Occitanie : La Salvetat s’expose !

4

Passer à la Salvetat sur Agout  au coeur de la région Occitanie à mi chemin  des Métropoles de Montpellier et de Toulouse est un privilège appréciable en cet été caniculaire car nous bénéficions  d’une certaine douceur  climatique à l’ombre  de nos forêts ceinturant les lacs de la Raviège, du Laouzas et du Saut de Vésole, dans cet écrin de verdure niché à 800 mètres d’altitude au coeur  du Parc naturel Régional du Haut Languedoc en  Occitanie.
Tableau idyllique s’il ne s’agissait que d’environnement et de météo dans  ces hauts cantons de Hérault (34) et du Tarn (81), de cette  communauté des Communes  des Monts de Lacaune et de la Montagne du Haut Languedoc (la CCMLMHL) à laquelle est rattachée la commune de la Salvetat sur Agout au climat social particulièrement déréglé  suite à la politique communale conduite par le maire Thibault Estadieu. Sûrement un  dérèglement « neuronal »  continu ayant engendré  une montée  de la température sociale pour le coup vraiment caniculaire, écornant  encore plus l’image de ce si beau village  dans la Parc Naturel Régional du Haut Languedoc (PNRHL) en Occitanie!
La lettre Panache Salvetois avait pour habitude de mettre entre parenthèses ses publications durant la saison estivale afin de ne pas plomber la quiétude de nos nombreux visiteurs venus profiter d’une sérénité  certaine  dans ce havre de paix  au coeur de la région Occitanie que fut, qui était, mais que n’est plus et ne sera peut-être plus,  la Salvetat sur Agout si les dérives idéologiques  de la municipalité  dirigée  par Thibault Estadieu devaient perdurer ainsi.
Actualité oblige, je me vois dans l’obligation de rédiger un nouveau billet pour rendre compte des derniers évènements  durant ce mois de juillet 2018 particulièrement  » chaud »  en Occitanie !

1/ Quelques piqûres de rappel s’impose avant de plonger dans l’actualité : 

Occitanie : Alerte Noire à la Salvetat !

Amis entendras-tu ?

Amis entendras-tu ? Occitanie : Alerte noire !

Nombres de lecteurs connaissent bien la situation à la salvetat  suite aux nombreux billets que j’ai pu rédiger  depuis 2016 concernant l’installation, à la Salvetat sur Agout, de  la secte  du gourou Joël Labruyère, directeur artistique et parolier  d’un groupe musical, utilisant ses « elfes nordiques » pour promouvoir l’islamophobie, l’homophobie, l’anti sémitisme, l’anti-républicanisme ainsi que l’appel à la violence à l’encontre de ceux qui se refuse à partager l’idéologie  suprémaciste du dégénéré Labruyère bien connu  des services de polices, de la Mivilude, et autres services notamment de justice puisque ayant fait l’objet du dépôt de nombreuses plaintes.
Au travers d’un auto-proclamé clan fasciste des « brigandes » mettant en scène des chansons d’un racisme absolu (relire par exemple :  menaces à la Salvetat ), Joël Labruyère a su s’attirer les bonnes grâces  du maire et des adjoints  de la commune de la Salvetat  sur Agout en Occitanie.

Alerte Noire en Occitanie !

la lettre Panache Salvetois à ainsi dénoncé les liens étroits  qu’a su nouer le clan sectaire de Joël Labruyère avec la municipalité Salvetoise depuis 3 ans et qui s’est matérialisé publiquement avec l’obtention d’une subvention  lors  du vote du budget en avril 2018, à l’association « les pommes d’or », créée par le clan sectaire en novembre 2017.
( lire à ce sujet : la honte finale : de l’argent public pour les ennemis de la République ! )
De nombreux médias (presse écrite, radios et télévisions ont aussi rendu comptes  des « méfaits » du clan sectaire du suprémaciste blanc Labruyère.

NON à la secte salvetoise

Alerte Noire en Occitanie !

Par ailleurs, pour ne pas désobliger ses « petits protégés  de la bande de fachos de Labruyère », le maire bâillonne toutes oppositions et c’est ainsi par exemple  qu’il a fait annuler au dernier moment   la « journée de la Fraternité » prévue le 26 mai à la Salvetat en procédant de façon peu reluisante  et de manière attentatoire à la liberté d’expression,  privant ainsi  de prise de parole  différents intervenants, notamment  la député héraultaise, Muriel Ressiguier, mais aussi la conseillère régionale d’Occitanie, Myriam Martin.
( lire a ce sujet : Fête de la Fraternité : déni de Démocratie à la Salvetat))

 

2/ l’actualité de ces mois de juillet – août 2018 à la Salvetat sur Agout

Climat social caniculaire / Rififi à la Salvetat !

