CPIE une Assemblée Générale Extraordinaire qui dégénère !

1

Je sais qu’encore une fois je vais être mal jugé, simplement souffrez, chers lecteurs que je vous offre un peu de calme avant la tempête avec ces quelques vers de Victor Hugo, non pas pour me justifier de mes actes ,  mais prouver  leur  « justification » par une communication puisée dans « les Contemplations » (1856), aidant ainsi à la bonne « compréhension » de ce qui va suivre  et l’état d’esprit qui est le mien dans le déroulement de cette Assemblée Générale Extraordinaire  du CPIE HAUT Languedoc ,  en mairie de la Salvetat sur Agout  et le constat d’une certaine dégénérescence démocratique  vécue dans les hauts cantons du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc ce mercredi  23 octobre 2013 .

 

 

« le ténébreux par qui tout dégénère »

VICTOR HUGO comtaplatif

Victor Hugo

 

 

On y revient ; il faut y revenir moi-même.

Ce qu’on attaque en moi, c’est mon temps, et je l’ aime.

Certes, on me laisserait en paix, passant obscur,

Si je ne contenais, atome de l’ azur,

Un peu du grand rayon dont notre époque est faite.

Hier le citoyen ; aujourd’hui le poète.

Le “romantique” après le “libéral”. – Allons,

Soit ; dans mes deux sentiers mordez mes deux talons.

Je suis le ténébreux par qui tout dégénère.

Sur mon autre côté lancez l’autre tonnerre. »

 

« Une approche globale pour une citoyenneté active. »

Belle phrase, à laquelle je souscrits fortement et qui résume pleinement  dans la brochure UNCPIE , ce que doit être la mission d’un CPIE au travers donc d’une « citoyenneté active ». (voir plaquette  le réseau UNCPIE 2007/2008)

  1. Chercher, en offrant des services de conseils ou d’études et en expérimentant de nouvelles pratiques.
  2. Développer , en agissant concrètement avec leurs partenaires pour valoriser les ressources de leur territoire.
  3. Transmettre dans une démarche à la fois scientifique, sensible et culturelle, adaptée à chaque public.

Sur le socle de cette phrase consensuelle  démarra l’Assemblée Générale Extraordinaire de ce 23 octobre. « Une approche globale » fut faîte de la situation actuelle du CPIE sans gouvernance depuis la démission collective  de 6 membres (plus une démission individuelle) dont la totalité du bureau .
Sans l’élection d’un nouveau  Conseil d’Administration (C.A) élisant dans la foulée un bureau, le CPIE serait dissout et 5 emplois salariés disparaitraient.
Bien sur, le consensus fût général pour affirmer unanimement :

  • que le CPIE devait être sauvé,
  • que les emplois devaient être préservés,
  • que le champ d’action du CPIE devait être élargi,
  • Que l’action  du bureau, sous la présidence de Madame Darré-Gomez (démissionnaire) , était allée dans le bon sens , avait été bénéfique, malgré les difficultés à surmonter,  pour le CPIE et reconnue  comme salutaire par  l’ UNCPIE de par le montage financier qui avait été prévu  pour 2014.

Qu’en termes galants tout ceci était dit. Nous étions toujours dans la phase  1 :  « approche globale » du socle consensuel.
Madame Christine Darré-Gomez regrettait d’avoir dû démissionner parce qu’elle ne se sentait pas assez soutenue par les institutionnels justement.
Ces mêmes institutionnels, plus  galants que jamais, reconnaissaient le travail accompli par le CPIE sous la présidence de Madame Darré-Gomez et c’est ainsi que :

