Fraïsse sur Agout – Commune à l’ Eau de Maire salée !

0

Sujet épineux que je vais développer, concernant la commune de Fraïsse sur Agout , commune  du canton disparu de La Salvetat sur Agout, commune  de la communauté des communes de la Montagne du Haut Languedoc, cette CCMHL qui va se dissoudre aussi dans le nouveau territoire des Hautes Terres d’Oc.
Épineux parce que, encore une fois, sachant qu’il va froisser bien de pauvres âmes, je me retrouve dans l’état d’ esprit de cette phrase d’Arthur Rimbaud :

« Le plus probable, c’est qu’on va plutôt où on ne veut pas,
et que l’on fait plutôt ce que l’on ne voudrait pas faire ! »

Alors faisons…….
Miss justice - ANTICORCar, « Quand on n’agit pas et que l’on sait, c’est que l’on fait partie du problème… »
(Séverine Tessier présidente d’ANTICOR).
Se livrer à l’ analyse de l’état de l’art du clientélisme  qui épargne peu d’élus, particulièrement en milieu rural, passe nécessairement par le rafraîchissement de la mémoire  en se référant aussi à la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen.
Avec un peu d’opiniâtreté le citoyen peut et doit reprendre la main pour redevenir confiant dans l’avenir et avoir plus de raisons d’espérer!

Fraïsse sur Agout :
le maire joue dangereusement une « Histoire d’eau » !

Les présentations

Le Bougon André Bacou, dit  BABA pas cool , maire de Fraïsse sur Agout depuis Mars 2014, n’est pas du genre à vous redonner foi en l’avenir ni à vous redonner confiance et espoir. Moins d’un an de mandat en tant que Maire de Fraïsse sur Agout ne l’exonère aucunement du problème auquel il doit faire face.
En bon « Tétaïre » de la Vème République, BABA pas cool :

  • siège au conseil municipal de Fraïsse sur Agout depuis 1988;
  • siège à la CCMHL,  depuis sa création en 1992, aujourd’hui vice-président, Il est le plus ancien conseiller communautaire.
  • siège aussi au bureau de la nouvelle communauté des communes des Hautes Terres d’Oc.
    Depuis plus de 25 ans, tel les grognards de l’empereur, il se veut le grogneur de l’important (sic) futur ex-conseiller général Francis Cros, auprès duquel il mise tout pour le sortir du bourbier, pensant que plus d’un quart de siècle d’allégeance mérite une belle médaille….. la médaille du clientélisme !

Avant  de vous narrer les faits, il est important de rappeler ce que déclarait lors de la dernière campagne pour les élections municipales de mars 2014 , (déclaration publique  chose rare ) le candidat battu mais néanmoins actuel président de la CCMHL,  Francis Cros :

« La police de l’eau est de la responsabilité du Maire, sous les directives de l’état ; la périodicité des contrôles, le choix des éléments à rechercher, sont une prérogative du Préfet et de l’ARS.
L’ARS effectue les prélèvements , et il en est de même en ce qui concerne l’eau de baignade.
Le rôle du maire est de payer la facture, et en fonction des résultats, d’appliquer les recommandations.
Du moment que vous délivrez  de  l’eau, il faut qu’elle  soit potable, et les recommandations de l’ARS doivent être appliquées. »
Si  le précurseur auto-proclamé de la réforme territoriale, l’aventurier de la nouvelle organisation territoriale de la République, la fameuse loi NOTRE, Si Francis Cros donc,  le dit, c’est que , nécessairement,  cela se déroule  ainsi sur toutes les communes de la communauté qu’il préside car telle est la loi  !
Comment penser que son grogneur BABA pas très cool ne l’ait pas entendu, eux qui sont si proches ?
Et , encore une fois, « Quand on n’agit pas et que l’on sait, c’est que l’on fait partie du problème… »

