Commission d’enquête Parlementaire

0

Les députés ont créé dernièrement une commission d’enquête parlementaire sur la lutte contre les groupuscules d’extrême droite en France. Muriel Ressiguier, de LFI,  en est la présidente, et Adrien Morenas, de LREM, en sera le rapporteur.
Cette commission d’enquête parlementaire est chargée, de faire un état des lieux sur l’ampleur du caractère délictuel et criminel des pratiques des groupuscules d’extrême droite en France.
Les députés de ce groupe de travail devront rendre leurs conclusions dans les six prochains mois. Ce groupe de travail a pour mission, en plus de l’habituel état des lieux auquel on peut s’attendre en pareil cas,  d’émettre « des propositions relatives à la création d’outils visant à lutter plus efficacement contre les menaces perpétrées à l’encontre de nos institutions et de leurs agents, ainsi qu’à l’égard des citoyennes et des citoyens ».
Tous ces groupes ont en commun la violence, l’incitation à la haine raciale, homophobe et sexiste. Ils agressent des couples, des cyclistes, des passant-e-s, des étudiant-e-s pour leurs opinions, leur orientation sexuelle ou leur origine. Ils agressent, insultent, intimident, menacent de simples citoyen-ne-s mais aussi des élu-e-s de la Nation, des professeurs, des policiers ou des gendarmes qui représentent notre État de droit et notre démocratie ou encore des médecins et des militants associatifs.
De plus ces groupuscules organisent des camps d’été, où sont « enseignés » des idéologies nationalistes, racistes, sexistes et patriarcales, des moyens « d’autodéfense » permettant de s’imposer physiquement, la manipulation d’outils informatiques, comme les réseaux sociaux, sites internet ou photomontage, rendant leur propagande plus efficace.
Nous souhaitons par cette résolution rappeler que le racisme, l’antisémitisme, le sexisme, l’homophobie que prônent ces groupements ne sont pas des opinions. Ce sont des délits. Nous voulons exprimer notre solidarité totale avec les victimes de ces individus violents. Il est de la responsabilité de l’État de lutter contre ces groupuscules qui répandent partout la haine des autres, la violence, qui défient les valeurs de notre République et méprisent les règles de la démocratie. … / …
Alors que ces groupuscules se structurent et prennent de l’ampleur, créent un réseau aux ramifications nationales, aucune réponse globale n’est apportée par les pouvoirs publics. … / …
Face à cette inquiétante recrudescence d’actes de violence qui visent souvent à se substituer à l’État de droit et aux forces de l’ordre de la République mettant en péril notre démocratie, l’inaction relève de l’inconscience. Nous ne pouvons tolérer le retour de la violence émanant de groupes politiques racistes et violemment anti-républicains. … / …

Les brigandes et la commission d’enquête parlementaire.

Depuis presque 4 ans maintenant, ce groupuscule identitaire à tendance sectaire, baptisé « Les Brigandes » avec pour directeur artistique, le guru Joël Labruyère  sèment le trouble à la Salvetat sur Agout.
La création d’une commission d’enquête parlementaire sur la lutte contre les groupuscules d’extrême droite en France, met en émoi  Joël Labruyère et ses sbires : YouTube ferme la chaîne du groupe très contesté Les Brigandes annonce France Bleu Hérault  ! Faut-il y voir un lien de causes à effets  avec la commission d’enquête parlementaire dont les auditions ont d’ores et déjà débuté ?

Le préfet de l’Hérault précise avoir fait un signalement en 2017 sur les Brigandes auprès du procureur de la République de Montpellier en vertu de l’article 40. Pierre Pouëssel était auditionné la semaine dernière par la commission d’enquête parlementaire contre les groupuscules d’extrême-droite en France. En fait, « c’est un groupe féminin de « rock identitaire » qui vit en vase-clos et qui ne se distingue pas par des désordres particuliers », selon le préfet. Et d’ailleurs, « le maire a des relations tout à fait apaisées avec ce groupe », ajoute-t-il.