Des faits, du réel , du concret :

Primo/
Durant le mois de juillet, en partenariat avec La municipalité  de la Salvetat, l’association « les pommes d’or » expose  ses toiles de peinture sur soie  dans une salle municipale du 03 au 28 juillet.
Les bristols d’invitation sont expédiés et les affiches fleurissent dans le village (voir ci-dessous).

Lors du vernissage, le mardi 3 juillet, un certain nombre d’adjoints et de conseillers municipaux ont participé pour se réjouir qu’enfin « l’art investisse la salvetat » grâce encore à des artistes locaux de qualité.
Le thème de cette exposition : Le peuple des Viking, les dieux Nordiques  (Odin par exemple),   la mythologie des peuplades de l’Europe du Nord de race pure et blanche, les défendeurs de l’identité européenne non métissée…. Tout un programme mais cela confirme encore s’il en était besoin, les liens qui se sont noués entre ces tenants racistes adeptes de la thèse du « grand remplacement » et notre municipalité.
Je ne sais pas si nos élus  municipaux sont aussi des artistes mais ils font preuve de peu de qualité « en parrainant » une telle exposition  qui désoblige nombre de Salvetois en écornant encore et toujours l’image de notre village au point que la Ligue des Droits de l’humain des hauts cantons  adresse une demande d’explication au maire Thibault Estadieu. (copie ci-dessous)

Secundo/  depuis le début du mois de juillet, chaque dimanche matin, jour de marché hebdomadaire,  des membres du collectif « M », [association locale ayant pour objet de créer des espaces d’échanges et des manifestations autour de valeurs humanistes, pour favoriser le bien vivre ensemble, développer la vie culturelle (arts, patrimoine, environnement) et défendre les droits de l’Homme – R.N.A : W341008765  – Activités : Culture , club de loisirs relations], distribuent  sur l’esplanade des troubadours  leurs tracts  dont un exemplaire figure ci-dessous :

Tract du Collectif M

Ce dimanche 29 juillet 2018, comme à l’accoutumé, la distribution de tract se déroulait.  Sur la terrasse du bar  de la Pergola bondée, une adhérente du collectif M proposait donc  ses tracts afin de faire connaitre leurs actions. Malheureusement pour elle, mais chose tout à fait inhabituelle, Antoine Duvivier,  secrétaire du clan sectaire dit « des brigandes » était attablé avec quelques comparses sur cette terrasse.
Ce dernier vit rouge lorsque la dame lui tendit le fameux tract. Duvivier se leva  rageusement, renversant au passage les verres des boissons qu’ils consommaient. Il arracha vigoureusement  des mains de la militante la liasse de tracts qu’elle possédait. S’ensuivit une altercation verbale houleuse couverte par la musique du manège pour enfants juste à coté,  mais apparemment assez  violente , créant un attroupement entre les autres membres  de la secte qui affluèrent précipitamment et les autres membres du collectif  « M » venus à la rescousse de leur militante prise à partie et peut-être agressée verbalement.
Dans cette tourmente   qui créa un certain émoi tant auprès de la population locale que des touristes fort nombreux en ce jour de marché, Antoine Duvivier  disparut quelques minutes pour revenir avec une douzaine de cranes rasés, porteurs d’un même teeshirt noir,  marqué au dos  du sigle   » les soldats d’Odin ».
Odin, le dieu principal de la Mythologie Nordique tisse  le lien avec le thème  de l’exposition  de peinture sur  soie des pommes d’or.  Cette milice des  soldats d’Odin qui assurent le service d’ordre des très rares concerts des brigandes, a déjà été aperçue aussi sur la base de survie du Gazel où réside le gourou Joël Labruyère .
Tous ces liens  laissent à penser que cette opération  était largement programmée, préméditée et organisée de longue date  par les identitaires  du clan sectaire.
Joël Labruyère songerait-il  à faire régner la loi, sa loi à la Salvetat sur Agout ?
La tension allait crescendo, une certaine frayeur se lisait sur les visages d’une foule qui ne comprenait sûrement pas ce qui se déroulait  sur cette esplanade des troubadours : la Haine   de nos « artistes locaux » embrassant leurs miliciens de sinistre mémoire, apparaissait  enfin à visage découvert et bizarrement pas un seul élu  municipal ce matin là ne fut visible alors que d’habitude…… ?????? .
La semaine d’avant, une conseillère municipale toujours désireuse de se mettre en avant, n’avait-elle pas  enjoint le collectif à se calmer  avant que les choses ne dégénèrent  ?
Conseils prémonitoires d’une élue dont les liens avec les suprémacistes du clan sont de notoriété publique ainsi que ses visées lors des prochaines municipales ?
Heureusement (si l’on peut dire), deux gendarmes arrivèrent. Les membres du collectif « M » quittèrent les lieux tandis que les soldats d’Odin furent invités à entrer dans la Pergola où apparemment la gendarmerie opéra un contrôle d’identité.
Refusés chez les autres commerçants  de la promenade, toute la troupe (clan et milice)  quitta enfin les lieux.  Midi approchait, l’esplanade des troubadours pouvait regagner sa sérénité  habituelle et les enfants sur le manège tentaient à nouveau d’attraper le pompon  du bonheur.

