d’aménagements du territoire soient basés sur des évaluations transparentes et des débats contradictoires. En ce sens, nous favoriserons la mise en débat d’alternatives au projet envisagé. Pour les dossiers majeurs, la décision finale pourra être éclairée par la consultation directe des populations concernées, par vote, au besoin sur plusieurs options.

Y – a – t – eu seulement débat pour l’Ayrette et la Biconque et quels projets alternatifs ?
Voter pour les listes départementales de « Nouveau Monde », c’est voter aussi pour l’application de cette charte éthique et démocratique que ne portent plus les vieux « Tétaïres » socialistes et les Républicains confondus

  • Lac de l' Ayrette avant le dynamitage du barrage

    Lac de l’ Ayrette

    L’effacement complet du Lac de l’Ayrette fait que les abonnés « bénéficient » maintenant d’un approvisionnement en eau  qui, n’ayant certes pas la qualité de l’Ayrette,  alimente aussi le désespoir des consommateurs locaux tant elle est calcaire mais fait aussi le profit d’une grande société de distribution des eaux.
    C’est sûrement ainsi qu’il faut comprendre le cheminement intellectuel du discours socialiste d’un Jean Arcas par exemple, Maire d’Olargues, ancien conseiller général, Président de la com-com et candidat aux élections régionales des 6 et 13 décembre 2015 sur la liste PS  de Carole Delga, lorsqu’il est question du « rôle d’un élu local pour l’intérêt général  grâce à sa proximité! » L’intérêt général, il semblerait que le citoyen n’en saisissent plus ni la nuance, ni la puissance pour que l’électeur s’en souvienne aussi le jour du scrutin.

  • affiche "la belle époque" du lac de la biconque, c'est finiL’effacement complet du lac de la Biconque, engendre le comblement de sa zone humide n°34CG340276 inscrite par le muséum d’histoire naturelle.
    « Le Barrage de la Biconque construit en 1924 est un joyau qui compose avec son environnement pour nous protéger des risques d’inondation et permettre une meilleure gestion de la ressource en eau.
    Le barrage de Biconque, lieu de détente entre 1955-60 et 1970 était donc un ouvrage utile pour une bonne gestion de l’eau. »
    Cette ressource en eau fut conçue en 1924 par un ingénieur en chef des Ponts et chaussées à la demande du Docteur Cauvy, maire de Lamalou, avec un but précis :
    la gestion de l’eau pour le bien-être de tous. »

à environ 2km de Lamalou, le danger du bétonnage de ce site  n’est pas non plus à écarter dans le futur .catastrophes_naturelles_betonner_pour_mieux_innonder_nouveau_monde_onesta

Y – a – t – eu seulement débat pour l’Ayrette et la Biconque ?

webnouveau monde logoDétruire, exploser, raser, démanteler, déconstruire, il s’agit bien là d’actes violents envers notre patrimoine environnemental voulus par la majorité socialiste du département et de la région sous l’autorité d’un gouvernement (l’ancien Monde, quoi !)  qui a déjà fait preuve de tant de violence en ce qui concerne la gestion de l’eau notamment dans le projet de construction d’un barrage à Sivens. (reporterre).

La mort de Rémi Fraisse le 25 octobre 2014 à Sivens résulte du choix « délibéré » de « l’autorité politique » de faire exercer « par les forces de l’ordre un niveau de violence considérable » pour évacuer les opposants du site, affirme vendredi un rapport La Ligue des Droits de l’Homme.

Cette politique prévoit  aussi :

  1. La fin des régies municipale de l’eau au profit des intercommunalités d’ici 2020, au travers de la loi Notre et qui auront tôt fait de les céder à de grandes compagnies privées.
    « Il y a deux événements majeurs qui ont durablement marqué le monde international de l’eau : Cochabamba en 2000 et Paris en 2010. Le premier parce qu’il symbolise la lutte citoyenne pour se réapproprier la gestion de l’eau et contre sa marchandisation. Le second parce qu’il démontre qu’il est possible de reprendre un service privatisé et de rebâtir un service public de qualité avec des valeurs de démocratie et de transparence. » C’est en ces termes que David Boys, syndicaliste canadien aujourd’hui secrétaire général adjoint de la Fédération syndicale internationale des services publics, décrit l’importance de la re-municipalisation du service de l’eau parisien et la création de la régie municipale Eau de Paris.  Comment peut-on dire non aux multinationales ?
    ————————————————————————
  2. La privatisation des barrages hydroélectriques  (Médiapart-victorayoli) et donc leur cession là aussi à des groupes nationaux ou internationaux
    lire à ce sujet le programme national de réforme 2014 (PDF de 103 pages)
    EXTRAITS :

    Programe national des réformes R.F 2014*page 16  : « Enfin, un renouvellement par mise en concurrence des concessions d’exploitation des installations hydroélectriques sera privilégié.

    *page 48 : « S’agissant de l’exploitation des installations hydroélectriques, le renouvellement des concessions par mise en concurrence sera privilégié. Le périmètre des lots de barrages et le calendrier et les modalités selon lesquels ces lots seront concédés, notamment les modalités de participation des personnes publiques aux entités concessionnaires, sont à l’étude. »

    *page 95 « Renouvellement après mise en concurrence des concessions hydroélectriques. –  En cours –  Renouvellement progressif par mise en concurrence des concessions d’installations hydroélectriques. »

    ——————-

je_suis_un_etre_humain_ma_vie_vaut_quelque_chose_regionale_2015_herault_onesta_occitanie_catalogne_panache_salvetois_

Mettez-vous en colère !

Visionnage fort conseillé.
Film  de 1976 mais Ô combien d’actualité.

 

Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
amassada_une_assemblee_une_cause_environnement_regionales_2015_onesta_occitanie_catalogne
Amassada: 1 assemblée,1 lutte,1 cause: l’environnement

Amassada  émane de la lutte qui se déroule à Saint-Victor-et-Melvieu (Aveyron - 12) contre l'implantation...

Fermer