transfert de compétences en Hautes Terres d’Oc.

0

L’ Obligatoire transfert de compétences de la commune à l’intercommunalité est une exigence de la loi NOTRe. Ce transfert de compétences  est le cauchemar de nombreux élus ruraux, à tel point que le député Kléber Mesquida   a soumis la question  No  92433 au ministère de la fonction publique en s’alarmant de fait de la disparition des offices de tourisme municipaux.

oi_notre_transfert_de_competences_disparition_office_de_tourisme_municipaux_question_kleber_mesquida_au_ministetre_de_la_fonction_publique.jpeg

Un certain pouvoir local, celui de la CCMHL,  évacuant l’essentiel de la culture et de l’histoire, amène la Salvetat sur Agout vers un futur dont les citoyens n’ont peut-être pas bien  compris exactement tous les tenants et les aboutissants de cette fameuse loi NOTRe et plus particulièrement ce qu’implique le transfert de compétences dans cette fusion.
Comment peut-on parler de « mariage » des communautés de communes de la Montagne du Haut Languedoc (CCMHL) avec les Monts de Lacaune (CCML) alors que la belle  mariée, la  Salvetat sur Agout, ne participe pas  à  la préparation de cette fusion puisque ni le Maire, ni aucun conseiller communautaire ne siègent au bureau de la CCMHL ?
Ce transfert de compétences implique un certain nombre d’enterrements de services municipaux.  C’est comme si on demandait à une future mariée d’enterrer sa vie de jeune fille sans participer aux festivités pré-nuptiales en préparation.   Les invités citoyens contribuables Salvetois , mais c’est aussi valable pour toutes les communes, ont-ils seulement compris que la gestion de la « Dot »  salvetoise va être transférée de chez papa Maire Thibault Estadieu , chez beau papa président Francis Cros,  qui par deux fois, en 2008 et 2014, s’est fait récuser  par le suffrage universel de la fonction de 1er Magistrat de la commune.

Se pose donc un grave problème d’ordre déontologique et démocratique, car organiser et mettre en place d’ici à 2020 le transfert de compétences sans que le maire et les élus communautaires de la Salvetat sur Agout, la commune centre, la plus « rayonnante », la plus attractive , la plus peuplée et aussi surtout la plus « dotée financièrement « de la CCMHL ne soit associée à ce processus de fusion avec la CCML puisque ne siégeant ni au bureau, ni dans aucune commission ! Un véritable déni de démocratie qui ne peut être corrigé que par la réunion rapide de tous les conseillers communautaires des deux communautés afin d’élire  un nouveau bureau  plus respectueux du suffrage universel afin de ne laisser aucune commune sur le bas coté !

L'insolite aura-t-il lieu à la Salvetat sur Agout lors du transfert des compétences ,

L’insolite transfert de compétences à la Salvetat sur Agout

Connaissant tous les différents politiques qui existent depuis 2008 entre le Maire Thibault Estadieu et le conseiller municipal d’opposition Francis Cros, connaissant le marquage à l’encre Rouge de la Salvetat sur Agout à l’époque où Cros était conseiller général, n’est- on pas en droit de se poser légitiment la question si dans ce mariage, la « dinde » de ce transfert de compétences ne sera pas la Salvetat sur Agout ?

Ce billet n’a pas pour but de revenir sur les exigences de la loi, ni sur le « mariage » qui a été consacré sur les fonts préfectoraux mais de rétablir une  information, diffusée par le système où sévit le dirigisme sémantique d’une présidence pas si représentative que ça puisque n’étant pas  le reflet  de ce que fut le résultat du suffrage universel lors des municipales 2014 à la Salvetat sur Agout, consacrant ainsi le « Mairisme » en vertu démocratique au sein de la CCMHL.

