Riols, canton Saint-Pons de Thomières : éoliennes industrielles !

4

C’est à Riols , dans la vallée du Jaur,  canton de Saint-Pons de Thomières, que les premières éoliennes industrielles des hauts cantons dans le PNRHL (Parc Naturel Régional du Haut Languedoc) a fait son apparition en février 2004 au cœur de la forêt domaniale des Avants-Monts, sur les hauteurs de la Serre Longue, qui culmine à 728 m, à 4 km du col de Rodomouls et domine le village de Riols et la vallée du Jaur.
Le diamètre des pales (52 m) est proche de la hauteur du mât (50 m). Ces éoliennes industrielles, les plus en pointe dans le massif des Avants-Monts, au coeur du PNRHL est visible de la route de la vallée de la cerise (Saint-Pons, Bédarieux) ou de la route de Mazamet et bien sûr des hauteurs du Somail, depuis le col du Cabarétou.
Robert Tailhades, 82 ans, maire de Riols, a vu s’élever ces premières éoliennes industrielles avec satisfaction.
Le Languedoc-Roussillon touché par la grâce d’Éole !
La région concentrait sur son territoire la moitié du programme éolien français, soit environ 120 mégawatts (MW) raccordés au réseau. Une production modeste au regard des ambitions initiales car la contestation freine l’aboutissement des projets. (source le Monde du 26 avril 2005: en Languedoc-Roussillon, les éoliennes industrielles accusées de nuire aux paysages).
Qu’en est-il 10 ans après ?

éoliennes industrielles ! Habitants de la vallée du Jaur :
soyez heureux, on vous gâte…

« Vous n’en aviez que quatre petites mesquines  mais pas réellement représentatives.
On les voyait bien, …………………………………………………………… mais pas assez.
On les entendait bien, ………………………………………………………. mais pas assez.
Elles pourrissent le paysage, ……………………………………………….. mais pas assez.
Elles pourrissent  les rapports sociaux et la convivialité,………………. mais pas assez.
Elles rapportaient surtout du fric aux promoteurs, ……………………. mais pas assez.

Vandalisme ou Progrès ?

Vandalisme ou Progrès ?

IL fallait donc trouver un remède satisfaisant les attentes.
Quelques  précisions pour ceux qui ne seraient pas au courant.
EDF-EN, la fée électro-CAC 40, projette de surélever les quatre éoliennes industrielles existantes de Riols.
D’en ajouter deux de plus, ça mange pas de pain, et tant qu’à y être d’en glisser six sur les terrains de l’ONF. Courniou et  Saint-Étienne ont chacun leur “petit” projet; des rumeurs circulent  sur la relance de projets anciens  comme  à  Ferrières-Poussarou dont la mairie aurait été relancée par des émissaires d’EDF-EN, mais  aussi Olargues,  le Soulier, Boisset, et d’autres peut-être encore… voire d’extension de parcs éoliens existants ( Cambon et Salvergues , Fraîsse sur Agout ?)
L’ ONF qui, depuis des lustres, arrache les feuillus pour planter des résineux, semble avoir trouvé un créneau plus rentable : Remplacer des arbres par des pylônes!
L’imagination des technocrates n’a plus de bornes.
Si personne ne bouge, nous aurons donc une douzaine de ces hachoirs à moineaux sur Riols, plus une  autre douzaine sur Ferrière-Poussarou, on en ajoute six  sur Courniou, on en pose trois sur Saint-Étienne et on retient  son envie d’ hurler.
Pour l’anecdote, Riols se targue d’être une commune sans OGM.
Elle n’a pas encore intégré que les OGM, l’éolien industriel, les gaz de schiste et le nucléaire sont intriqués et participe d’une même logique industrielle et financière.

  • Les mêmes enjeux de marché,
  • les mêmes enjeux de profits,
  • les mêmes enjeux de pouvoir.
NON NON et NON - association Hurlevent