Historique d’une Histoire d’eau à Fraïsse sur Agout

« ON » va encore dire que je suis dans la confrontation permanente, que le sujet est assez grave et qu’il doit être traité avec sérieux, ….
Bla Bla Bla avec BABA pas cool ne fonctionne visiblement pas, alors pour appeler un chat , un chat , et dire , non pas façon « ARS »,  mais façon « Panache » pour dénoncer la même chose afin que cela cesse :
« Il y a de la merde dans l’ Eau que distribue  la commune de Fraïsse sur Agout à Rescol ! »
qualite_eau_fraisse_sur_agout
En effet, le Code de la Santé Publique fixe une limite de qualité de  « 0 » (zéro) germe témoin de contaminations fécales par 100 millilitres (E.coli et Entérocoques) dans les eaux produites et distribuées.
Depuis 2009, l’UDi de Rescol fait l’objet d’une restriction d’usage permanente due à la présence d’ E-Coli et entérocoques.
Cette restriction d’usage permanent oblige la municipalité d’informer bien sur les administrés de ne pas en faire un usage alimentaire ni pour la toilette des nourrissons et des personnes faibles, de fournir les abonnés du secteur concerné en eau  en bouteilles, et d’appliquer les recommandations faites  par l’ ARS  c’est à dire rénovation, réfection et traitement du réseau.
Tous ces point n’ont visiblement pas été appliqués !
En 2012,  année électorale majeure, le changement allait arriver croyait-on!
Malgré  la connaissance par les élus  de Fraïsse sur Agout, des  bilans de l’ARS concluant toujours pareillement  sur l’Unité de Distribution de Rescol : « Restriction d’usage permanent », rien ne semble émouvoir les zélés élus locaux pour résoudre durablement et rapidement le  « problème ».
Notez bien au passage que le tableau ci-dessus fait aussi apparaître, que les Unités de distribution  (UDi) de Lignières Hautes, Bessières, Pomarède, Le Fau et  Usclas ne font l’objet d’aucune analyse (?)
Comme le confirme aussi ci-dessous  la lettre du préfet de région ayant pour objet  :
« bilan de la qualité des eaux  destinées à la consommation humaine  distribuée en 2012« ,
En-tête lettre prefectorale à la mairie de Fraïsse-sur-Agout
EXTRAIT :
 » Ce bilan met en évidence , pour le réseau Fraïsse-Rescol, une eau de mauvaise qualité bactériologique du fait de l’absence de traitement; il est recommandé de pas utiliser l’eau pour les usages alimentaires et il est de votre responsabilité d’en informer la population concernée.
Il vous appartient de plus, en application du code de la santé publique, de tout mettre en œuvre pour rétablir la qualité des eaux distribuées,. En effet, lorsque l’eau distribuée ne respecte pas les limites de qualité , la personne responsable de la production ou de la distribution d’eau doit, en application de l’article R 1321-27, prendre le plus rapidement possible les mesures correctives nécessaires afin de rétablir la qualité de l’eau. Il vous appartient d’établir  et de me transmettre (NDLR/ au préfet de la région Languedoc-Roussillon) ainsi qu’à l’agence régionale de santé, les éléments d’identification de l’origine du problème, les solutions techniques propres à y remédier ainsi qu’un échéancier prévisionnel de réalisation…. »
Cela paraît assez clair ?
Apparemment pas !
Le fameux mot d’ordre   » SAVOIR SE TAIRE » paru dans le bulletin municipal de Fraïsse sur Agout en octobre 2009, agissait toujours.
Et pourtant……….
En 2014,  en mars, BABA pas cool accédait enfin au fauteuil de maire tant attendu et espéré, gâché néanmoins par l’élection aussi de conseillers municipaux d’opposition qui allait fissurer l’omerta ambiante et mettre à mal le fameux mot d’ordre municipal  » Savoir se taire » !
Hélas, début d’été 2014, un  accident sanitaire faillit coûter la vie à un nourrisson qui vivait à Rescol. Branle bas de combat  pour BABA pas cool , se rappelant certainement qu’il avait peut-être trop longtemps joué à la roulette russe avec les recommandations de l’ARS !
Bien que la qualité de l’eau distribuée ne soit pas formellement prouvée, le principe de précaution aidant et mis sous pression  tant par l’opposition  que par  des citoyens, la municipalité de Fraïsse sur Agout s’essayât à un début d’information et  ravitaillait en  bouteilles d’eau les abonnés de Rescol. Ravitaillement qui perdure à ce jour…..
En conseil municipal, le maire BABA pas cool tergiversait, ondulait, pérorait, biaisait sur les actions à mener tout en précisant à chaque fois  que Francis Cros, le conseiller général du canton, était informé de la situation.
Dés le 16 JUILLET 2014, le bébé était sauvé et malgré  la présence  d’ E-Coli dans l’eau de Rescol et sans avoir fait les travaux et traitements recommandés par l’agence sanitaire, le maire BABA pas cool de Fraïsse sur Agout demandait,  par télécopie à l’ ARS,  de nouvelles analyses afin de « lever les restrictions d’usage de l’eau en vigueur dans le hameau de Rescol, sous prétexte  que la fourniture d’eau minérale en bouteille coûte cher  aux finances communales.
La réponse (ci-dessous)  de l’ingénieur sanitaire de l’Agence Régionale est sans équivoque aucune pour peu que l’on se donne la peine de la lire posément afin de bien la comprendre et donc de ne pas en faire une lecture en diagonale comme a pu le faire notre BABA pas cool Fraïssignol.
lettre de l' ARS adressé aumaire de Fraïsse-sur-Agout
Le 07 octobre 2014, considérant que la question de l’eau distribuée par la commune de Fraïsse sur Agout avait été suffisamment  traitée à plusieurs reprises en conseil municipal, il refusait la création d’une quelconque commission spéciale , ouverte aux habitants qui lui avait été demandée afin d’étudier les questions d’adduction, de potabilité et de budget de l’eau distribuée par la commune.
Alors que la présence d’organisme pathogènes dans l’eau fait courir un risque à court terme au consommateur et qu’il est souhaitable, comme le prévoit le schéma directeur  AEP (Alimentation Eau Potable) de la commune de Fraïsse-sur-Agout prescrit par les recommandations de l’Agence Régionale Sanitaire,  pour garantir en permanence la qualité bactériologique de l’eau, afin :
  • de disposer de ressources peu vulnérables,
  • d’assurer efficacement la protection des captages par la mise en place et la surveillance des périmètres de protection,
  • d’entretenir régulièrement les ouvrages de distribution,
  • de mettre en place des traitements mieux adaptés aux caractéristiques de l’eau du type chlore gazeux ou traitement de rétention (membranes).