Questionné sur le fait que les Brigandes interprètent impunément des chansons dont les paroles pourraient tomber sous le coup de la loi, Pierre Pouëssel précise avoir fait un signalement auprès du procureur de la République de Montpellier en vertu de l’article 40. C’était en 2017 et depuis, aucune nouvelle. [NDLR  LIRE / Revue de la commission d’enquête parlementaire contre les groupuscules d’extrême-droite : #Brigandes #GenerationIdentitaire #LigueduMidi / CLIC ICI]

Pierre Pouëssel, dans le cadre de cette commission d’enquête parlementaire passe en revue les groupuscules d’extrême droite qui hante le département de l’Hérault : génération identitaire, ligue du Midi et les brigandes.
Si la tendance du Haut Fonctionnaire de l’État est de minimiser la dangerosité de ces groupuscules vu la faiblesse de leur nombre, il n’en demeure pas moins que ce sont des diffuseurs de haine.
Pour en revenir, ne serait-ce qu’au clan sectaire des brigandes, minimiser leur dangerosité par le simple fait que le clan sectaire de Labruyère entretient « des relations apaisées » avec Thibault Estadieu, le maire de la Salvetat sur Agout, ne vaut aucunement absolution.
La collusion de la municipalité de La Salvetat sur Agout avec les brigandes éclate au grand jour sur France 3.

 » c’est la presse qui nous pose un problème, c’est pas ces gens là ! »  
(le 1er adjoint de La Salvetat Sur Agout).

Transformer la Salvetat en base de diffusion de l’antisémitisme, l’islamophobie, l’homophobie, du communautarisme, de l’antiparlementarisme, bref d’un racisme ordinaire avec le soutien avéré de cette municipalité qui les subventionne (CLIC ICI), est hallucinant !

  • Pourquoi donc  avoir fait un signalement au procureur de la République, si ce groupuscule ultranationaliste ne posait pas problème ?
  • De même, pourquoi  alors YouTube ferme  leur chaîne  si leur vidéos n’avaient  aucun contenu raciste ? (faut-il rappeler que le racisme  est un délit et non une opinion ?)
    Pour « incitation à la haine », YouTube a décidé de fermer la chaîne Les Brigandes le lundi 11 février 2019. L’intégralité des clips de ces diffuseurs de haine a ainsi disparu. « Censure »  « Répression » pleurniche l’affreux Jojo Labruyère directeur / guru de ces haineux. Le clan sectaire dit « des brigandes est un condensé de racisme.

    Autre (bonne) nouvelle leur site internet n’est aussi plus accessible. Le clan sectaire des Brigandes sera-t-il mis en veille permanente en fonction du rapport que publiera la commission d’enquête parlementaire présidée par Madame Muriel Ressiguier ?

 Adresse à Monsieur le préfet Pierre Pouëssel

Oserai-je rappeler au serviteur de l’État,  la dépêche qu’un autre Haut serviteur de l’État, en l’occurrence l’ambassadeur de France à Belgrade (Yougoslavie) envoyait à Paris en 1991 :

« Lorsque la Yougoslavie éclatera, c’est qu’elle éclatera de rire ! »

Six mois après, la montée de l’ultranationalisme matinée de religiosité, de suprémacisme de races (?), créait le plus grave conflit d’après guerre en Europe. Le chaos était à nos portes !
Prudence, mère de toutes les vertus, prudence donc Monsieur le Préfet, dans des appréciations et des déclarations  intempestives visant à  minimiser la dangerosité de ces groupuscules identitaires qui sévissent en toute impunité sur notre territoire en faisant feu de tout bois.

Quelques saines lectures  pour une meilleure compréhension :

  • Dissolution bastion social (média-part)
    « Le mot d’ordre de cette association d’inspiration néofasciste, créée à l’été 2017 par d’anciens membres du GUD (Groupe Union Défense), est clair. Sur les réseaux sociaux circule alors une affiche du Bastion avec un titre – « Pour le peuple et la patrie » –, une date – « Tous à Paris le 1er décembre 2018 » – et un objectif : « Recréer le chaos ». Avant le départ dans la nuit, les consignes ont été passées à chacun des participants : être le plus léger et mobile possible, pas d’armes sur soi et s’habiller de vêtements noirs avec capuche. »
  • Shlomo Sand : Lettre ouverte à M. le Président de la République française 
    « L’antisionisme… est la forme réinventée de l’antisémitisme ». Cette déclaration avait-elle pour but de complaire à votre invité, ou bien est-ce purement et simplement une marque d’inculture politique ? L’ancien étudiant en philosophie, l’assistant de Paul Ricœur a-t-il si peu lu de livres d’histoire, au point d’ignorer que nombre de juifs, ou de descendants de filiation juive se sont toujours opposés au sionisme sans, pour autant, être antisémites ?
    Comment peut-on ignorer que nombre de juifs, ou de descendants de filiation juive se sont toujours opposés au sionisme sans, pour autant, être antisémites ?

