Départementales2015 – Autain & Mélenchon / Déclaration !

1

Déclaration de Clémentine Autain

Investir dans l’humain

Depuis les événements de janvier dernier, que l’on ait ou non manifesté, une question s’impose : celle du vivre ensemble. Alors qu’ils sont aujourd’hui délaissés, des secteurs tels que l’éducation, la culture, la recherche ou la santé devraient faire l’objet d’un engagement public sans précédent, et non de baisses sans fin de dotations budgétaires.

Oui, il faut aider nos écoles, créer un service public de la petite enfance et un autre du quatrième âge. Il faut lutter contre les inégalités sociales et territoriales par des politiques de péréquations fiscales inédites. Il faut étendre les droits et protections en lieu et place du démantèlement continu des acquis sociaux. Il faut soutenir le monde associatif là où les coupes sombres des budgets publics l’amène à l’un des plus grands plans de licenciement en prévision dans notre pays – 500.000 emplois en voie de suppression.

Clémentine Autain

Clémentine Autain

Dans le bâtiment, les besoins pour sortir de la précarité énergétique sont aussi gigantesques. Investissons ! En matière de transport, déployons un effort exemplaire dans la recherche pour inventer des modes de transports individuels propres et des façons de consommer sans consumer la planète. Dans les domaines de la santé ou de la justice, chacun sait que les moyens font cruellement défauts pour répondre aux nécessités nouvelles. Investissons ! Dans une dynamique sociale et économique tournée vers la vie bonne, se trouve le cœur de la relance de l’activité économique. Associée à une sécurisation des droits, la lutte contre le chômage passe par cet investissement collectif utile.

Ce changement radical de perspective part de l’observation que l’austérité est un dogme et un désastre. Elle accroît les inégalités et plonge nos pays dans la récession, sans pour autant régler le problème qu’elle est censée résoudre puisque les dettes publiques sont en hausse perpétuelle.

Recomposer et fédérer

À la loi du profit et de la concurrence généralisée, il faut opposer la démocratie, la coopération, le bien commun. À la casse des protections issues du CNR, il faut opposer l’extension des droits. Au capitalisme vert, il faut opposer la sortie du productivisme et du consumérisme, seule à même de répondre aux défis environnementaux et de participer d’une perspective sociale émancipatrice. À la gouvernance, il faut opposer la démocratie.

Pour que ce projet soit façonné, approprié, porté par le grand nombre, un cadre inédit doit être bâti. Il en va de l’implication populaire dans la fabrication politique d’une gauche digne de ce nom. Nous avons besoin d’un grand sursaut, de l’annonce d’un rassemblement jamais vu, de la mise sur pied d’une organisation neuve – qui ne signifie pas parti unique à l’ancienne mais cadre organisé commun à plusieurs sensibilités politiques existantes et surtout ouvert au mouvement social, au monde culturel, aux dynamiques citoyennes. Nous avons besoin de modalités de fonctionnement plus collaboratives que pyramidales et d’incarner cette gauche nouvelle par de nouveaux visages partout en France.

Nous avons besoin d’un signal. Nous aimerions qu’il vienne d’une grande mobilisation populaire. Il est souhaitable en attendant qu’il vienne d’une prise de conscience salvatrice dans l’espace politique. Loin des rêves de grands maroquins inutiles dans un gouvernement qui répète à l’envi qu’il ne changera pas de cap, loin de la culture étroite d’un petit jardin électoral, loin des batailles picrocholines entre « ennemis » d’une même famille politique, il faudrait qu’un vent de conviction et de responsabilité historique souffle à EELV, parmi les frondeurs du PS, au Front de gauche, au NPA. Lors de premier tour des départementales, ce qui a créé de la dynamique et des scores remarquables, ce sont les alliances unissant Front de gauche, EELV, socialistes dissidents et mouvement citoyen. Prenons-en de la graine.

L’élan, l’impulsion doit être à la mesure du désastre politique actuel. Avons-nous le choix ?

Retrouvez la déclaration complète de Clémentine Autain  sur le site de Regards.

Déclaration de Jean-Luc Mélenchon

Ce soir, l’extrême droite, et la droite à sa remorque, remportent un succès écrasant. Mais c’est davantage qu’un succès électoral.
Leur victoire montre que notre culture de la fraternité humaine, notre idéal de liberté personnelle, notre aspiration à l’égalité sociale et au partage des richesses, notre conscience de l’intérêt général humain face à la catastrophe écologique qui s’avance, tout cela n’est plus la culture commune dominante de la société française.
Hélas, hélas, il en est de même ailleurs.
Une mauvaise saison de l’histoire recommence en Europe.

Après le Danemark, la Norvège, la Hongrie et combien d’autres pays, la face obscure du vieux continent gagne du terrain partout comme chez nous.
La cruelle politique imposée par l’Union Européenne en est la cause commune.
En France, le quinquennat de François Hollande et la primature de Manuel Valls sont ceux de la soumission sans condition à ses diktats.
C’est la principale cause du résultat de ce soir.
Tant de souffrances sociales, tant de médiocrité politicienne, tant de mépris du peuple ont épuisé toutes les patiences.
Notre pays est menacé de dislocation.
Mais il ne suffit pas de critiquer. Il faut ouvrir un nouveau chemin.

 

Il faut refonder notre République.


Ne vous laissez pas imposer leur soit disant tri-partisme qui méprise nos 11% et ignore les 50 % d’abstention.

Je lance un appel.
Ne nous résignons pas ! Ne laissez pas François Hollande et Manuel Valls réduire la gauche à néant. En décembre prochain nous serons appelés aux urnes, une nouvelle fois.
Offrons à notre peuple une nouvelle alliance populaire, crédible, indépendante de ce gouvernement avec lequel rien n’est possible, sans alliance à géométrie variable, une alliance visible, c’est-à-dire ayant le même sigle dans tout le pays pour que chacun puisse l’identifier.
Une alliance clairement ancrée dans l’intérêt général humain, avec Les partis et personnalités de l’opposition de gauche, avec des assemblées citoyennes ouvertes à tous.
C’est leur responsabilité historique.
Cette semaine, je vais proposer aux partis concernés de se rencontrer pour cela.
Mes chers concitoyens, le résultat des urnes doit être respecté.

Mais si vous ne vous sentez représentés ni par les vainqueurs de ce soir ni par le gouvernement qui à permis leur victoire, alors agissez !
Imposez le rassemblement citoyen auquel j’appelle, ne désertez pas le combat qui s’impose à vous, ne renoncez pas à l’amour de notre pays et de nos valeurs.

Résistez ! Ne lâchez rien !

Vive la République ! Vive la France !

 

Partage

Un commentaire

  1. Merci pour la mise à disposition de ces deux textes.

    D’accord avec Clémentine et Jean-Luc (encore une fois), il faudrait pouvoir créer un élan depuis la base, mais la base, elle ???

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
l’exceptionnel Front Républicain du canton de Saint-Pons d’Hérault.

Quels sont les critères retenus qui rendraient le canton 24 de Saint-Pons de Thomières dans...

Fermer