CCMLMHL : vœux présidentiel de Robert Bousquet

0

Ce vendredi 25 Janvier 2019, à 18h00 à Lacaune les bains, Le président de la communauté des communes des Monts de Lacaune  et de la Montagne du Haut Languedoc (CCMLMHL), Robert Bousquet, sera en grande représentation  dans son rôle de Prince du bel Air pour  présenter ses vœux 2019.
Ainsi, comme le savent déjà  bien des lecteurs de cette lettre, notre « cher » Président Robert Bousquet (alias Dad-Robert), maire de Lacaune et le maire de la Salvetat sur Agout, Thibault Estadieu (alias Saint-Éloi), ne communiquent plus que par Médias interposés (la Dépêche notamment).
Couac à la communauté des communes : Robert Bousquet répond à ses opposants  (clic pour l’intégralité de l’article)
EXTRAITS/

En réponse au maire de La Salvetat regrettant «un manque d’équité et de répartition avec les autres communes» l’élu indique : «Depuis 2015, la communauté a financé pour La Salvetat 437 726 €. Depuis 4 ans, la Salvetat a consommé 19 % des recettes apportées par elle et Lacaune seulement 6 % par rapport aux siennes».

Reconnaissons la griffe du banquier président ! Les noces de cuir de ces deux édiles ne sont guère idylliques  et donc le spectacle du prince au « Bel Air devrait être assez savoureux, d’autant plus que nous devrions compter sur la présence de nombreux seconds rôles (intrigant-e-s, partisan-e-s  et courtisan-e-s) : les maires des autres communes de la CCMLMHL dont beaucoup me connaissant,  apprécient peu ou prou ma prose à leurs égards  et savent que je serai un spectateur attentif de leurs déambulations scéniques de leur tragi-comédie.
Pourtant, certains articles du contrat de Mariage de la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République) signaient la fin des communes qui seront dépouillées d’un grand nombre de leurs compétences au profit des communautés de communes», comme le résumait dès juin 2015, Patrick Guénot, maire de Versols-et-Lapeyre et président de l’Association des maires ruraux de France (AMRF) en Aveyron. (La Dépêche publié le 03/06/2015  Loi NOTRe : «c’est la fin des communes»)
Faut-il encore préciser, tant c’est de notoriété publique, que les quatre conseillers communautaires de la Salvetat sur Agout ne brillent pas  par leurs présences lors des conseils communautaires que préside Robert Bousquet…..  Certains ne goûtant guère de jouer les  supplétifs des supplétifs, il faut espérer que cette (re) présentation sera à la hauteur de nos espérances car les vœux de Thibault Estadieu et son conseil municipal le mercredi  9 janvier furent tellement affligeants que j’ai cru assister à une oraison funèbre d’une Salvetat en complète décomposition.

les vœux  municipaux de Thibault Estadieu.

Ces vœux 2019 de la municipalité salvetoise furent d’un incommensurable vide sidéral, non pas par ce qui a été dit, mais par tous les non-dits de ce discours.
Un discours creux ou il ne fut question que d’un bilan de 10 ans de mandat où Monsieur le Maire  a versé dans une pathétique auto congratulation de mauvais aloi.

  • Rien pour informer la population sur la situation parfois critique qu’a connu le  village (clic ICI) durant l’été 2018 et les plaintes déposées par Estadieu.
    Pas d'argent public pour les ennemis de la république
  • Rien sur le fonctionnement de la démocratie salvetoise et sur les démissions  de conseillers municipaux et rien sur le refus de siéger des suivants de la liste 2014 [Lire à ce propos l’article : « Discours sur la Méthode du PET »]. N’est-il pas « dingue » d’attribuer du « pognon »  à une association d’identitaires qui se revendiquent fascistes ? (lire à ce sujet : La Salvetat , un conseil municipal de la Honte !)
  • Rien sur le développement touristique, si ce n’est une vague promesse d’une réfection de la piscine pour l’an prochain en 2020 mais promesse d’arracheur de dents car cela n’est plus de sa compétence puisque le tourisme  est devenu compétence communautaire et que les élections municipales et communautaires sont prévues en mars 2020.
  • Rien non plus concernant  la plage des Bouldouïres dont le manque d’entretien a rendu la zone de baignade dangereuse et un déplorable manque d’attractivité des infrastructures existantes pour  des raisons d’économies budgétaires. Le maire renverrait-il  aussi cette responsabilité des dégradations à la CCMLMHL et à son partenaire – président Robert Bousquet alors que le transfert de compétences s’est réalisé au 1er janvier 2017 et que le 1er Adjoint de Thibault Estadieu, est aussi vice-président de la CCMLMHL, chargé justement du tourisme ? Rappelons encore une fois que Thibault Estadieu  est premier Magistrat de la commune depuis 2008.
  • Rien encore sur l’accessibilité des ménages à la propriété. (terrains constructibles, permis de construire, zone d’aménagement, habitat participatif, etc…)
  • Rien évidement sur la ZAE (zone de développement économique) du Camp del Tour, projet communautaire de 2006  situé sur la commune de la Salvetat sur Agout avec le label P.E.R (plan d’excellence rurale). Cette ZAE est un gouffre financier  qui doit causer bien des nuits blanches au banquier Robert Bousquet, tant les problèmes (pollution, construction, limites de propriété) s’accumulent sur cette zone dédiée à la filière bois.
    Petit exemple au travers de la lettre  que m’a  transmise Me Druon :

