CCMHL : un conseil communautaire pour un budget 2014 incroyable !

0

Le dernier conseil communautaire de la CCMHL (Communauté des Communes de la Montagne du Haut Languedoc) a eu lieu mardi 29 avril 2014 à Lamontélarié. L’ordre du jour étant principalement le budget 2014.

« L’ouverture c’est travailler ensemble avec les compétences nécessaires pour un projet de territoire. Un projet ambitieux, réaliste, planifié, cohérent et transparent. » a déclaré  Frédéric Lacas   le président de l’agglo de Béziers qui a également proposé dans le cadre de sa politique de la main tendue, « que tous les élus communautaires de la ville de Béziers, soient représentés dans l’ensemble des commissions qui vont travailler pour l’essor du Biterrois.  J’ai également souhaité que tous les courants de la ville centre soient représentés en accordant une délégation aux deux groupes qui constituent le tiers le plus important des électeurs de cette ville. »

On est bien loin de ce cas de figure dans l’organisation de la CCMHL puisque hormis la commission des appels d’offre et des marchés, où la législation  imposait   la proportionnelle et qui fit donc l’objet d’une correction permettant  à Monsieur Miallet de siéger à cette commission, les élus communautaires salvetois sont  pratiquement inexistants, loin, très loin des déclarations ci-dessus.

Croquis de Cros dit "Francis la fermeture"

Cros dit « Francis la fermeture »

Dans le fonctionnement démocratique d’une intercommunalité, deux visions s’affronteraient-elles ?

  1. Celle de Lacas, dit  « Frédéric  l’ouverture » !
  2. Celle de Cros    dit   « Francis   la fermeture » !

Il faut aussi dire  que La Salvetat sur Agout  partage avec Saint-Pons de Thomières, la singulière particularité démocratique départementale d ‘avoir, comme président  de l’intercommunalité, le conseiller municipal d’opposition de la commune centre.  Au niveau national, il semblerait  que  seules les intercommunalités de Narbonne et de Bergerac soit dans ce même cas de figure mais avec toutefois  un « esprit d’ouverture » plus prégnant qu’à la Salvetat sur Agout.
On pourrait  avoir un sentiment de fierté en  disant cela :  nous sommes , avec Saint-Pons,  UNIQUES !
C’est aussi très révélateur d’un certain dérèglement démocratique  engendré par la fusion du clientélisme et du mairisme. Monsieur Lacas, lui au moins est maire, imaginons que l’agglo de Béziers ait eu, un seul instant, l’idée de porter Messieurs ABOUD ou DU PLA à la présidence de l’agglo !
Incongru ? Impensable? Inconvenant ? Inimaginable ?
NON, pas à la CCMHL !

Comédie humaine d'un échec politique

Comédie humaine d’un échec politique

« La comédie humaine (Honoré de Balzac) , c’est avant tout l’échec du politique. »
Le fiasco d’une réforme électorale qui est   loin d’avoir apporté une bonne santé démocratique d’un système mal  adapté à une société profondément malade.
C’est dire que dans cette histoire, beaucoup ont perdu de leur fierté ;  dans ces 2 petites communautés de communes (9 et 8 communes  pour environ 2500 habitants par communauté), limitrophes, de l’Ouest Héraultais, dans le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, tant de similitudes  entre Saint-Pons et la Salvetat sur Agout , militent pour une fusion de ces deux intercommunalités qui de plus, vont se confondre  dans le même canton N°5 en 2015 lors des élections territoriales.

On dirait qu’il n’y a vraiment rien à faire avec les élus locaux, maires, présidents de communauté de communes, présidents départementaux et régionaux, tous responsables de ce puits sans fond que représente la dette.
Les chiffres de l’Insee, diffusés pendant la troisième semaine d’avril 2014, concernent l’année 2012.
L’Insee a  constaté pour 2012, après un relatif tassement entre 2008 et 2011, une nouvelle tendance à la hausse des effectifs de la fonction publique en France.
Grains_de_Valls contre la constipation

L’effet Hollande… c’est que les effectifs totaux des trois fonctions publiques ont atteint des sommets d’incompréhension.
Alors que :

  • L’État s’est amaigri de 25 500 postes,
  • les hôpitaux en ont généré  seulement 7 500,
  • les territoriaux, de leur côté, en créaient 31 000 de plus !

phénoménal quand on sait que le gouvernement veut  économiser  50 milliards sur trois ans….