Le code de la Santé publique a été bafoué car  durant  ces 6  dernières années (si ce n’est plus!) , les contribuables/électeurs ont payé une eau  soit non analysée,  soit, et cela est pire, impropre à la consommation, alors  que pendant tout ce temps là, la commune de Fraïsse sur Agout croulait sous les largesses  » subventionnesques » du conseil général pour des réalisations qui , au regard de la santé publique, peuvent apparaître comme secondaires ; le caractère  ostentatoire de ces réalisations souvent accessoires permettant au système clientéliste qu’est le socialisme municipal de se développer au détriment du principal : la santé !
C’est ainsi  qu’il faut entendre tous les discours moralisateurs de BABA pas cool de Fraïsse sur Agout pérorant sur le rôle social de l’élu  rural et des services de proximité afin de travailler sérieusement dans l’intérêt de tous les habitants de la commune, discours mille fois entendu et particulièrement lors des cérémonies de présentation des vœux.
Sans nez rouge, sans fard, sans chapeau, il faut avoir tout de même un certain toupet  pour nous souhaiter  « Bonne Année  et Bonne Santé « . c’est vraiment prendre l’électeur/administré pour un clown !

clientélismeEnsuite, suivra la complainte  de l’opprimé dépossédé des dotations  globales de fonctionnement,   du désengagement général de l’état, de la crise économique, de solidarité, pour vous convaincre que les caisses sont vides et que l’on ne pourra plus compter sur les largesses de son grand  et vieil ami le  conseiller général du canton de la Salvetat sur Agout tombé au champ du déshonneur de la réforme territoriale, victime expiatoire de l’orthodoxie social démocrate  de l’instant présent.

Cette nuit, j’ai fait un rêve ni étrange, ni pénétrant mais hilarant.
J’ai   rêvé  que BABA pas cool  montait sur l’estrade lors de la cérémonie des vœux de la communauté des communes de la Montagne du Haut Languedoc ce vendredi soir 16 janvier 2015  à La Salle des fêtes de la Salvetat sur Agout,  et  tel un héros  de Corneille, Baba pas cool de Fraïsse sur Agout nous interprétait  une  tragique tirade…

« Eau rage ! Eau désespoir ! Ha mots  honnis !
Bacou n’a donc rien pour ses hameaux ennemis,
privés, pour cause de maux,  en eau potable,
mais alimentés de bouteilles d’ eaux minérales ?
Hélas, trois fois hélas, les temps sont révolus !
l’ adduction existe, le réseau n’en peut plus!
Ce maire sans coeur, cette municipalité sans pognon,
qui pleure sur le manque de subventions !
Panache tes mots seraient-ils donc trop crus  ? »

Allez encore tous mes vœux pour 2015 !

Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
ensemble gauche écologie
Ensemble / Solidarité avec CHARLIE HEBDO .

Communiqué de presse de " Ensemble!" Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire....

Fermer