EELV – Départementales 2015 – Hérault – canton Saint-Pons de Thomières

0

EELV  affiche présent  dans le canton 24 de Saint-Pons de Thomières pour les élections départementales des 22 et 29 Mars 2015   au travers   d’un binôme Michelle Comps – Ruben Gimenez.
Vert Olive ou vert  épinard de Popeye  ?

Les turpitudes de la verte  Olive Comps pour  monter son binôme EELV ne fut pas une mince affaire et relève plutôt d’un Ego sur dimensionné.
Pour trouver son Popeye, celle qui fût un temps, pressentie pour partir  à ces élections départementales 2015  sur  le canton 24 dit de Saint-Pons de Thomières avec le candidat Bluto- Kléber Mesquida était prête à tout mais à l’unique condition d’être  LA candidate…Bluto Mesquida ne lui offrant que le second rôle de remplaçante…
departementales 2015_canton_24_saint-pons_de_thomieres_prevision_candidatures_ps_eelvDame Olive voulait bien offrir son logo (EELV) mais à condition qu’on lui fît une place digne de son rang et de son ancienneté dans la mouvance écologique. Ce, qu’ apparemment, Bluto Mesquida n’était pas prêt à lui concéder .(NDLR/ développement plus bas dans le billet de l’historique du militantisme écologique de Dame Olive  sur le canton 24 de Saint-Pons de Thomières.) Noter aussi que la place de « remplaçant » avait été  réservée car Badénas, souffrant  sûrement d’une crise aigüe de goutte, la fameuse maladie des rois trop repus, se faisait tirer  son pied  Gauche  douloureux pour partir battre la campagne électorale en  compagnie de Kléber / Bluto

Pire la dame se senti fort  « éprouvée »  lorsqu’elle appris qu’un militant d’ EELV et responsable de la Confédération Paysanne, Monsieur Pascal Frissant, rejoignait avec les écologistes du minervois, le large rassemblement citoyen  de la gauche future dont il allait être le candidat pour porter les chantiers de l’espoir sur le canton 24 de Saint-Pons de Thomières comme cela est le cas dans de très nombreux cantons à travers toute la France pour ces élections départementales 2015.
Verte de rage, son sectarisme aidant, Dame Olive se sentît outragée que sa personne fusse ainsi exclue d’une place dans le binôme candidat de la gauche future. Dame Olive, frustrée et criant  tel l’ avare  » ma place , ma place, on m’a volé ma place ! » Dame Olive se mit  en recherche  d’un Popeye qui goûterait le vert épinard de sa tambouille électorale  Ruben Gimenez, l’homme qui , il y a encore peu de temps, se lamentait  ainsi  auprès  de la gauche réelle   qui l’avait approché pour être  éventuellement candidat  sur un canton de Béziers :

« En tant que salarié du conseil général, je ne peux me  présenter à ces élections départementales 2015. »

Dame Olive avait son binôme tout vert en la personne  du pauvre valeureux Popeye Gimenez  et récupérait au passage son unique et emblématique soutien officiel :  EELV, privant ainsi la gauche future du soutien que certains dirigeants régionaux et nationaux d’EELV était prêts à  apporter  aux candidats de la gauche future sur le canton 24 de Saint-Pons de Thomières, comme cela  est le cas dans de très nombreux cantons sur tout le territoire.

Pascal Frissant candidat "Gauche Future" du canton24 de Saint-Pons de Thomières

Pascal Frissant candidat « Gauche Future » du canton24 de Saint-Pons de Thomières

Sophie Tarbouriech candidate Gauche Future du canton24 de Saint-Pons de Thomières

Sophie Tarbouriech candidate Gauche Future du canton24 de Saint-Pons de Thomières

 

logos_soutien_gauche_future_departementales_2015_canton_24_saint_pons_de_thomieres

 

 

 

 

 

 

 « l’écologiste » Comps  sur le canton 24 de Saint-Pons de Thomières.

Dame Olive  et le sieur Popeye certes affublés de leur logo  ne sont pas les seuls vecteurs de la parole écologiste,  ni propriétaire des militants et encore moins des voix des électeurs et sympathisants.