 

CCMHL/un conseil communautaire pour un budget 2014 incroyable.

On n’imagine pas ce qu’un président d’intercommunalité « très dévoué » à son égo peut arriver à dépenser (ou pas…) pour une de ses communes !  Acheter  par exemple des camions très sophistiqués et très chers pour les poubelles et le lavage des rues et des trottoirs, ce qui suppose un personnel technique renforcé qui travaille au moins vingt-cinq heures par semaine…

Questions à notre président de la CCMHL, Francis Cros , premier prix d’élu local d’expert en « mairisme » :

  • Quand comptez-vous nous sortir de ce cercle vicieux ?
  • Quand allez-vous commencer à vous rendre compte que l’endettement  de la CCMHL est principalement dû :
    1. à une forte augmentation des dépenses de fonctionnements;
    2. à des investissements communautaires qui ne correspondent pas aux attentes et aux promesses comme par exemple la Plate-forme du Camp del Tour à la Salvetat sur Agout.
  • Alors qu’on nous annonce  une réduction du nombre des régions et la suppression des conseils départementaux ,  la suppression de la CCMHL superfétatoire, ce sera pour quand ?

 

collectivites_locales

Plan Valls : 11 milliards d’économies pour les collectivités locales


 

Pourquoi donc qualifier ce budget 2014 d’incroyable ?
Parce que dans ce budget 2014 nulle part il n’a été question de mesures d’économie, pas plus de rationalisation de l’organisation territoriale et encore moins de mutualisations.  Seul Max Alliés a évoqué les possibilités d’économies permettant une réduction de notre consommation électrique en évoquant l’exemple d’un petit village, La Motte-en-Champsaur, petit village de 200 habitants dans le parc national des Écrins qui avait diminué sa facture énergétique de 27 %;  Ce dernier  fut peu entendu , Bacou était tout heureux d’avoir obtenu une voiture électrique pour jouer dans les rues de Fraïsse sur Agout tandis que Viste  pourrait faire danser les solhariennes et les solhariens sur le pont  rénové de l’Arn à le Soulié, qu’ils n’entendaient plus ce qui se disait , la dette n’étant visiblement pas leur sujet favori.

Quelques exemples de l’ incroyable :

  1. Ils votaient majoritairement un budget 2014 en léger excédent tout en ne se rendant peut-être pas compte que dans la partie dépense, était budgétisée  le déficit 2013.  Pourtant le budget 2013 avait été adopté l’an dernier en équilibre, comme celui de 2014 et l’an prochain celui de 2015 sera aussi en équilibre ou en léger excédent. Les budgets n’étant jamais tenus, le déficit  est reporté d’année en année, grossi du déficit de l’année  et comme aucunes mesures d’économie ne sont prises, la dette augmente continuellement….
  2. Budget 2014 / Unité M.O.B

    Budget 2014 / Unité M.O.B (cliquez pour agrandir)

    Ils votaient majoritairement la réalisation du P.E.R. N° 2. Était donc entériné le fait de construire un outil de travail au Camp Del Tour  sous maitrise d’ouvrage de la CCMHL :

