Plan d’Excellence Rurale – PER 2 – pour la filière bois à la Salvetat sur Agout.

0

Que se passe-t-il à Sardy-les-Épiry, dans le massif forestier du Morvan ?

Dans un article publié sur médiapart :
« Massif du Morvan: la scierie industrielle promet emplois… et pollution massive »
(Morceaux choisis)
Un  projet d’implantation d’une gigantesque scierie et d’un incinérateur, soutenu par les élus, posent des questions essentielles sur l’économie forestière et son environnement.
« Le diamètre du Douglas croît d’un centimètre par an, explique Pierre Mathé, vice-président de l’association Artisans Bois Morvan. Dans son pays d’origine, l’Oregon, on trouve de très beaux spécimens de 300, 400 ans et plus. » Dans le Morvan, au nom de la logique de rentabilité les « bébés Douglas » sont exploités en totalité dès 40 ans. C’est-à-dire… maintenant. Des études récentes prévoient un pic de production en 2020, puis un trou pendant 30 à 40 ans. (Il en est de même à la Salvetat sur Agout !)
« Pourquoi cette obstination des élus du peuple ?

  • manque de débats, de concertation ?
  • Manque de compétence ?
  • Lecture insuffisante du dossier ?
  • Refus délibéré de prendre en compte toutes les alertes, au nom d’un bénéfice électoral immédiat,  car à quelques mois des municipales, on brandit les créations d’emplois comme un drapeau.
cypermethrine-cyperbio-100-ew-flac

La Sécurité environnementale –
Quels moyen ?

 

Christian Paul, député PS de la Nièvre,  « Comme tout projet industriel, celui-ci doit être entouré de toutes les garanties de sécurité environnementale, ce que l’État français a les moyens d’assurer (NDLR/ paroles de langues de bois politicienne) .
Pour ce qui est de la gestion de la forêt, il rappelle aussi qu’il est à l’origine de l’élaboration de trois chartes forestières dans le Morvan et qu’il « souhaite un renforcement de la législation française qui leur donne plus d’efficacité », avant d’acquiescer :
« Oui, ce qui se joue là est vraiment un débat de société. la ressource en bois sera donc très prochainement inférieure aux capacités de sciage des unités actuelles.

 

 

Coupe à blanc

Coupe à blanc

Le tableau est clair :

  1. « D’ ’ici à dix ans, les coupes à blanc auront défiguré le paysage, avec toutes les conséquences pour l’équilibre écologique.
  2. Le tourisme risque lui aussi de ne pas se remettre de cette dévastation.
  3. Il y a fort à parier que les créations d’emplois annoncées se seront résumées pour beaucoup à de simples transferts temporaires de travailleurs qualifiés, quittant par choix ou par obligation leur entreprise d’origine.
  4. Le fait de déshabiller Pierre pour habiller Paul n’inversera pas la courbe du chômage en France.

 

 

Que se passe-t-il à la Salvetat sur Agout, dans le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc ?

Le tableau ci-dessus est tellement clair, que j’en suis à me demander si nous somme à « Sardy-sur-Agout » ou à » la Salvetat-les-Épiry »  ?
La Salvetat sur Agout a exactement les mêmes bébés douglas, les mêmes notables « socialistes », une plateforme-forestière au Camp Del Tour qui, sous la maîtrise d’ouvrage de la Communauté des Communes de la Montagne du Haut-Languedoc, a déjà englouti dans les 2 millions d’euros d’argent public depuis 2006, au travers de son PER  1 pour le fiasco actuel :

manipulation

manipulation

  • peu ou pas de valorisation du bois sur la plate-forme du Camp Del Tour .
  • les bébés douglas partent pour la chine se faire valoriser non sans subir  sur les coupes à blanc un sévère traitement phytosanitaire à base de cyperméthrine pouvant se révéler des plus néfastes pour la faune, la flore et notre santé.
  • Le principe d’ Archi-Merde : « Tout bois partant en containers vers un port de la méditerranée pour le marché chinois est du bois traité.
    le corps électoral subit une poussé  d’adrénaline ,de haut en bas, proportionnelle à la communication qu’il reçoit multipliée par le degré de naïveté de l’électeur », ce principe  est toujours en cours de validité.
  • Le développement économique stagne car peu ou pas  de création d’emplois et surtout , pas d’installation d’entreprises dans ce qui devait être une  » pépinière »!

L’hydre communautaire, dont il fallut rappeler au département que le président de cette communauté des communes n’était pas Monsieur Cros comme le présentait « L’Hérault au jour le jour » dans le portrait qu’en faisait ce magazine; il n’a pas fallu 24 heures pour qu’un certain Monsieur Causses Gilbert  rectifie cette erreur grossière ce 24 septembre 2013 suite à ma demande de rectification.
Erreur grossière , volonté délibérée ou désir profond de paraître ce qu’on n’est plus ? Surement les 3 !
Madame Mathieu devrait me remercier de l’avoir fait rétablir dans ses fonctions de Présidente face à « l’usurpateur ».

