Filière bois à la Salvetat sur Agout : ça va chauffer !

1

Filière bois à la Salvetat sur Agoût : « Qu’es aquò » ?

La filière bois à la Salvetat sur Agout, pour tous les lecteurs qui prendraient l’histoire en cours de route,  mérite un petit rappel pour comprendre ce minable développement Durable de cette plateforme.

  • La plateforme  du « Camp del Tour » est située sur la commune de la Salvetat sur Agoût,
  • canton  Saint-Pons de Thomières du président départemental Kléber Mesquida.
  • label « plan d’excellence rurale », PER, une douzaine au plan national dont celui  de la circonscription de Kléber Mesquida,
  • maîtrise d’ouvrage de la CCMHL (communauté des communes de la Montagne du Haut Languedoc), actuellement sous la présidence de Monsieur Francis Cros.
  • la filière bois, avec ce PER, a englouti plus de 3 millions d’euros d’argent public, de 2006 à 2016.

Le Camp del Tour, vitrine (magique ?) de la filière bois en Haut Languedoc, dans le département de l’Hérault, a fait l’objet de multiples visites et inaugurations  depuis son lancement   : Présidents de Région (Georges Frèche en fut le premier), Présidents du département (Vézinet, Mesquida), sénateurs (Navarro, Couderc), députés, conseillers régionaux, conseillers généraux (départementaux) et divers élus mais aussi l’État au travers de ses représentants : préfet de Région, Préfet et sous-préfet du département.
Tous les strates , de la CCMHL, à l’Europe, tous sont des  généreux contributeurs attentionnés de ce PER de la filière bois, donnant droit à une pleine page du MIDI-LIBRE du 14 Mars 2016 , relatant les Hauts Faits de la CCMHL au travers de son toujours photogénique président Francis Cros. Ce dernier, s’emmêlant sûrement les neurones  du désir et des réalités, tentait de faire rêver d’un idyllique camp de l’Amour au Camp Del Tour alors que celui-ci se révèle être un cauchemardesque camp d’aberrations économiques, un véritable lieu de perdition….financière pour certains.

Filière bois à la Salvetat sur Agoût : « Quo Vadis ? »

« la forêt, avenir des Hauts Cantons »  (titre du quotidien M-L en page 3), mérite quelques rectifications car truffé d’erreurs et de contre vérités dans l’appréciation qui est rapportée  de l’activité au Camp del Tour de la filière bois à la Salvetat sur Agout.
Quant au président Francis Cros qui veut apparaître comme le grand défenseur de la ruralité, alors qu’en réalité,  il s’est précipité dans la mise en place et l’application de la loi NOTRe sans concertation, c’est une drôle de façon  de prendre en compte les besoins citoyens. Double langage !
Un tel tableau idyllique, façon « l’amour est dans la forêt »  version  Hauts Cantons  Officiels, de l’activité de la plate forme bois  au Camp del Tour depuis 2006, tel qu’ idéalisé par le président de la CCMHL , Monsieur Francis Cros, relève plus de l’intox que de l’information, engendrant une certaine grogne chez les forestiers privés!

filière bois : la grogne des forestiers

filière bois : la grogne des forestiers

 

Cette grogne du syndicat héraultais, le CRPF, découle principalement  des affirmations mensongères colportées par Francis Cros au sujet de la plate-forme bois du Camp Del Tour à la Salvetat sur Agout. Les forestiers privés font le constat  suivant « la plate-forme est un désastre financier…..  Il faut trouver un sens à ces millions engloutis. »

Quelques précisions et rectifications s’imposent donc pour une bonne compréhension,  utiles aux  contribuables / électeurs  pour rejoindre la grogne :

  1. Le désengagement de La société Forestarn de la plateforme est bien avancé. Tenir au moins jusqu’aux élections de 2017 semble être l’enjeu principal , mais La cessation d’activité pourrait aussi intervenir à la fin de l’année 2016. « le Camp del Tour »  sous maîtrise d’ouvrage de la CCMHL se retrouve dans le panier de la mariée, La bénédiction officielle  avec les monts de Lacaune sera prononcée le 01 janvier 2017, pas sur que la « belle-famille tarnaise » apprécie à sa juste valeur le dessert de la noce : « la Tour de la pièce montée a la « Camptilly ! »  concoctée  par NOTRe Gaston local pour ses si choux citoyens des Hautes Terres d’Oc.
  2. L’unique emploi créé depuis 10 ans est menacé, bien loin des 50 promesses d’emplois des campagnes électorales de 2008 (municipales) et 2011 ( cantonales) de Monsieur Francis Cros.
  3. La communauté de communes a fourni la structure, le plateau de transformation et les outils mobiles qui permettent de « billonner » les bois directement sur les chantiers. Des 2 machines, l’une a été vendue, l’autre ne fonctionne plus , l’activité bois bûche n’existe plus.
  4. La plateforme n’a jamais fournit en plaquette la chaufferie de Fraïsse sur Agout pour la bonne raison que cette commune fait ses propres copeaux sur ses communaux. L’activité plaquette reste très minime, la machine à plaquettes vient de Brassac, 2, 3 jours par mois sur le site salvetois pour constituer un  petit stock.
  5. anti-éolien primaire et Fantôme dans la filière bois