Association Hurlevent

Si un territoire n’est pas assez consommateur des productions  du système, il est jugé inutile voir stérile et doit au moins servir de poubelle au système.
Les élus sont, au mieux, victimes, au pire, complices de ce processus.
Une fois que la logique est acceptée, les voraces ont la part belle et engraissent tranquillement sur le dos des naïfs à qui on fait croire qu’ils vont dans le sens de l’Histoire.
Même le président Viallèle, le VERDI du PNRHL, qui  a promis que le Parc n’accueillerait  pas plus de 300 éoliennes industrielles sur ce territoire, serait bien en peine de nous dire  si ce quota de 300 n’est pas d’ores et déjà caduc vu l’omerta qu’appliquent les communicants du Parc sur les centrales éoliennes !
Dans les discours « socialo – Rigolleto » de l’illustre Verdi, comme  dans le langage  « des élites zélés »  du bureau  du PNRHL, dont le siège est à Saint-Pons de Thomières, chef-lieu du canton  où a été élu le président  du conseil départemental  et député socialiste, Kléber Mesquida, vous entendrez de plus en plus souvent parler de  » tourisme industriel » que généreraient les éoliennes …
A croire que le mépris dans lequel ils nous tiennent, les autorise à asséner avec hauteur les foutaises indigestes d’un « green whashing » de bazar.

Nous passerons sur l’argumentaire d’EDF-EN qui  utilise les standards de la communication publicitaire mais  reste une insulte à l’intelligence.
De plus, serait-il un jour possible de savoir combien rapporte à la commune et à la communauté de communes l’implantation des 4 éoliennes industrielles de Riols ? Et si retombées il y a eu, à quoi cela a-t-il servi ?
Comme la mise en place des projets, les retombées sont toujours gardées secrètes. On se demande bien pourquoi !

creation_collectif_contre_l_industriel_eolien_a_riols_canton_de_saint_pons_de_thomieres

Jean-Michel Villeroux et Pierre Blondeau

Le montant de ces retombées n’est-il donc que l’ultime justification qui détermine la majorité des élus de la commune à s’engager dans cette impasse environnementale et dans ce contre-sens économique pour la vallée ?
Quand on sait que  cette manne financière tombe dans l’escarcelle de la communauté des communes. (lire à ce sujet l’histoire des 23 machines de Cambon et Salvergues, 90 habitants,), et que  selon la loi NOTRE (nouvelle organisation territoriale de la République) qui entrera en vigueur  en 2017,  le seuil minima des intercommunalités est fixé à 20.000 habitants. Cela signifie la disparition des petites  communautés de communes rurales qui de 8, 10 communes vont passer à 30 – 40. (lire à ce sujet le cas concret du PETR des Hautes Terres d’Oc)
Enfin, serons-nous définitivement les naïfs qui prient en redoutant une nouvelle pluie de sauterelles ou allons nous dire une bonne fois pour toute et fermement si besoin à EDF-EN d’aller offrir ses verroteries à d’autres crédules et en d’autres lieux. »
D’autres détails  dans la vie  des Hauts Cantons d’Oc (Blog Midi-Libre)

Association Hurlevent

À

M. le Directeur d’EDF EN Béziers

Saint-Étienne d’ Albagnan,  le 7 avril 2015

Objet : Projet de Riols 2
Remarques et demande de dossier électronique

M. le Directeur,

     Nous avons eu la mauvaise surprise d’apprendre l’existence d’un gros projet d’implantation d’éoliennes industrielles sur le territoire de Riols : 12 éoliennes (de 3 méga-watts ?), dont les quatre existantes, déjà grandes, qui seraient remplacées par de plus grandes encore.

Notre première remarque concerne le secret qui a été gardé sur ce projet pendant de longs mois, voire plusieurs années. Vous n’ignorez pas que les projets de cette envergure doivent être connus dès leur conception : la participation du public doit être assurée pendant toute la phase d’élaboration d’un projet, depuis l’engagement des études préliminaires jusqu’à la clôture de l’enquête publique (Code de l’Environnement, Article L121-1 Modifié par la LOI n° 2010-788 du 12 juillet 2010 – art. 246).
Vous vous êtes bien gardé de donner des informations et vous avez tenu votre projet secret jusqu’au tout dernier moment, le rendant par là-même particulièrement suspect.
Il y a en effet de quoi avoir peur quand on connaît les effets des grandes éoliennes sur la santé des habitants d’une commune, sur l’environnement et sur l’économie.
Comment pouvez-vous admettre que les habitants des hameaux environnants soient victimes des bruits, dont les effets sur la santé sont maintenant bien connus : stress, troubles visuels, insomnies, acouphènes…
Ne nous dites pas que les éoliennes récentes sont moins bruyantes : « Les moins bruyantes des éoliennes actuelles (2MW) font 104 dBA en fonctionnement normal. (cf fiche technique Vestas V90 2MW). Ces 3dBA supplémentaires représente déjà le double en acoustique (+3dBA) de ce qui était retenu pour la protection des riverains par l’ Afsset en 2008. Le niveau de bruit des nouvelles éoliennes augmente avec leur puissance électrique.
Le leader danois Vestas développe désormais un modèle qui délivre une puissance électrique de 3MW sur le réseau et 107 dBA pour les oreilles des riverains, ainsi que le confirme sa fiche technique. (C’est-à-dire un nouveau doublement de la source sonore). La nouvelle Enercon E 126 108dBA , encore plus puissante électriquement, produit 108 dBA. »
Les basses fréquences et les infra-sons ont également des effets destructeurs importants et portent beaucoup plus loin, en l’occurrence, porteraient jusqu’au village. Nous tenons à votre disposition une documentation très sérieuse et très éloquente sur ce sujet.
Les effets sur l’environnement sont également désastreux. Nous évoquerons rapidement les ravages exercés sur l’avifaune dans une région qui devrait particulièrement être protégées contre une industrialisation à outrance en raison du danger pour l’avifaune en particulier (DOCOB du Parc Régional Naturel du Haut Languedoc et proximité immédiate d’une zone Natura 2000…). S’il y a un endroit où il faut éviter de construire des éoliennes, c’est bien celui-ci.