Cette ancienne élue régionale (2004-2010),  actuellement maire adjoint à Vieussan promène donc son attirail écologiste de pacotille depuis de nombreuses années dans ce canton 24 de Saint-Pons de Thomières, bien chouchoutée par les chefs jardiniers  des  roseraies  locales des anciens cantons d’Olargues et de Saint-Pons de Thomières que compte la vallée  du Jaur , de l’Orb et du Somail réunie dans le canton 24,  et où, longtemps, longtemps ses tapenades écologiques  ont laissé un goût amer à nombre de nos concitoyens qui l’ont approchée.

Petit Historique  personnel de l’ inaction écologique  de Dame Olive Comps  sur le canton 24 de Saint-Pons de Thomières que j’intitulerai méchamment et ironiquement :

Lettre à l’ Absente Sainte Olive d’Arcas

Terribles absences  ou  terribles  erreurs sont pointées ci-dessous et remettent largement en cause la réalité de sa profession de foi.

  • Projet de Tanarès début des années 2000 :
    coup de tonnerre dans le Canton en cette fin de millénaire Au terme d’une enquête publique, la population découvre que sur le site de Tanarès (carrière Carayon), commune de Riols (34), à proximité de Saint-Pons, est prévue l’implantation d’un CDSU – centre de stockage de déchets (dits) ultimes – pour tout l’Ouest de Hérault, au coeur du Parc Naturel du Haut-Languedoc (100.000 tonnes/an,  avouées).
    Lors d’une réunion publique imposée par la population aux élus et à la cupide multinationale réalisatrice du projet, Sita-Suez : stupéfaction ! C’est notre député-maire Kléber Mesquida qui est le promoteur du projet.  Notre social-démocrate est vice-président du Syndicat Mixte. D’où là constitution d’un cartel de citoyens dont le point commun est de ne vouloir ni de la Sita, ni de ses complices .
    l’association Patanarès, soit 1180 adhérents , de manifestations en manifestations – dont une de plus de 2000 personnes à Saint-Pons  de Thomières;  de réunions en forums, luttant contre ce dévastateur projet, contre la décision du Préfet qui a donné l’autorisation d’exploitation malgré une opinion très partagée de la Commission Hygiène et Sécurité, contre l’incurie des élus du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc, contre la pieuvre Sita-Suez à laquelle le permis de construire a été refusé et qui n’a pas la maîtrise du foncier, en proposant une solution alternative : le compostage rustique, car  voulant traiter nous-mêmes nos déchets et ne pas les envoyer ailleurs. Solution à l’échelle humaine, supervisée par le public et  créatrice d’emplois.
    La pression populaire fit que ce projet capotât, mais il est à noter que dans ce combat là, la voix de la grande amie   du député Maire  de Saint-Pons porteur du projet, Madame Comps Michelle , fût particulièrement atone , inaudible et défaillante sur un sujet  » l’environnement » ou justement    elle aurait pu, mais elle ne pût pas……
    Briller par son absence fût donc son seul combat intérieur.
    Première tapenade indigeste de la dame Olive  que bien  des citoyens ont encore du mal à digérer malgré les quinze années passées.
  • L’éolien industriel  dans le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc.
    Farouchement proche  de ces mêmes élus  qui ternissent le débat démocratique  et professent toujours plus de mâts pour des centrales éoliennes dans le PNRHL, Dame Comps n’a jamais eu le moindre mot pour dénoncer le grand mensonge de l’éolien industriel et tous ses avatars sociaux, territoriaux et humains  qui ont fait trembler  le socle même du Parc, : le renouvellement de sa charte.
    Dans ce débat là, qui entraîna la sortie du Parc de plusieurs communes dont celle de Mazamet, Dame Olive et son sempiternel suivisme des élites  locales firent  que ses valeurs écologiques ont servi de paillasson aux promoteurs de l’éolien industriel.
    Burlesque de l’histoire, Dame Olive, a présenté sa suppléante dans  sa profession de foi publique comme  étant la fille d’éleveurs  caprins à la Salvetat sur Agout.  Petite précision que ne mentionne pas la-dîte  profession de foi :  »  éleveurs caprins et notoires anti-éolien industriel »; mais peut-être que dans la précipitation du montage de sa candidature, Dame Olive, ne l’a point su ?
    Par convenances personnelles,  je ne m’étendrai pas plus sur cette suppléance « caution – huile d’olive vierge – 1ère pression à froid » qui n’engendre que de la tristesse et de la pitié comme c’est souvent le cas dans le reniement des valeurs qu’on est censé défendre.
  • La filière bois et le scandale  des traitements  phytosanitaires.
    le  scandale  du traitement  des bois à la cyperméthrine, tant mortifère pour les abeilles  mais aussi avec des risques sanitaires graves pour  les populations  si ce poison pénètre dans la chaîne alimentaire, ce scandale qui a mobilisé  préfet, sous préfet, et autres hauts fonctionnaires de la DRASS,  ce scandale pouvant mettre en péril la faune, la flore et la qualité des eaux  et qui a fait couler autant d’encre  dans la presse quotidienne régionale, Dame Olive verte n’en n’a, comme en son habitude, pipé mots pour ne pas se mettre à mal avec ses amis  socialistes locaux.   Lorsqu’on lui parle « valeurs », Dame Olive  aurait la fâcheuse habitude de confondre   avec  » coût, monnaie, argent…! »
  • Le lac de l ‘Ayrette
    L’été 2014, vit la destruction du barrage de l’Ayrette au dessus de Mons-la-Trivalle.
    Un réservoir de 250.000  M3 d’eau  pure  est parti directement à la mer.
    Engloutir un plan d’eau potable est un message de privation pour les générations futures et, malgré cela, le conseiller général socialiste de l’ancien canton d’Olargues, Jean Arcas, maire d’Olargues et conseiller général socialiste du canton disparu, déclarait que :