  • Un important contrat avec EDF – ÉNERGIE RENOUVELABLE   en cours de finalisation serait une bonne source financière pour 2014 ,
  • Le Président du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc (PNRHL), méritant plus que jamais son surnom de VERDI (Vialelle Est Rempli D’ Intransigeance) proposa un partenariat financier accru avec le CPIE  qui devait élargir son territoire d’ action ainsi que ses compétences  unanimement reconnues par tous,
  • Le bon Monsieur CAZALS si proche par nos noms puisqu’il s’agit tout simplement de coucher latéralement  le « N » de mon  nom, en « Z » comme « ZÉRO » pour découvrir le conseiller général du Tarn voisin en chevalier vieillissant  et déjà couché depuis bien longtemps à l’ombre de sa vieille lune idéologique départementale.
  • L’absent Arcas, excusé mais pas excusable car il aurait pu nous donner son point de vue sur l’élargissement du territoire d’action  du CPIE,  comme le prévoyait la feuille de route de l’ancien directeur du CPIE, Monsieur Jacques Étienne, avec la CEBENNA d’Olargues.
  • CEBENNA , sirène  du Lac de l’ Ayrette, aurait dit-on été emportée par l’explosion du barrage  dont les eaux pures avait oxydée durablement les 5 sens « Arcassiens »  qu’il faudra énormément de peinture antirouille rouge et verte pour restaurer ce vieux vestige de la cité médiévale qu’il administre depuis si longtemps déjà.
    La belle sirène aurait donc préférée disparaître  plutôt que d’être dévorée par le Drack du mythique Salvetois ?
  • le conseiller général Cros, le mythique , tout dans son interprétation coutumière  du Rigoletto de Verdi,   annonça le renouvellement  de la totalité de la subvention pour  2014, confirmation lui ayant été faite par  son ami le président du conseil général André Vézinet en personne.
  • Le plan de sauvetage ainsi programmé par ces « institutionnels socialistes » imposait  aussi  l’élection d’une liste « unique » ,  « bloquée »  et  déjà « préparée » de 7 candidats déclarés, tous amis ou proches de ces institutionnels et parfois pour certains absents de cette A.G.E.

FIN DE LA CONSENSUELLE PHASE 1 : L’APPROCHE GLOBALE.

« Une citoyenneté active » : une phase 2 moins consensuelle !

Imposer l’élection d’une liste unique et bloquée rappelle trop les régimes totalitaires où les officiels du régime remportaient  leurs « élections » avec  99, 8 %  des voix!
Comment des élus peuvent-ils , osent-ils proposer un telle  oukase empêchant toutes déclarations de candidatures nouvelles ?
Ces vieux démocrates n’ont-ils point vu que l’indécence  d’une telle élection, excluant de fait toutes nouvelles annonces de candidatures, exprimait cruellement l’irrespect de la présidente démissionnaire, révélait l’éviction totale de l’équipe sortante et le déni de leur travail des 2 dernières années pourtant reconnu par l’UNCPIE ?
Sans gouvernance,  « une citoyenneté active »  allait s’exprimer pour cette élection du C.A. car Francis Cros ne proposait pas moins, un recul de 2 ans, un retour à des méthodes « opaques » dénoncé par Jacques Étienne dans sa lettre ouverte et poussé à la démission par l’ex-président du CPIE  pendant  20 ans!

Monsieur Cros,  pompier pyromane, ne se rappelle-t-ils plus qu’il est le premier responsable des  fortes turbulences que traverse  le CPIE – HL. ?
L’entité CPIE,  mise au prud’homme et  condamnée à payer 9000 euros d’indemnité à Jacques Étienne , le président responsable Cros n’a pas proposé de rembourser  sur ses indemnités d’élus qu’il perçoit depuis plus de 20 ans de la république Française, cette somme  de 9000 euros au CPIE, persiflant partout que Jacques Étienne coûte cher à la collectivité. Vous m’objecterez toujours qu’il s’agit encore de l’argent du contribuable.

le  sauvetage du CPIE étant conditionné par l’installation  d’un C.A.  aux ordres d’un bureau « bunkérisé » permettant un retour aux « magouilles » du passé   qu’a dénoncé Jacques Étienne  et qui sont :