socle d'implantation d'une éolienne

socle d’implantation d’une éolienne

Les effets destructeurs sur le paysage sont très importants et sont de plus en plus pris en compte par les autorités administratives et judiciaires : Cf. les décisions récentes du préfet des Pyrénées Orientales (le mont champeau)  : « la préfecture a estimé que l’implantation et l’exploitation des parcs éoliens projetés sont de nature à porter à atteinte aux sites, aux paysages naturels ou urbains ainsi qu’à la conservation des perspectives monumentales».
De plus, contrairement à ce que vous vous efforcez laborieusement de démontrer, les éoliennes n’attirent pas les touristes. Ils préfèrent aller passer leurs vacances ailleurs. Et c’est là l’impact le plus important : notre vallée qui tire une partie importante de ses ressources du tourisme (vert entre autres) sera peu à peu désertée par ses visiteurs.
Que valent les quelques centaines de milliers d’euros perçues par les collectivités territoriales au regard des millions d’euros perdus peu à peu par les structures d’accueil (hôtels, campings, gîtes…) ?
Savez-vous que les locations saisonnières constituent une part importante des ressources de nombre d’habitants de la commune et des communes environnantes ?
Et nous ne parlerons pas de la dépréciation immobilière subie par tous ceux qui ont vue sur un parc éolien (reconnue par des jurisprudences ainsi qu’à l’issue d’une vaste enquête sur des millions de personnes en Grande-Bretagne). De plus elles sont invendables !

Vous prétendez que les éoliennes auront des répercussions économiques sur notre région. Ce que vous avancez est dérisoire. Vous oubliez de dire que tout vient d’ailleurs : les machines du Danemark et de l’Allemagne (et même la maintenance !), qu’il n’y a aucune embauche sur place. L’intérêt est strictement le profit pour vous-même et pour vos actionnaires, d’encaisser des royalties, avec la complicité du ministère de l’environnement qui autorise EDF à vous payer l’électricité trois fois le prix normal, au détriment de l’usager et des contribuables.
Et si cette filière était efficace au moins ! Il est connu que ces machines ne fonctionnent que peu de temps (le « taux de charge » est de moins de 20 %). Le vent étant très irrégulier, l’utilisation du peu d’électricité produite ne laisse pas de poser des problèmes, au point de faire craindre des crashes à l’échelle européenne.
Pour toutes ces raisons, ce projet ne doit pas, ne peut pas aboutir. Nous vous demandons expressément de le retirer. En tout état de cause, nous le combattrons avec la plus grande détermination.
La population a droit à une réunion d’information où le débat serait contradictoire. Nous vous demandons de l’organiser rapidement. Nous vous demandons également de nous faire passer le dossier électronique du projet.
Nous vous remercions d’avance et vous prions d’agréer l’expression de notre dévouement à la cause publique.

Pour l’Association Hurlevent

bulletin adhésion association "Hurlevent"Forum / contact   association Hurlevent par mail .

 éoliennes  industrielles : le vent du refus les emportera !

creation_collectif_contre_l_industriel_eolien_a_riols_canton_de_saint_pons_de_thomieres

Création du collectif contre l’industriel éolien de Riols 2

Suite à la manifestation du 21 avril dernier, un collectif contre les éoliennes industrielles s’est aussi constitué. Ouvert à toutes et à tous, le collectif tiendra des réunions régulières et décisionnelles, qui seront annoncées par voies d’affiches ou par téléphone, mail, etc…
Que tout le monde s’active à élargir le réseau de lutte et d’informations afin de recréer l’esprit de  « pas Tanarès »  qui avait permis le retrait  du projet de la méga décharge de la SITA au début des années 2000.