Monsieur Canals
Je saisis l’occasion de relire dans votre bulletin mon courrier précédent pour vous informer de la suite du « problème » Camp del tour à La Salvetat.
La Com-com en la personne de son nouveau président Me Robert Bousquet, a reconnu lors de l’assignation en justice, avoir construit par erreur sur l’une des parcelles dont je suis resté propriétaire.
La situation se résume aujourd’hui comme suit:
– construction de la « maison bois et forêt » et de son parking .
– création de l’accès à la zone incluant tous les réseaux souterrains.
– condamnation du béal qui servait à irriguer la partie nord de la propriété.
Tout ceci sur une parcelle ne lui appartenant pas de la façon la plus naturelle et la plus illégale qui soit…
Tout ceci devrait faire l’objet d’une négociation visant,
soit à me restituer la parcelle dans l’état d’origine, c’est à dire démonter le bâtiment et son parking, ainsi que déplacer l’entrée et toutes ses infrastructures souterraines vers l’endroit ou cela était prévu et redonner ainsi la possibilité d’utiliser le béal d’irrigation.
soit de trouver un accord financier permettant de compenser ce vol de propriété.
Dans sa défense, la Com-com se réserve le droit de poursuivre en justice tous les intervenants ayant travaillé sur ce projet et donc selon elle responsables de l’erreur.
J’invite donc Mr Bousquet, avec l’aide de Mr Cros et de son directeur de l’époque, Mr Fougeray à entamer sans délai cette démarche puisque, qu’elle que soit le règlement de cette affaire, le contribuable sera, de toute façon en dernier ressort et comme à l’ordinaire, pris en otage.
Je vous indique que j’ai informé de ma démarche par courriels Messieurs Huppé et Folliot, députés. A ce jour aucun retour….
Je termine par ceci : je suis en capacité d’expliquer comment un agriculteur qui s’engage à céder ses terres pour l’installation d’un jeune agriculteur peut être « amené » avec la « complaisance active » de la Safer à céder à un homme politique local.
Ayant saisi que pour ceux qui gèrent la chose publique, « la parole est d’argent mais le silence est d’or…. », je vous autorise à publier ce message.
Monsieur Druon

  • Rien enfin sur les projets !
    Est-ce à dire  que la municipalité de la Salvetat n’en ait pas ? Pourtant vu le patrimoine  que possède la commune, les citoyens seraient aussi  intéressés  de connaître les suites données à trois exemples concrets :
  1. L’ancienne colonie des finances.
    Un grand bâtiment sur plusieurs hectares jouxtant le lac de la raviège, à quelques dizaines de mètres de la plage des Bouldouïres, est la propriété de la commune. Mis en vente par la municipalité de Thibault Estadieu dès son arrivée aux affaires municipales en 2008. Toujours aucun projet de développement touristique à ce Jour ?
  2. le Bâtiment des  » frères pénitents ».
    Transformé en collège dans les années 50 – 60,  puis réformé pour accueillir les résidents du C.A.T. (centre d’aide par le travail), ce bâtiment est actuellement vide  depuis quelques années. 
    Plus de 2000 M² de plancher inutilisés au centre du village comprenant des chambres individuelles ou doubles avec salle d’eau, appartements, bureaux, salle de réunion, cuisine, réfectoire, etc…  Aucun projet à caractère social alors que la municipalité pourrait envisager  un centre d’accueil de migrants comme cela existe à Lacaune, voire  un foyer d’accueil de femmes victimes de violences conjugales par exemple. 
    Chantons : « Mairie tu dors, tes neurones ne tournent pas fort ! »
  3. L’épicerie de l’étoile.
    Rénovation ou démolition pour ce grand bâtiment  situé aussi au centre du village que la mairie a préempté voilà environ 5 ans ?
    La municipalité s’est simplement contentée de murer  les ouvertures de cette grande bâtisse pour éviter les squatters. Sa démolition vu son état pourrait être envisagée, ce qui créerait un espace public d’environ 400 M²  et ensoleillerai le centre ancien.
    Comme Paris, la Salvetat aurait sa place de l’Étoile qu’envahiraient, l’été, les touristes en maillots jaunes rentrant de la plage……
    Chantons encore : « Mairie tu dors, tes neurones ne tournent pas fort ! »

Souhaitons donc aussi que vendredi 25 janvier, la prestation de Robert Bousquet soit plus à la hauteur de la désespérance citoyenne qui se manifeste semaine après semaine à travers les gilets jaunes et qu’il évoquera l’actualité dont Thibault Estadieu a totalement fait l’impasse.

Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Transfert de compétences- liquidation O.T. la Salvetat sur Agout -Liquidation avant Fermeture
transfert de compétences en Hautes Terres d’Oc.

L' Obligatoire transfert de compétences de la commune à l'intercommunalité est une exigence de la...

Fermer