    • partie dépense  725.000 euros.
    • partie recette 3000 euros la location annuelle de la structure industrielle. (?)  Le nom de l’heureuse élue  qui va venir convoler en ce lieu n’ayant toujours pas été dévoilé, notre fameuse belle de Cadix jouant encore  les précieuses ridicules avec un ridicule Don Juan! ( voir  le billet sur le conseil communautaire de Castanet le Haut)
    • le même scénario PER N°1 avec Forestarn, loin d’être  la réussite annoncée  dans notre développement durable, va donc être renouvelé  dans le PER N°2. Si les mêmes causes produisent les même effets , la dette par habitant de la CCMHL  ayant  pratiquement doublé entre 2008 et 2013 passant de plus de 400 euros/habitant à plus de 800 euros, qu’en sera-t-il en 2020 ?
  3. La DGF, la Dotation Globale de Fonctionnement, argent public que l’état  octroyait  directement aux communes, outre le fait que son montant sera revu à la baisse (austérité oblige !), la DGF sera perçue par les intercommunalités; vu  » l’ ukrainisation » dont à fait l’objet La Salvetat sur Agout de la part de la présidence de la CCMHL, la commune a bien du souci à se faire lors de la répartition de cette dotation même si Max Alliés m’a affirmé, lors d’une rencontre, qu’il serait particulièrement vigilent à ce que la commune de la Salvetat ne soit en aucun cas lésée durant cette mandature. Parler de vigilance signifie en soit  que cette potentialité  est réelle.

 Fusion de la CCMHL : une nécessité du plan  Valls ?

Considérons la (les) réforme(s) territoriale(s) envisagée(s) par le plan gouvernemental :

  1.  fusion des régions.
  2. disparition des départements.
  3.  développement des intercommunalités.
  4. disparition des communes…….?

La nouvelle carte des régions, aux compétences accrues, verrait le jour à l’horizon 2020 couplée avec la disparition des cantons. le développement  des intercommunalités aux compétence accrues : fusion d’agglos depuis 2011, élection des conseillers communautaires aux suffrages direct, perception de la DGF par les intercommunalités, sont les prémices d’une disparition programmées des communes…. sans trop l’affirmer ouvertement.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Il ne s’agit pas de faire comme le  maire de Béziers, car il ne s’agit pas d’un éventuel départ de l’agglo. Le principe est simple, c’est le préfet qui détient le pouvoir sur la carte des intercommunalités. En clair,  reprendre le projet de 2011 qui prévoyait de regrouper  les intercommunalités de Saint-Pons, d’Olonzac mais aussi de la Salvetat sur Agout.  C’est le préfet qui jugerait de  la pertinence de cet éventuel regroupement déjà prévu en 2011 si tant est qu’une demande lui était faîte en ce sens pour reprendre les pourparlers  avec les élus locaux des  trois communautés  de communes (Olonzac – Saint-Pons – La Salvetat sur Agout).
Élément nouveau, cette fusion abonderait dans le sens de la réforme de l’état prévu dans le plan Valls, ce qui n’était évidement pas le cas  en 2011. Le représentant de l’État ne devrait pas être insensible à cet argument…. dans le droit fil de la « pertinence » du plan du premier ministre et du président de la République  dont  Cros » la fermeture  »  a été le soutien inconditionnel dés les primaires socialistes  en 2011 pour la désignation du candidat socialiste  à la présidentielle!
Et même si le conseiller général du Tarn et conseiller communautaire d’Anglés (CCMHL),  Monsieur Cazals,  disserte fort bien sur l’importance du rôle social d’un élu de proximité en milieu rural, pour défendre  » la ruralité » , ce sont  ces mêmes élus  qui ont transformé la proximité du système en un système clientéliste ! Une action sociale,  dévoyée dans les passes-droits  et le piston, ne pouvant qu’engendrer suspicion, calomnie et jalousie de par  leur abus de « mairisme ».
La balle est donc dans le camp des nouveaux élus ou réélus de ces élections municipales de 2014, et dont certains étaient déjà favorables à la fusion en 2011.

Jaurès déclarait « Quand les Hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots » , cent ans après , ne pourrait-on pas dire  que les Hommes peuvent changer les choses avec des mots ?

 

Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Hollande, le pseudo écolo face à l'éolien industriel en milieu rural.
L’éolien industriel en Haut-Languedoc : Hollande interpellé !

Venu pour faire de la récupération  politique en Haut-Languedoc sur le dos  de Jean Jaurès...

Fermer