Blancs et Nuls 2015 : Les Fantômes de la Vème République !

0

Les élections départementales 2015 ont de nouveau montré l’urgence de la 6e République : la moitié des citoyens ne sont pas allés voter. Le nombre de votes blancs et nuls a explosé… Jamais un tel score (de 10 % à  15 % selon les cantons) n’avait été égalé lors de précédentes élections.
Les blancs et les nuls, ces fantômes que la  Vème République n’a jamais reconnu  comme  des citoyens s’exprimant.

le repli sur le « front républicain » a bien fonctionné lors du 2ème tour de ces élections départementales 2015  sur le canton de Saint-Pons de Thomières. Tels les verts galants  du bon roi Henri IV , l’appel des 55 maires colverts appelants, n’est évidemment pas étranger au résultat.
Bien des appelants-maires veillent à ce que plus de leurs concitoyens participent dorénavant aux élections car l’abstention est un fléau qui fait le jeu du FN.

Fantômes de la V Républiques

Fantôme harcelant les « appelants » de la V République

Les verts-galants du front Républicain  savent parler   des électeurs  abstentionnistes, des électeurs exprimés qu’ils soient pour ou contre le front républicain aussi mais  pas des fantômes électeurs de la V ème République. Pourtant, pour l’ensemble du canton  de Saint-Pons de Thomières :

  • Inscrits      26404
  • votants      16187
  • Exprimés   14455
  • Fantômes    1732

1732 fantômes, cela fait  tout de même,  prés de 11 %  des votants. Du jamais vu dans des élections !

Bien des maires-appelants ont connu des fortunes diverses quant aux résultats du Front Républicain sur leur commune comme Creissan, Montels, Olonzac, Poilhes,  Quarante, Puisserguier et Capestang  dont le conseiller général sortant Badénas est le suppléant du président du nouveau conseil départemental  Kléber Mesquida (2192 voix exprimées) ,  et se sont données  majoritairement au FN (2228 voix exprimées); alors que dans ce bassin de vie, 551 fantômes, que la république ignore, sont allés voter exprimant ainsi leur refus  tant du FN  qui n’est pas  la solution, que d’un Front républicain  étouffant  le débat pluraliste, la liberté d’expression et confisquant  la parole citoyenne dans une société où les injustices et la ségrégation n’ont jamais été aussi fortes.

D’autant plus important ces fantômes lors des prochaines élections régionales de décembre 2015 que le type de scrutin : listes   à la proportionnelle avec prime majoritaire à la liste arrivée en tête au second tour ne permettra nullement la formation d’un front républicain.
Les triangulaires  seront la règle générale, voire des quadrangulaires….., d’où l’importance de ces voix qui hantent la République  parce que justement ces fantômes  savent ce qu’ils ne veulent pas ou plutôt ce qu’ils ne veulent plus !
Les enjeux du vivre ensemble, de la fraternité, de l’égalité et de la laïcité sont essentiels pour rendre possible une véritable République, une société plus juste et plus démocratique.

Stéphane Hessel : Indignez-vous !

Stéphane Hessel : Indignez-vous !

Il est grand temps que le souci d’éthique, de justice, d’équilibre durable devienne prévalent car les risques les plus graves nous menacent.
Ils peuvent mettre un terme à l’aventure humaine sur une planète qu’elle peut rendre inhabitable pour l’homme. »
« Indignez-vous » Stéphane Hessel

Chercher simplement à rassembler, au nom d’une unité de façade, pour agréger les suffrages afin de neutraliser les forces obscurantistes, dénote une piteuse absence de travail  qui incommode bien des mémoires de fantômes qui ont conservé les glorieux souvenirs des massages pré-électoraux de la présidentielle 2012 !

Le PS prépare son congrès dans une ambiance plus tendue que jamais. Enjeu principal de ce rendez-vous des 5, 6 et 7 juin prochains,  la survie du Parti socialiste.
Le congrès du P.S. à Poitiers pourrait aussi changer la donne selon le score qu’obtiendra la  Contribution Générale « génération future ». Les signataires de cette contribution mettent la barre très  haute (voir extrait ci-dessous), mais combien de motions, depuis le congrès d’Épinay, le P.S a-t-il enfoui ?