Thibault Estadieu auditionné par la commission d’enquête parlementaire ?

Quelle  indécence verbale dans le bulletin municipal « le petit Salvetois » de janvier 2019. Le maire, Thibault Estadieu,  s’essaye à philosopher  sur l’Humanisme ( lire ci-dessous)

Information municipales le « Petit Salvetois » N° 7 Janvier 2019

L’information municipale d’un édile  accoutumé à régler ses comptes dans son bulletin municipal sans évidement aucun droit de réponse. Un verbatim d’approximations , de déclarations mensongères et de distorsion de la vérité où la malhonnêteté intellectuelle transpire.
Moqueries et Railleries sont les deux mamelles de l’impétueux inconséquent premier magistrat de la commune lorsqu’il s’agit de vilipender et de clouer au pilori les associations  qui n’abondent pas dans son sens.
Au fronton de l’Hôtel de ville, ce n’est plus  » Liberté – Égalité – Fraternité  » qui pavoise mais plutôt  » Stupidité – Imbécilité – Débilité » .
2 poids, 2 mesures, , car tout en bridant toutes expressions démocratiques de certaines associations (annulation de manifestations culturelles, refus de mise à disposition de salles municipales, remise en cause du droit de réunion, etc.), le maire et son conseil municipal se font bien taiseux  concernant les associations du clan sectaire de Joël Labruyère et de ses sbires nationalistes.
Mieux, pour ses « amis suprémacistes »,  la municipalité :

  • qualifie ces adeptes du  » grand remplacement », d’artistes locaux de qualité,
  • subventionne l’association « les pommes d’or »,
  • ouvre les portes  du centre d’art communal,
  • parraine  une exposition  sur la mythologie nordique si chère aux nazis et participe au vernissage,
  • tolère l’utilisation de l’espace public pour des manifestations sans autorisation et ce, même en pleine période électorale, contrevenant ainsi à la loi,
  • ne s’émeut pas par contre lorsque les soldats d’Odin, le service d’ordre  des brigandes, paradent sur la place du village, jour de marché dominical en pleine période estivale et crée  un certain trouble  à l’ordre public ayant nécessité l’intervention des forces de gendarmerie,
  • refuse de voir et de reconnaître les liens que le clan sectaire entretien avec  ces ultras notamment  de la ligue du Midi.

Deux poids, deux mesures  d’une gestion de crise, une communication déplorable et incongrue qu’effectue   Thibault Estadieu qui n’a jamais, jamais  condamné les publications de Joël Labruyère.
Thibault , Thibault , Ô morne maire !

Mais en même temps bien des citoyens souffrent d’une telle situation.
Nombres de plaintes et de signalements ont été effectués.

Laxisme ? Complicité ? Copinage ?  Thibault Estadieu aura sûrement l’occasion de s’en expliquer devant  la commission d’enquête parlementaire qui sera soucieuse de l’auditionner.
La commune de la Salvetat est devenue une vaste plate forme de diffusion de la haine qui s’étend dans tout le département  et toute la région …….

« Oui ! Monsieur le Maire peut se faire ovationner par la Secte Salvetoise mais demain si les salvetoises et les salvetois n’y prennent pas garde, notre commune deviendra une vaste base de survie pour des suprémacistes en mal d’identité voulant appliquer la thèse du « grand remplacement » et sur l’esplanade Soral (ou Camus) ex-place des Troubadours, les brigandes Salvetoises interpréteront des bluettes infâmes pour des fêtes identitaires attirant tout le beau monde de la facho sphère en désespérance.
Thibault, Thibault, Ô morne maire !

Motion en soutien à Carole Delga et Kléber Mesquida contre l’antisémitisme

Motion de soutien à Carole Delga présidente Occitanie et Kléber Mesquida président conseil départemental de l'Hérault

Thibault ,  Thibault ! Ô morne maire ! Dans quelle impasse as-tu entrainé la Salvetat sur Agout ?

Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Dissolution : grand / vrai débat

La dissolution ! Le titre d’une chanson ? Que nenni !Sur les ronds points occupés, dans les différentes...

Fermer