A. Violation des statuts de l’association

  • A.1. Décisions contraire à l’objet social de l’association
  • A.2. Conflits d’intérêts
  • A.3. Passivité des administrateurs
  • A.4. Non-respect des obligations administratives
  • A.5. Opacité des décisions

B. Fautes de gestion par les décisionnaires du CPIEHL

  • B.1.  Fautes sur des dépôts de dossier de subvention
  • B.2. Fautes sur la gestion des finances de l’association
  • B.3. Faute sur la préparation du projet 2012
  • B.4. Gestion de fait

Ma colère grondait, il était hors de question de voter pour une liste unique et bloquée et nous soumettre collectivement au diktat anti-démocratique que nous proposaient les institutionnels idéologiques. Le retour  d’une ère  que je pensais révolue dans les anciens pays de l’Est mais apparemment toujours vivace dans certains cantons de la République Socialiste Française !
Le refus d’accepter aussi  d’étranges  procurations non signées parvenues par mail envenima encore le débat.

" le CRI "  Alexandre Soljenitsyne

 » le CRI « 
Alexandre Soljenitsyne

 

Il me semble encore entendre Madame Darré-Gomez, visiblement outragée,  qui aurait murmuré : » ils veulent vraiment nous virer ».  L’exil aux îles Rebondines serait moins pire qu’un camp en Sibérie, Alexandre Issaïevitch Soljenitsyne  écrivain et dissident russe en moins, pour nous instruire « de L’Archipel du Goulag et de La Roue rouge »; et,  maigre consolation, nous  relirions des passages de « Panache Salvetois » avec la satisfaction du devoir accompli !

Quel cauchemard , les consciences allaient se réveiller !

 Madame Darré-Gomez , précisât que sa démission avait été annoncée pour  provoquer un électrochoc des consciences.
Son  but était  atteint,  elle se portait à nouveau candidate au C.A. , suivit immédiatement en cela  par  Monsieur Jim Ronez, agriculteur, pour le collège des professionnels.
Un léger flottement concernant  le collège « associations et citoyens »,  eût lieu pour savoir qui seraient les 4 candidats au C.A.  prouvant en cela qu’il n’y avait pas eu de concertation préalable, ni de préparation conspiratrice  pour un quelconque crime de lèse-majesté.
Il faut  dire  que  Marguerite  Mathieu n’est pas une Charlotte Corday  pas plus que Francis Cros, ne pouvant être assimilé à Marat, peut continuer à prendre son bain tranquillement et sans risque;  quant à Vialelle, nulle trace  en lui d’un Maréchal Soult dont il est bien loin de relever le blason, en tant que maire de Saint-Amant.  Des contre révolutionnaires songent  déjà à le débarquer lors des prochaines élections municipales.
Pas de membre du clergé non plus pour vouloir jouer les Saint-Just scandalisé , juste un  moine  soldat jouant les vierges effarouchées!
Pas de  Danton, ni de Robespierre, surement trop occupés à danser la carmagnole  dans leurs maisons du peuple  rénovées  ou bâties   aux frais des contribuables du Tiers-état surtaxés.
Ce fût Madame Knuffer claire, Madame Delacroix Séverine, Monsieur Alain Mérit et moi-même Thierry Canals qui se portèrent candidats aux poste d’administrateurs.
Hormis le maire  de la Salvetat, Monsieur Thibault Estadieu, tout le collège des élus, suivi de leurs collègues Tarnais et invités d’honneur ainsi que de quelques  dévoués apparatchiks  quittèrent l’ A.G.E.   sur décision autoritaire et personnelle de Francis Cros.
Triste spectacle d’élus refusant de se frotter démocratiquement au suffrage des adhérents,  séchant bien vite leurs larmes de crocodiles précédemment versées sur le corps mourant du CPIE et oubliant bien vite aussi leurs promesses financières du plan de sauvetage. Triste spectacle de ces notables élus qui pour la majorité d’entre-eux se préparent à demander aux électeurs le renouvellement de leurs mandats municipaux et qui quittent précipitamment l’ A.G.E !