    Fantôme harcelant la filière bois

    L’ONF qui, rappelons – le encore,  possède  moins de 20 pour cent  de la surface boisée de ce territoire, pourrait-il,  pour respecter le contrat passé avec Forestarn, de fourniture de la matière, l’ONF pourrait-il être amené à vendre à Forestarn,  des forêts de Hêtres, par exemple, comme il aurait pu en exister du côté des Verreries de Moussan ou autres communes du Parc, des hêtraies aux troncs bien droits, plantés par les anciens, du bois d’œuvre vendu pour du bois bûche juste pour honorer le marché ?  Est-ce possible ?

  6. La maison du bois et de la forêt ?  Un vide sidéral hanté par des âmes en galère de compétences  qui se cherchent  de bureaux en bureaux inoccupés ou inutilisés!  Mais un « vide » , « plein » de subventions, qui a un coût pour la (les) collectivité(s).
  7. cypermethrine filière bois à la Salvetat sur Agout

    La Sécurité environnementale –
    Quels moyens ?

    Non la seule activité réelle, c’est l’export des « Bébés » Douglas vers la Chine principalement.  la seule activité persistante et nocive qui va avec  » le traitement des grumes à la cyperméthrine qui se fait à l’intérieur même de la « zone forest », zone qui selon le cahier des charges devait être vierge de tous produits phytosanitaires, les bois devant être « traités » simplement par immersion dans des bacs d’eau. Quand on sait que les eaux de ruissellement descendent à l’Agout, la rivière qui alimente le lac de la Raviège et vous aurez peut-être une idée de ce que peut être l’importance de la qualité des eaux de baignade pour une commune touristique comme la Salvetat sur Raviège, pour enfin ne plus gober les paroles d’un homme fut-il président de la CCMHL…

  8. crispa-group

    Circuits courts dans la filière bois

    Oui, il a aussi fallu plus de 4 ans  de « procédures » à la société héraultaise Crispa basée à Frontignan pour enfin voir ce projet, d’une  entreprise locale,  de fabrication de « granulés » en circuits courts, aboutir malgré les embûches…

  9. Pour la Société A2C (en 2ème partie du billet),  qui effectue un transfert de productivité d’Arles, une délocalisation de PACA en Occitanie, il serait fort étonnant qu’ils puissent trouver leurs matières premières sur place, ce dont les élus de la CCMHL,en voyage d’étude au Canada ont pu prendre conscience  quand les canadiens leur ont appris  comment ils nommaient nos arbres :  « les bébés Douglas »  mais j’en doute encore puisqu’ils visent « cent bâtiments et mille chaudières »
  10. Il est donc peu probable que la société A2C puisse s’approvisionner « localement » pour ce type de construction. De plus, avec  une demande aussi forte sur le Douglas qui fait déjà l’objet d’un vaste marché vers l’Asie et le Moyen – Orient,  pense-t-on au cycle, car avec un tel abattage cible, ne va t-on  pas vers la déforestation du Haut Languedoc ?
    C’est un vrai scandale quand on a connaissance du contexte historique du site, des personnes et de l’argent déjà englouti sur ce lieu!

Filière bois – la forêt en danger ?

L’industrialisation de la forêt est silencieusement en route. Aspiré des centrales géantes, le bois n’est plus écologique. Des méga-centrales à bois, comme  E-ON à Gardanne, se mettent en place, qui demandent des volumes de bois énormes que seules peuvent fournir des exploitations standardisées,  au gain écologique  négatif , pour le climat, pour la biodiversité, et pour l’économie locale. Alors, le bois , une énergie miracle ?  lire reporterre

filière bois - Groupe E-ON : Un géant de l'énergie

filière bois – Groupe E-ON : Un géant de l’énergie

Alors oui, Madame Agnès Langevine, si rien n’arrête une idée, le temps n’est-il pas venu d’ausculter cette filière bois du Camp del Tour à la Salvetat sur Agout ?

Partage

Un commentaire

  1. merci pour la correction de qu’es aquò

    je vous contacterai prochainement pour un poème OC/FR

    je serai à la réunion de Mazamet contre l’éolien industriel le 22

    P. B

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Transfert de compétences- liquidation O.T. la Salvetat sur Agout -Liquidation avant Fermeture
transfert de compétences en Hautes Terres d’Oc.

L' Obligatoire transfert de compétences de la commune à l'intercommunalité est une exigence de la...

Fermer