En orientant le sens des mots, en imposant des termes , en modifiant  un langage déniant la réalité voudrait-on ancrer dans les mentalités, l’idée que ce conformisme dirigiste fonctionne au bénéfice de l’intérêt général  ?
S’agirait-il en fait que d’une opération  « communication », destinée à camoufler l’intérêt particulier du désir de survivre politiquement  et coûte que coûte …  quitte à rire et à se féliciter d’un premier enterrement, celui de l’office de tourisme de la Salvetat  1ere victime du transfert de compétences comme ce fut le cas à la dernière assemblée générale de l ‘O.T  le 23 mars 2016, sans expliquer réellement à l’assemblée  ce qui allait en découler concrètement ?

Premier transfert de compétences :
la compétence tourisme au 1er janvier  2017

L’Office de Tourisme municipal de la Salvetat sur Agout cessera donc d’exister au 1er janvier 2017, comme le constate la question de Kléber Mesquida.
Qu’implique donc concrètement cette tragique disparition  ?
On ne peut guère se contenter de réciter les vers de VERLAINE :

« Les sanglots longs des violons de l’automne
Bercent mon cœur d’une langueur monotone.
Tout suffocant et blême quand sonne l’heure
Je me souviens des jours anciens et je pleure
Et je m’en vais au vent mauvais qui m’emporte
De ci, de là, pareil à la feuille morte. »

Dans cet enterrement que fut  la dernière assemblée générale de l’office de tourisme, il fallait entendre le  coupable ricanement  de ceux pour qui  la réussite de ce mariage,  réside dans le bonheur  d’être  dans les mêmes prés où  nous élevons les mêmes veaux, vaches, moutons et cochons.
La belle affaire ! Comme si la diversité n’était pas plus enrichissante surtout du point de vue touristique,  nos édiles ont préféré l’uniformité aux cris de  » il n’y a pas de vigne chez nous ! » pour refuser tout transfert de compétences vers ce monde là, celui du vin  qui ne ferait pas bon ménage avec le lait  selon le discours du thuriféraire patron de la CCMHL.

Connaît-on, en Haut-Languedoc, la phrase de Voltaire : « Mon Dieu, protégez moi de mes amis… » ?
Elle s’applique à merveille  aux manœuvres d’appareil de certains  responsables régionaux. Elle s’applique encore mieux au comportement de la CCMHL qui n’a eu de cesse que de vouloir préserver des sièges et des sinécures, et qui s’est précipité dans une « union » que l’on  peut qualifier de  « mariage arrangé » tout en croyant que  la virginité d’un nouveau discours cacherait  la réalité de ces épousailles en vous faisant croire  que la loi NOTRe, c’est comme le cochon, tout est bon ….  pour faire bombance de clientélisme !

Mais, quelle est cette réalité ?
Toute réalité qui ne tire pas clairement les conséquences de ce qu’elle dénonce, n’est qu’imposture, un masque commode sous lequel on peut cacher bien des turpitudes.

  • Tout d’abord, l’affirmation de ne laisser personne sur le bord de la route comme a pu le faire le président de la CCMHL concernant les salariés des O.T communaux, est pour le moins hardie voire prétentieuse et erronée au sujet du maintien de tous les emplois.
    Déjà, les départs à la retraite ne seront pas remplacés ce qui est le cas pour un des quatre salariés  de l’ O.T salvetois, donc dans les statistiques c’est un emploi qui disparaît.
    Les 3 autres salariés du privé passeraient à la fonction territoriale. En ces périodes de restriction budgétaires, je souhaite que les désirs  de Monsieur Francis Cros deviennent des réalités en espérant que la fonction territoriale puisse englober toute cette nouvelle masse salariale alors que justement, la réforme territoriale voulue par le législateur, est principalement due aux économies d’échelles que les fusions allaient permettre.
    Voilà donc une promesse  bien osée qui ne rassurera que ceux qui veulent  croire encore en l’élu local socialiste miséricordieux des laisser-pour-compte de la loi NOTRe.
  • Savoir aussi  que le nouvel office de tourisme communautaire n’aura plus vocation à être organisateur  de l’événementiel comme pouvait l’être l’office de tourisme municipal de la Salvetat au travers par exemple des foires , des marchés nocturnes, des visites guidées  et autres pots d’accueil. Le Nouvel O.T. des Hautes Terres d’Oc sera uniquement porteur de l’événementiel. Cela signifie que des animations disparaîtront si aucune association (existante ou à créer) n’en prend le relais !
    Pour un service moindre de la part du nouvel O.T. , la commune de la Salvetat, à qui l’on commande : « soit belle,  et tais toi »,  puisque la majorité municipale ne siège pas au bureau de la CCMHL,  ce conseil municipal là aura-t-il  toujours le désir, la possibilité,  la volonté, l’intérêt de financer  jusqu’à prés de 90.000 euros par an comme c’est le cas actuellement dans le budget municipal, le nouvel outil de promotion du tourisme  des Hautes Terres d’Oc ?
  • Qu’advient-il  du matériel, des locaux, des bénévoles ?