PRIVILÉGIONS L’ENGAGEMENT CITOYEN DANS LE XXIÈME SIÈCLE

Une nouvelle citoyenneté
Une VIème République
Pour préparer ce chantier important une assemblée constituante devra être mise en place.
Donner le droit de vote en France aux résident(e)s non-européen(ne)s
De grandes réformes sociétales
Le logement et l’habitat participatif
L’éducation, l’information
La santé
Europe et coopération internationale : Pour la compréhension d’un nouveau monde

(Lire l’intégralité de la Motion  génération future   mais aussi les enjeux d’un congrès sur Politis )

Rappelons donc que les socialistes dits « frondeurs » ont décidé de se compter lors de ce congrès. Que parmi les membres signataires de cette motion figure la signature, comme membre du Conseil National du PS, de Monsieur Pierre Polard,   « appelant » de  Kléber Mesquida qui n’est pas spécialement  c’est le moins que l’on puisse dire un « Fan » de la VI République ni un « aficionado » des grandes réformes sociétales que porte le maire de Capestang, commune  des plus hantées du canton de Saint-Pons de Thomières au deuxième tour  mais où le FN est arrivé largement en tête au 1er tour de ces départementales de Mars 2015.

Les Frondeurs , tels des équilibristes,  persévèrent à avancer sur le fil du « système » Vème République, certains tomberont, certains seront poussés…. sous eux, pour éviter l’écrasement total, un filet de protection seul à même de les sauver, a été tendu par des citoyens  qui n’ont pas perdu l’espoir  d’une gauche future en mouvement.
Autrement dit,  pour se rendre compte de l’absurdité du front républicain :
« prêts à trahir vos idéaux, à travestir vos idées de A à Z, en votant pour des partis aux antipodes de vos convictions politiques (?),  au nom de la défense d’un idéal qui n’existe même pas !

Clémentine Autain

Clémentine Autain

En République :
une recomposition se prépare !

« Notre responsabilité, c’est de convaincre toutes celles et tous ceux qui n’ont pas renoncé à changer la vie de la nécessité de faire force commune ».
Notre gauche, celle de rupture, cherche ses formes et sa stratégie pour le XXIe siècle. Nous avons de solides points d’appui pour réussir ce chantier. À condition de fédérer et d’inventer. Et de ne pas tomber dans le piège tendu aujourd’hui de l’unité sine die de toute la gauche. (Clémentine Autain)

Parole de fantôme de la République !

Le 28 mars 2015 , me parvenait, (peut-être d’une bibliothèque fantôme?) , le point de vue de Monsieur Jacques Bonnet.  Ses réflexions , avec l’accord de l’auteur, sont publiées dans leur intégralité, ci-dessous. Une autre façon de dire que la Gauche  n’est pas morte, parce que, à la différence des morts-vivants de cette Vème République agonisante,  les fantômes existent, pensent et imaginent la vie….

« L’ancien monde est déjà disparu, le nouveau monde n’est pas encore là, et dans cet entre-deux les monstres apparaissent. (Gramsci) :
Réflexions un brin angoissées.