Cette Hydre communautaire, semble vouloir répéter les erreurs du PER 1  en se lançant, dans le PER 2, comme maître d’ouvrage d’un nouveau projet immobilier de 725.000 EUROS  comme le prévoit le document ci-dessous en date du 11 septembre, agrémenté des 419.000 euros de « l’entreprise » et voilà que la plate-forme du Camp Del Tour pourra fêter  lors des prochaines municipales son « Troisième »  million d’euros avec son cortège de promesses électorales sur le  Développement Durable et la création d’emplois aussi sérieux que le grand fantasme des « brumisateurs Caramance » qui a  pu « fleurir » en 2011,lors de la campagne des cantonales, dans l’esprit, les promesses et le programme du conseiller général.

Devis projet PER 2 / CCMHL

Devis projet PER 2 / CCMHL

Les entreprises ne se bousculant pas au portillon du Camp del Tour….tour de cochon…. cochon qui s’en dédit, c’est la Communauté des Communes qui va donc construire une « nouvelle usine à gaz » flambant neuve pour y installer par exemple  une entreprise de construction de panneaux à ossature bois que l’on délocaliserai des bouches du Rhône (13) en Hérault (34) avec ces 5 ou 6 employés….

Madame  la Présidente de la C.C.M.H.L, à qui je faisais part de ma suspicion envers ce projet qui m’apparaît conçu uniquement  pour nourrir le catalogue des promesses électorales du candidat socialiste Cros aux prochaines élections municipales et communautaires de Mars 2014,  à la Salvetat sur Agout, Marguerite Mathieu donc, me répondit :
 » Le projet évoqué dans le document de travail n’a rien de secret ; il a été exposé au conseil de communautés à la réunion d »ANGLES. Le document joint est un document de travail qui n’a été adressé qu’au CONSEIL GÉNÉRAL. »

Quelques constats navrants sur la méthode :

  • Ce document de travail  évoqué en Conseil Communautaire l’a été fort superficiellement et surement très maladroitement car bien des conseillers n’étaient pas au courant que le maître d’ouvrage  était la Communauté des Communes de la Montagne du Haut Languedoc surtout pour un montant de 725.000 Euros.
  • « L’entreprise », non citée dans le document, ayant  fait l’objet d’une large allusion, viendrait bien de vers Marseille. le risque d’une simple délocalisation n’étant pas à écarter, déshabiller la Région PACA pour habiller le Languedoc-Roussillon ne fera pas baisser la courbe du chômage en France.
    Reste à savoir où vaut-il mieux se retrouver à poil ? Dans le parc naturel régional des calanques ou dans le parc naturel régional du Haut Languedoc ?
    La question « Qui va se retrouver à poil » ne mérite même pas d’être posée tant la réponse est évidente : l’électeur-contribuable.
  • Le chiffrage  et l’inventaire précis du document ci-dessus n’a pas fait l’objet de la moindre communication en conseil communautaire d’Anglès, ni bien sûr de vote et encore moins d’appel d’offre.
  • « Simple document de travail » !  drôle de façon de travailler  en ne  communicant  ce document qu’au conseil général (et pourquoi uniquement à lui ?), tenant ainsi les élus communautaires dans une certaine ignorance; surement  pour mieux le leur faire approuver lors du prochain conseil communautaire ce mercredi 09 octobre 2013, à  18 heures, en mairie de Castanet-le-Haut ?

C’est ainsi que vivote la démocratie au sein de l’ Hydre… C’est ainsi qu’ont périclité les finances communautaires…sous l’égide  d’un tragédien de pacotille aux antipodes du CID de Corneille.

Cessez donc de nous parler d’un avenir que Victor Hugo qualifiait ainsi :
« L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! » (Extrait de Les Voix intérieures).

 

Rappeler sans cesse, dire et redire  que  » Les règles internes, qui fondent la stratégie d’achats de la Communauté de Communes, reposent, dans le cadre fixé par la Loi, sur le souci de concilier la sécurité juridique et l’efficacité économique de la commande, en s’appuyant sur les principes de liberté d’accès aux marchés publics, d’égalité de traitement des candidats, et de contrôle de l’usage des deniers publics : publicité des offres, mise en concurrence des candidats, transparence des analyses et des choix, contrôles externes… »
Principes fondamentaux qui semblent largement bafoués au sein de cette assemblée.

 Platon et Aristote combattent  l’ Hydre !

les vraies richesses sont celles de la nature Moins leurs acquisitions que leurs  usages

les vraies richesses sont celles de la nature
Moins leurs acquisitions que leurs usages.

 

Platon veut définir l’homme politique idéal :  Il montre ce qu’il faut être  pour maîtriser la compétence politique et mener la cité à l’excellence, il élimine les sophistes, principaux prétendants au pouvoir. Il livre ainsi une leçon de gouvernance.

Platon dresse le portrait de l’homme et de l’État tyrannique : l’occasion de réfléchir sur la liberté humaine, en ce qu’elle autorise de meilleur, mais permet aussi de pire.

Aristote réplique : « Nous voyons que toute cité est une sorte de communauté, et que toute communauté est constituée en vue d’un certain bien .
C’est en vue d’obtenir ce qui leur apparaît comme un bien que tous les hommes accomplissent  leurs actes.
Il en résulte clairement que si toutes les communautés visent un bien déterminé, celle qui est la plus haute de toutes et les englobe toutes, s’appelle la communauté politique. »

 

Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Comment chier dans les bois de Kathleen Meyer
Énergie renouvelable : filière bois à la Salvetat sur Agout

A la Salvetat sur Agout,  le nouveau Contrat d'objectif 2012-2016 présenté par Hervé Gaymard  en...

Fermer