Marianne pleure devant autant de lâcheté et de compromission.

Qu’est donc devenu le Jacques Mendez, maire de Rosis,  qui me confiait en 2011 être un vieux militaire gaulliste à la retraite? Ce mercredi soir, c’est le gaulliste qui devait être à la retraite parce le militaire à bien obéi aux ordres de retraite du général conseiller.
Qu’est donc devenu le maire C.N.P.T. de 2002 à Castanet-le-haut;  Max Alliés, aurait-il  tiré vers le bas  en 2008 pour le voir autant se dévaloriser  et préférer chasser le petit gibier , planqué et à l’affût, plutôt que de se risquer aux gros?
Auriez vous oublié  que la réforme territoriale de 2015 signifiait la disparition de la quasi totalité  des conseillers généraux ruraux, présents ou absents, du Tarn ou de l’Hérault, en ce 23 octobre 2013 ?
Il semble que oui, puisque vous avez fait preuve d’un indéfectible  suivisme à l’égard de quelqu’un qui a très peu de chance d’être le candidat socialiste du nouveau et très large canton prévu par ladite  réforme !
Quelques têtes de l’hydre communautaire tomberont , soit parce qu’elles ne se représentent pas , soit parce qu’elles ne seront pas renouvelées dans leurs mandats lors des prochaines élections municipales de l’an prochain.
Quoiqu’il en soit, l’ A.G.E. conservait le quorum nécessaire pour continuer et passer ainsi aux votes.
En l’absence du collège des élus et de leurs apparatchiks de service, nos candidats  administrateurs furent  tous élus.
Le quorum des administrateurs n’étant pas atteints, l’élection du bureau ne pouvait se faire  dans la foulée comme initialement prévu.

Lettre convocation C.A - CPIE pour le 25 OCT 2013

Lettre convocation C.A – CPIE pour le 25 OCT 2013

Une invitation au conseil d’administration   est envoyée par les administrateurs présents pour convocation  ce vendredi 25 octobre 2013
– Ordre du jour –

  • Élection du bureau.
  • Renouvellement de la ligne DAILLY.
  • Questions diverses.

Sans gouvernance, le CPIE  sera dissout .
Si le collège  des élus , sachant pertinemment  ce que cette dissolution entrainerait comme drame humain, persistent dans leur blocage administratif, empêchant ainsi le Conseil d’administration d’atteindre le quorum nécessaire pour élire le nouveau bureau en refusant de répondre à la convocation, je les accuserai, de par leur irresponsabilité d’être  les fossoyeurs  du CPIE du Haut Languedoc.

Je demande donc Solennellement à :

  • Madame Marguerite Mathieu, Présidente de la Communauté des Communes,
  • Monsieur Bacou André élu à la CCMHL,
  • Monsieur Cros Francis, conseiller général du Canton de la Salvetat sur Agout,
  • Monsieur Mendez Jacques, élu P.N.R,
  • Monsieur Alliés Max, maire de Castanet le haut.

De :

  1.   prendre part  au conseil d’administration  de ce vendredi 25 octobre.
  2.  faire face à leur responsabilité.
  3.  honorer leurs promesses de financement.

Pour terminer, je citerai encore un révolutionnaire : Mirabeau .
« Nous attendons toujours, pour nous exécuter, l’instant où nous sommes forcés par les circonstances. »

 

Partage

Un commentaire

  1. Le CPEI Utile mais dépendant d’élus donc fragile par les temps de vaches maigres que nous connaissons

    Peut être dans cette situation un reméde de cheval serait souhaitable

    Que nos jeunes donnent la preuve de leur compétence en les utilisant contre paiement du demandeur

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
l'abeille, le nouvel emblême du CPIEHL
La Salvetat sur Agout : Assemblée générale extraordinaire du C.P.I.E. du Haut-Languedoc

Le Centre Permanent d'Initiatives pour l’Environnement du Haut-Languedoc (C.P.I.E.H.L) subit une grave crise de gouvernance...

Fermer