    « Les 25 000€ d’entretien annuel sont devenus trop élevé, j’ai fait tout ce qui me semblait être possible pour sauver ce barrage »

    lac de l' Ayrette

    La belle Ayrette

    Aucune logique dans le  comportement de ces deux mêmes majorités départementales socialistes, l’Hérault sur le versant Méditerranéen et le Tarn sur le versant Atlantique.
    Noter par ailleurs  que le coût de la construction d’un barrage pour créer un réservoir de 750.000 m3  d’eau à Sivens , 3 fois l’Ayrette,  est de plusieurs millions d’euros et Dame Olive Comps n’ a pas daigné une seule fois prendre la défense de la nécessité de conserver la réserve d’eau potable de l’Ayrette en entretenant le barrage et  en préférant laisser la distribution d’une eau fortement calcaire à un grand groupe au grand dam des abonnés.
    Son absence , encore une fois, dans la défense de feu le barrage de l’Ayrette est démonstratif du peu d’intérêt qu’elle porte soit-disant à la cause écologique en général sur le  canton 24 de Saint-Pons. Se draper  du logo EELV, ne suffira  pour convaincre les électeurs de la clarté de son engagement dans ces élections départementales 2015.
    Ne vous y trompez pas ! Dame Olive n’a pas eu non plus la moindre once d’indignation lorsque Jean Arcas , évoquant publiquement  Sivens, a parlé de Rémy Fraïsse comme étant le drame du décès d’un casseur. Pitoyable et lamentable !

 La VI ème république : une urgence démocratique.

Dame_segolene_royal

Remerciements à l’auteur des caricatures signées par Monsieur Alain Guillemot.

Toutes les forces de gauche, tous les Citoyen-ne-s doivent se rassembler et préparer cette alternative sociale et écologique qui est la seule alternative douce et démocratique à l’état de délabrement  violent des valeurs qu’ils nous font subir.

Les prochaines élections départementales offrent à vos suffrages des listes Citoyennes, portant un message social et écologique.
Voter pour elles  lors de ces départementales  2015 des 22 et 29 mars sera un pied de nez aux oligarques qui favorisent l’abstention, organisent l’écœurement du peuple pour les affaires publiques et espèrent en retirer l’usage exclusif du pouvoir.
Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Canton 24 de l'herault-affiche des chantiers de l'espoir.
Départementales 2015 : chantiers de l’espoir dans le canton 24 de l’Hérault.

Pour ces Départementales 2015 dans le canton 24 de l’Hérault, dit de Saint-Pons de Thomières,...

Fermer