NDLR /

  • Je ne suis ni membre , ni adhérent  du collectif M et ne suis nullement désireux d’en être pour des raisons personnelles dont je ne ferai pas état.
  • J’étais présent  avec des membres de ma famille et des amis sur la terrasse de la Pergola durant  tout le déroulement des faits relatés ci-dessus.
  • Simple témoin oculaire, je ne suis jamais intervenu de quelques façons que ce soit.
  • Toute mise en cause de ma responsabilité dans ces événements de la part du maire (comme il  a l’habitude de le faire) ou de son conseil municipal serait  donc erronée et malveillante à mon égard et sera donc susceptible de faire l’objet d’une plainte en diffamation.
  • Le maire avec ses attributs d’OPJ  est responsable  de la sécurité sur sa commune de tous les citoyens. Le clan sectaire de Labruyère s’honore lui même des excellentes relations  que sa communauté  entretient avec la municipalité salvetoise.
  • Pourrait-on aller jusqu’à penser que pour faire face aux risques potentiels de trouble à l’ordre public  qu’a déjà évoqué Thibault Estadieu à maintes reprises, en désignant les  extrémistes gauchistes et autres blogueurs en manque de notoriété,  l’édile fasse appel à la milice  de ses amis du clan des brigandes pour faire régner l’ordre à la Salvetat sur Agout ? La question mérite d’être posée !
    (à ce sujet, retrouvez  le communiqué  de presse que l’édile salvetois a aussi  adressé  en date du 31 janvier 2018 par voie postale à tous ses administrés dans le billet /  La toile  : net ou pas net à la Salvetat /

Tertio/ des habitants excédés ont  exprimé  leur ras le bol et me l’ont adressé :

On en a marre de vivre dans la crainte !

Lorsque un groupe d’extrême droite a prétendu en janvier 2018 installer un local à Tulle, municipalité, association d’anciens combattants, habitants, tous, jusqu’à François Hollande, par leur opposition ferme, sont parvenus très vite à les en dissuader.

Un simple concert des Brigandes en juin 2018 dans une salle municipale de La Guiche, en Saône et Loire, a suscité promptement une riposte publique indignée de la municipalité, fort peu désireuse que l’image des Brigandes soit associée au nom de leur village.

Ce qui tend à prouver que quand on veut on peut.

Mais à La Salvetat sur Agout, depuis l’été 2015, date où  le groupe d’extrême droite « Clan  des Brigandes » s’est installé sur la commune, du fait du soutien actif que leur a toujours apporté le maire et une grande partie du conseil municipal, nous, habitants de La Salvetat  et jusqu’à un certain point des communes voisines  vivons sur un mode qui rappelle fort celui des villages italiens à l’époque de Mussolini :

 Il est déjà fort humiliant de voir diffusé sur You Tube les paysages qui nous sont familiers servant de support à des paroles comme « Foutez le camp » ou « On vous emmerde », et autres insultes et appels au meurtre sur la personne des musulmans, homosexuels etc., ou, You Tube encore, un drapeau à fleur de lys flotter devant notre mairie. Mais :

– ces mêmes chants sont aussi diffusés sur la radio locale, donc dans les commerces de La Salvetat – radio locale dont le présentateur ne rate pas une occasion d’encenser « ses amies les Brigandes » ;

–  le groupe, qui a installé un local juste à côté de la mairie, s’évertue par tous les moyens à s’immiscer dans le peu  d’activités culturelles du village, et jusque dans les activités de l’école ;

– une association montée et animée par le groupe est subventionnée par la mairie, laquelle lui organisait en juillet dans des locaux municipaux une exposition de travaux dont le but explicite est de « valoriser les scènes héroïques, les représentations des dieux des différentes mythologies, les symboles importants de la chevalerie, tous ces éléments étant des fondements de notre identité européenne ». Pour cette exposition, la mairie avait distribué à tous les commerçants des affiches à placarder en vitrine. Et une délégation du « Clan » passait vérifier que l’affiche était convenablement accrochée ;  qu’un commerçant plus téméraire s’en soit abstenu,  il se faisait sommer d’en rendre compte. 