Je crois bien que les adhérents de l’office de tourisme présents à cette assemblée générale n’ont pas bien compris ce soir là,  ce à quoi on les invitait : c’était la dernière fois ou ils élisaient des membres pour le renouvellement du bureau, c’était la dernière assemblée générale, c’était la dernière séance de l’ O.T de la Salvetat sur agout.
Comme j’aime bien remuer le couteau dans la plaie avec mes conversations de bistrot, comme dit notre cher président communautaire, je vais vous en raconter une bien bonne, expliquant pourquoi  notre idylle avec la CCML  coûtera (à jamais ?) à la commune de la Salvetat sur Agout,  d’avoir, un jour, le complexe aqualudique moderne auquel elle pouvait légitimement prétendre si,  avait été mieux prise en compte, la direction  vers le Sud qu’aurait dû prendre  le transfert de compétences.

  1. Parce que la nouvelle intercommunalité, avec la commune de Lacaune les bains et son espace des sources chaudes, est déjà fort bien pourvue….
  2. parce que les voisins d’en bas, les prétendants refoulés,  du Saint-Ponais et autres riverains de l’Orb  et du Jaur sont dépourvus d’un tel complexe et qu’il se raconte de ci, de là,  qu’un complexe  aqualudique  serait en gestation sur l’ancien canton d’Olargues….
  3. parce que La Salvetat sur Agout  croyant comme toujours que les saucissons poussent sur les arbres, gardera encore pour de longues années sa pataugeoire immergée dans le lac de la Raviège, continuant à regarder le train de la modernité  passer  à travers les champs où paîtront toujours les mêmes  veaux, vaches et cochons et moutons…..

SOLEIL … !

Dernier transfert de compétences :
la compétence Eau et assainissement au 1er janvier  2020

Le transfert de compétences va aller bon train jusqu’en 2020 dont le 1er janvier sera la date butoir dans la finalisation des transferts obligatoires.
Quand il s’agira par exemple du transfert de la compétence  » personnes âgées », il est fort probable que le conseil d’administration et le président de la maison de retraite ne soient plus élus au sein de la commune  mais au sein de la nouvelle communauté des communes. Les basses manœuvres à ce sujet de transfert de compétences avaient déjà commencé, avec l’affaire de la dénonciation à l’ARS d’un possible conflit d’intérêt à la maison de retraite « lou Redoundel » pour cause de cumul  de fonction de maire/président du CA et médecin intervenant dans l’EHPAD. Dénonciation par lettre anonyme qui s’était révélée pas si anonyme que cela ! lire le billet « Et la vieillesse Bordel ! du 4 décembre 2014

Passons au dernier gros morceau de transfert de compétences : La compétence Eau et Assainissement.
Comme pour les Offices de Tourisme Municipaux , les Régies Municipales de l’eau n’existeront plus car la compétence est transférée à l’intercommunalité.
Monsieur André Bacou, maire de Fraïsse sur Agout et vice-Président de la CCMHL attend cet enterrement,  des régies municipales,  avec  fébrilité tant la complexité de la gestion de l’eau dépasse sa fonction de maire. Lire à ce sujet : Fraïsse sur Agout,- Commune à l’Eau de Maire salée !

