Balade découverte : le maquis Bir-hakeim dans l’Hérault

0

Cette balade découverte du samedi 27 juin 2015 a pour objectif de donner aux participants des yeux fertiles sur les lieux parcourus. C’est-à-dire de révéler, à travers un paysage, une vieille baraque ou un coin de forêt, une histoire et une époque : Celles de la résistance au régime de Vichy et à l’occupant nazi et, plus précisément, du maquis Bir-hakeim.

« Le maquis Bir-hakeim s’installe d’abord au hameau de l’Estibi, dans la région de Villefranche-de-Rouergue en Aveyron, avant de partir fin août sur le plateau de Douch, dans le massif montagneux de l’Espinouse dans l’Hérault où il livre un des premiers combats importants de la Résistance.
Au cours de son existence et à la libération, le maquis Bir-hakeim, au travers de ses chefs Barot et Demarne, a été au centre de nombreuses polémiques.
Son panache, affirmé lors de ses déplacements et de ses actions spectaculaires, sa témérité et son mépris du danger lui ont été reprochés. Ses détracteurs, , critiquent le manque de prise en considération de la sécurité des civils Le choix de l’action immédiate, les coups de mains audacieux, les déplacements d’automobiles en plein jour et les défilés sont de nature à attirer les réactions ennemies.
Ses partisans ont vanté ce choix face à ceux qui préféraient plus de discrétion, plus de prudence et attendaient la bataille de la libération du territoire pour se battre. Ils mettent en avant l’excellente tenue militaire du maquis au combat, le fort retentissement de ses actions, leur impact sur le recrutement, la pression exercée sur l’occupant mobilisant ainsi des troupes ennemies qui auraient pu être employées sur d’autres fronts. »

Jacques Bonnet conduira la balade.

« La Forêt des Écrivains Combattants est un lieu rare mais il n’est préservé et renouvelé que par nos regards et nos actes de randonneurs, de visiteurs et d’amoureux de la Forêt ».

Jacques BONNET

logo "LES AMIS DE LA FORET DES ECRIVAINS COMBATTANTS"

LES AMIS DE LA FORET DES ÉCRIVAINS COMBATTANTS

Originaire de Lamalou, prof de math retraité, il mêlera les récits de son enfance aux récits de l’Histoire, car dans la réalité les deux se sont mêlés.
Allant  de lieu en lieu : clinique de Saint-Vital, Forêt des Écrivains combattants avec ses stèles et ses points de vue, col de Madale, l’ancienne colonie des pupilles et l’église de Douch, le col de l’ Ourtigas…
Ce parcours a une signification :
partir du récit sur la résistance dans ce petit pays délimité par Bédarieux, Saint-Pons, l’Espinouse et le bassin minier, et du récit sur le passage du maquis Bir-hakeim en ces lieux pour essayer de ressaisir l’Histoire plus générale :

« On pousse les murs et on atteint l’universel ».

A partir de chaque station il y aura de petites marches de quelques centaines de mètres. Pas de grosse randonnée, la balade est à la portée de tous. (Cependant Jacques indiquera des randonnées possibles pour ceux qui voudront revenir en ce pays ou pour la fin d’après-midi.)

  • Faire cette balade, c’est ainsi « réentendre les mots de ceux qui aimaient la vie à en mourir. »
    C’est redécouvrir le rôle des femmes dans la Résistance ; et aussi celui des étrangers : voir la présence dans et aux côtés de Bir-hakeim de combattants venus de partout, et notamment d’un maquis dirigé par des antifascistes allemands.
  • Faire cette balade, c’est accepter que s’affrontent en chacun de nous la beauté des paysages et la mémoire des drames, les affres de ces combattants qui ont aidé par leurs actions à libérer cette belle région mais qui y ont laissé tant des leurs.
  • Faire cette balade historique dans cette magnifique forêt, pour ne pas oublier… de penser …que sans ces courageux résistants connus ou inconnus, nous ne serions peut-être pas là…

Le rendez-vous est à 9 heures samedi  27 juin 2015.
Pour le rejoindre, prendre, à la sortie du Poujol sur Orb vers Saint-Pons, la petite route à droite qui monte vers Combes et la Forêt des Écrivains. On passe tout de suite sous un pont. En quelques kilomètres, traverser Combes, puis, dans une épingle à cheveux, laisser à droite la route vers Lamalou, puis, deux ou trois cents mètres plus loin, passer devant la clinique Saint-Vital. Le rendez-vous est 50 mètres plus loin, en face du centre des Sapeurs-pompiers, sur un parking de terre. Jacques nous attendra là.
Pique-nique soit à l’église de Douch soit au col de l’ Ourtigas.
Jacques présentera ses livres à ceux qui seront intéressés, notamment son dernier petit texte  » Ici j’ai tant marché «  (où sont rassemblés 7 lieux ou récits concernant les hauts cantons de l’Hérault, dont un texte sur Bir-hakeim), car :

« La lecture démultiplie notre réalité forcément limitée, et nous permet de pénétrer les époques éloignées, les coutumes étrangères, les cœurs, les esprits, les motivations humaines, etc. »

Coordonnées de Jacques : Tél : 0682230685.

 

Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Clémentine Autain à Béziers "Nous avons raison d'espérer
Clémentine Autain à Béziers  » Nous avons raison d’espérer ! »

Le mouvement Ensemble! du Biterrois vous invite à venir débattre avec Clémentine Autain à l'occasion...

Fermer