Le maire affiche son soutien au « Clan » par tous les moyens et en toutes circonstances. Or, les pouvoirs municipaux sont dans les villages déjà exorbitants. Mais où allons-nous, lorsqu’ils viennent renforcer  les pratiques courantes de Brigandes, qui n’hésitent pas, lorsqu’ils ont repéré quelque habitant comme leur étant opposé, à serrer celui-ci dans les coins en lui proférant à mi-voix les menaces les plus graves, à lui faire des queues de poisson sur la route, ou à venir l’injurier et menacer à son domicile ? Des Brigandes qui ont noué  les relations les plus cordiales avec la Ligue du Midi, dont la spécialité est l’agression en groupe de femmes voilées ou mineurs isolés ?

Nous refusons quant à nous que l’image de La Salvetat sur Agout, jusqu’ici davantage associée à son eau minérale, son lac et la beauté de ses paysages, se voit ainsi dégradée,  et signifie désormais « Brigandes » pour bientôt la France entière. On en a marre d’être devenus les otages terrorisés d’une secte fascisante et d’un maire  complice.  Nous demandons à tous de soutenir notre combat par tous les moyens qu’ils jugeront appropriés : protestations auprès de la mairie (mairie@lasalvetatsuragout.fr), lutte au sein des collectifs déjà constitués autour de ce problème, ou autre.

Des habitant(e)s excédé(e)s

Pour plus de détails  et d’information lire le dernier  bulletin collectifAF n°4 couleur (3)

Quarto/ Le Pressoir informe

Réunion des antifascistes à La Salvetat-sur-Agout Les samedi 4 et dimanche 5 août 2018.

Rassemblement antifasciste  à La Salvetat sur Agout (Hérault). Rendez-vous le samedi matin sur la plage des Bouldouïres, au bord du lac de La Raviège.
Occasion de se rencontrer, de confronter les diverses situations locales, et puis nos expériences, nos activités, nos solutions et absences de solution.
Occasion aussi de découvrir La Salvetat-sur-Agout, petite commune des Hauts-Cantons, avec ses lacs et sa bruyère, et puis aussi sa secte fascisante des Brigandes.

Amenez tentes, matériel de camping et vêtements chauds, c’est en altitude.

Partage

4 commentaires

  1. A trop accepter de migration en vue d’une économie mondiale programmée, voici la conséquence naturelle: une partie du peuple réagit. On ne pourra rien changer, tous les animaux sur la planète défendent leur territoire, pourquoi pas l’Homme qui est un animal comme les autres.

    • Thierry Canals le

      Non , l’Homme n’est pas un animal comme les autres…..
      L’éléphant d’Afrique ne va pas faire la guerre à l’éléphant d’Asie.
      L’Homme est le seul animal pourvu d’une parole lui permettant de communiquer avec l’ensemble de l’espèce humaine.
      L’Homme est le seul animal d’une certaine intelligence, malheureusement bien superficielle chez certains.
      L’Homme est…….
      L’exploitation de l’Homme par l’Homme n’existe pas chez les animaux.
      Les dernières recherche scientifique d’ADN humain ont décelé que le berceau de l’Humanité est le continent Africain.
      Les religions monothéistes (islam, judaïsme, chrétienté) sont issues du Moyen – Orient.
      L’Histoire du monde est une longue succession d’immigration.
      Il ne s’agit donc pas d’accepter, il s’agit de transmettre de l’éducation pour essayer de comprendre que l’Humain d’abord est la priorité!

  2. EVERRARD Michèle le

    Bonsoir,
    Je vous suis depuis Janvier 2017 car j’ai vécu trois ans à Saint-Pons de Thomières et qu’il me reste un souvenir inoubliable de votre région. La Salvetat je connais bien ; j’ai même participé à un scrutin dans votre mairie. Je suis très choquée par ce qu’il s’y passe ; votre lutte contre ces personnes peu recommandables, voire dangereuses, est à encourager.
    Pour les 4 et 5 Août je vous souhaite un énorme RASSEMBLEMENT ANTIFASCISTE.
    Merci à vous de me permettre de rester informée.
    Michèle.

  3. Françoise Gosse le

    Et pourquoi un maire n’aurait-il pas droit à sa milice ? Macron, il a bien ses barbouzes, payés avec de l’argent public de surcroît.

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Règlement Général Européen sur la Protection des Données (RGPD)

Cher abonné(e), le nouveau Règlement Général Européen sur la Protection des Données ( RGPD )...

Fermer