transfert_de_competences _eau_assainissement_1_janvier_2017

transfert de la compétence EAU

Se voulant rassurant sur le  fait  que la compétence Eau – Assainissement resterait en Régie publique parce que la délégation de service public au privé n’intéresserait aucun grand groupe vue la complexité de ce territoire si rural et si étendu. L’exemple de la commune de Boissezon, commune similaire à Fraïsse sur Agout ne semblait pas lui avoir traversé l’esprit ? Ré-abusons de l’eau de Boissezon pour comprendre  que  la privatisation de ce service public est bien réel  avec une augmentation drastique de la redevance. Voilà aussi ce qui nous pend au nez…

Le législateur sait très bien que sa « demande d’aménagement de la loi pour introduire une exception au principe de transfert de la compétence promotion du tourisme aux intercommunalités » n’avait aucune chance d’aboutir car accepter une seule exception  au principe  et c’est tout l’édifice de la loi NOTRe  qui s’effondrerait.
Ainsi,  en dépossédant  de leurs compétences les communes, étape par étape, c’est le voyage sans retour vers la ruropôle  qui s’organise pour demain voir  apparaître au Col de Fonfroide , du Cabarétou et du Picotalen,  les nouveaux panneaux d’entrée d’agglomération :

« Bienvenue à la Salvetat sur Raviège ».

transfert_de_compétences_a_la_salcetat_sur_raviège

La Raviège à la Salvetat

Alors, peut-être que vous rencontrerez sur une place de ce territoire, un vieux, qui vous racontera une histoire  d’avant les transferts ,  un conte d’autrefois  qu’il n’a pas oublié :
« Il était une fois, un village où tous les différents sentiments vivaient : Richesse, Orgueil, Tristesse, Bonheur,  Savoir, ainsi que tous les autres, l’Amour y compris.

Un jour on annonça aux sentiments que ce lieu allait disparaître. Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent se réfugier sur le lac.
Seul l’Amour resta. L’amour voulait rester jusqu’au dernier moment.
Quand le village fut sur le point de sombrer, l’Amour décida d’appeler à l’aide.

la Salvetat sur raviège en transfert de compétences

la Salvetat sur raviège en transfert de compétences

La Richesse passait à côté de l’Amour dans un luxueux bateau.
L’amour lui dit « Richesse, peux-tu m’emmener? »
« Non car il y a beaucoup d’or sur mon bateau. Je n’ai pas de place pour toi. »
L’amour décida de demander à l’Orgueil, qui passait aussi dans un magnifique vaisseau:
« Orgueil, aide moi je t’en prie! »
« Je ne puis t’aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau ».
La Tristesse étant à côté, l’Amour lui demanda :
« Tristesse, laisse-moi venir avec toi. »
« Oh…Amour, je suis tellement triste que j’ai besoin d’être seule! »
Le Bonheur passa aussi à côté de l’Amour : il était si heureux qu’il n’entendit même pas l’Amour l’appeler!
Soudain, une voix dit: « Viens Amour, je te prends avec moi. »
C’était un vieillard qui avait parlé. L’amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu’il en oublia de demander son nom au vieillard. Lorsqu’ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s’en alla.
L’amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir:
« Qui m’a aidé? »
« C’était le Temps » répondit le Savoir.
« Le Temps? » s’interrogea l’Amour. « Mais pourquoi le Temps m’a-t-il aidé? »
Le Savoir sourit plein de sagesse et répondit:
« C’est parce que seul le Temps est capable de comprendre combien l’Amour est important dans la Vie. »

Au secours le Monde Rural se meurt !

Partage

Laisser un commentaire,

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
un nouveau Dreyfus Jamal Zougam un documentaire de Cyrille Martin
Un nouveau Dreyfus : Jamal Zougam ?

Ce documentaire pose la question de savoir si Jamal Zougam, un marocain condamné pour les...

Fermer