 

collectif contre l' industriel éolien

contacter le collectif contre les éoliennes industrielles par mail

manifestation 28 avril 2015 à Riols- Hurlevent et le collectif contre l'industriel éolien

PREMIER MAI 2015 à Saint-Pons de Thomières éoliennes industrielles forum

éoliennes industrielles – forum à Saint-Pons

éoliennes  industrielles de la discorde à Riols.

les dernières informations concernant les éoliennes industrielles sur le site de la FED (Fédération Environnement Durable)

Paris le 18 avril 2015

Communiqué de Presse

Tartuffe à l’Assemblée nationale.

La commission des affaires économiques qui a examiné le 16 avril 2015 la loi sur la transition énergétique a donné un pitoyable exemple de compromission, alors que planait l’ombre de Jean Germain, sénateur et ancien maire de Tours qui s’est donné la mort il y a dix jours.

Il s’agissait de se prononcer sur l’amendement Germain, dernier acte politique du sénateur socialiste, voté par le Sénat juste avant sa mort, introduisant une zone de protection de 1000 mètres autour des habitations pour l’implantation des éoliennes.

Les députés PS François Brottes (président) et Ericka Bareigts (rapporteuse) ont d’abord reconnu que cet amendement répondait à « des préoccupations tout à fait légitimes des riverains ». Il était difficile de dire le contraire, alors que l’amendement qui aligne la législation française sur celle des pays qui ont le plus développé les éoliennes n’est sérieusement contesté par personne. Il ne fallait pas non plus paraître céder à la pression maladroite dont ils faisaient l’objet de la part de l’association de promoteurs France-énergie-éolienne, qui avait opportunément fait paraître un sondage grossièrement surinterprété la veille du débat. Les personnes interrogées, données pour des riverains alors qu’elles ne le sont pas, indiquaient en majorité qu’elles étaient indifférentes aux nuisances des éoliennes.

Puis François Brottes et Ericka Bareigts ont exposé que le relèvement du seuil minimal du seuil de 500 à 1000 mètres « ne peut constituer une solution proportionnée au problème ». A leurs yeux , « cette règle aveugle ne rend pas compte les spécificités de chaque territoire » . « A l’inverse d’une telle automaticité », les députés ont fait inscrire le principe d’une décision au cas par cas, par arrêté préfectoral, sur la base de l’étude d’impact.

L’étude d’impact est faite par le porteur du projet. Le Préfet doit respecter les objectifs de nombres d’éoliennes à implanter dans chaque région. Il aura la responsabilité de décider qui est plus sensible aux nuisances des éoliennes : l’habitant d’une zone rurale reculée ou le résident secondaire d’une région plus prestigieuse ?

A moins que l’Assemblée nationale en séance plénière le 17 mai ne rejette la « solution proportionnée » de M. Brottes ? Ce serait, selon lui, « réduire considérablement le potentiel de l’éolien en France ». On ne va tout de même pas réduire ce potentiel sous prétexte que notre territoire est habité !

Kléber Rossillon
Président d’Honneur de la Fédération Patrimoine Environnement
(Association nationale reconnue d’utilité publique et agréée défense de l’environnement)

éoliennes industrielles Riols 2 Elisé Reclus

forum du collectif et zone de gratuité : 1er mai à Saint-Pons

Partage

4 commentaires

    • Thierry Canals le

      Ce n’est pas le collectif qui a choisi ces dates des mardi 21 et mardi 28 avril mais (EDF-EN) en partenariat avec la mairie de Riols qui viennent présenter leur projet à la population. Un livre de doléances est ouvert…

  1. il est vrai que nous avons une belle nature dans le haut languedoc, ou j’aime aller , ou mon époux
    a encore des parents, bonne chance!

    • Thierry Canals le

      Ce n’est pas de la chance dont nous avons besoin, c’est des atouts, des arguments, des convictions et surtout d’un engagement important de nombreux citoyens de tout horizon qui veulent défendre ce territoire!

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
olitique canton_saint_pons_de_thomieres_departementales_2015_kleber_mesquida
Gauche future : Départementales 2015 – Saint-Pons de Thomières.

Communiqué de "Gauche future" concernant les élections Départementales 2015 sur le canton de Saint-Pons de...

Fermer