Il faudrait sans doute nous bouger, toutes et tous, plus intelligemment, si nous voulons construire enfin avec notre peuple une véritable alternative de gauche au régime actuel. Et ainsi éviter tout à la fois les affres du libéralisme « classique » et le malheur du libéralisme aux habits nationaux-populistes.
Mon opinion : Désormais le combat contre le Front National n’est plus périphérique ou secondaire, il est devenu central. Nous avons sans doute pris l’habitude d’une analyse du FN certes juste (ainsi, on n’oubliera pas ce clan familial nourri de tout ce qu’il y a de plus sordide dans l’histoire : négationnisme, racisme, complaisance pour la torture, colonialisme, démagogie et mensonge), mais occultant le fait qu’il est aussi le produit des contradictions d’aujourd’hui et qu’il se veut une réponse à la crise qui nous étreints. Le FN n’est pas hors système. En fait la recomposition de la droite se fait sous l’influence du FN parce qu’il apparaît de plus en plus comme le moyen de perpétuer, et la domination politique de la droite, et la domination du capital. Et cette recomposition en favorise une autre :
celle qui pousse le PS vers l’abandon de toute référence au socialisme au profit d’une force centriste à l’italienne.
Le FN n’est pas un simple choix protestataire, il est de plus en plus un choix d’adhésion à une vision précise de la société. Au modèle libéral, le FN (comme les autres partis d’extrême droite en Europe) veut substituer un capitalisme replié sur les frontières, nationales et européennes, et affrontant ainsi les nouveaux « barbares » qui veulent détruire notre civilisation.
Crise sociale, crise politique, le FN se nourrit à tous les râteliers. Mais surtout crise de l’espérance, et de la raison, et du sens au profit d’un imaginaire de la peur:
comprendre le monde et le transformer ?
Changer la vie ?
Les grandes utopies révolutionnaires, mais aussi les grands projets réformistes qui ont marqué l’histoire de la gauche française se sont cassé la gueule.
La raison fondamentale de la montée du FN ?
C’est le ralliement (source d’un désespoir et d’un désarroi terribles qui nourrissent la bête immonde) d’une part importante de la gauche (PS, CFDT…) aux thèses libérales, et en même temps l’absence de visibilité d’un nouveau récit émancipateur.
La difficulté de la gauche de transformation à construire une alternative crédible et une forme de rassemblement bien identifiée désespère et démobilise.

On ne fera pas l’économie d’une intense bataille pour reconstruire dans notre peuple une hégémonie d’idées et de culture fondée sur des idées, des valeurs et des pratiques émancipatrices. Et surtout, contre le face à face mortifère entre le néo-libéralisme et le national-populisme, contre les eaux glacées du calcul égoïste et les eaux glauques de la barbarie, il nous faut d’ URGENCE construire un nouveau projet émancipateur.
En croisant :
1/ l’espérance communiste,
2/ le rêve féministe,
3/ l’urgence écologique,
4/le goût d’une république nouvelle,
5/la solidarité internationaliste…

C’est au Front de Gauche d’agir ! En s’élargissant certes, et en cherchant obstinément un agir citoyen.
Qui d’autre ? En France comme en Europe. Depuis 2009 et 2012, il a incarné ce type d’espoir.
Alors maintenant ? Mais il n’est pas à la hauteur !

stephanie_rozaStéphanie Roza écrit dans l’ Huma de mardi 24 mars: « Manquant d’unité, de contenu idéologique clair, et finalement de courage politique, la gauche de la gauche n’en finit plus de se chercher.
Trouvons-nous  donc enfin, avant qu’il ne soit trop tard. » Je partage ce cri de rage. Depuis dix ans, nous faisons trois pas en avant puis quatre en arrière ! Assez !
Nous sommes toutes et tous impliqués. On peut regretter que le Front de gauche ne vive pas et ne s’affirme pas suffisamment au plan national, départemental ou local, absences qui contribuent à le rendre peu visible. Mais c’est de tous nos engagements que viendra le sursaut. Petits, moyens, modestes, audacieux.
Il y a la journée du 9 avril. Il y a les les chantiers de l’espoir qui redémarrent, le 31 mars sur l’agglo de Montpellier, le 11 avril partout en France. Prenons le pouvoir sur ces démarches. Ne restons pas isolés. Cherchons les mains
amies, les collectifs.
L’utilité de chaque organisation du Front de gauche se mesurera à son apport au travail unitaire. Il s’agit sans doute de construire un « Nous » politique efficace, déterminé, de plus en plus ouvert et rassembleur. C’est possible. Mais il faut se hâter.

Jacques Bonnet.

 

Intéressant à consulter :

Là ou Là-bas s’y j’y suis

Carmaux.info

Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Jean-Luc Mélenchon
Départementales2015 – Autain & Mélenchon / Déclaration !

Déclaration de Clémentine Autain Investir dans l’humain Depuis les événements de janvier dernier, que l’on...

Fermer