état d’urgence et Démocratie aux urgences !

0

« Oh République imbécile qui toi-même te trahissait, qui toi-même te couchait sous l’insolence des grands chefs, es-tu enfin réveillée et résolue à te défendre ? » (Jaurès)
L’état d’urgence était-il nécessaire ?
la V ème République n’avait-elle pas tous les moyens nécessaires pour assurer la sécurité de tous sans envoyer justement notre démocratie aux urgences ?

edwy_plenel_pour_les_musulmans-la_decouverte_regionales_2015_nouveau_monde_onesta_occitanie_catalogne.jpeg Edwy Plenel a souhaité se référer à un article méconnu de Zola, paru deux ans avant son fameux J’accuse.

  • Pour les juifs a marqué l’engagement de l’auteur de l’Assommoir dans la défense de Dreyfus et, plus largement, contre l’antisémitisme.
  • Pour les musulmans est une interpellation à l’adresse d’une France gagnée par une islamophobie quasi-officielle.
    Une France qui ne s’étonne pas d’entendre sur une radio de service public un académicien Alain Finkielkraut, affirmer qu’il y a dans notre pays « un problème de l’islam ».
    Voilà bien pourquoi la référence à Zola n’est pas seulement formelle. Il en démontre les mécanismes, à la lumière de l’antisémitisme d’avant-guerre, convoquant les valeurs de la Révolution de 1789, se positionnant comme le Zola de J’accuse et retraçant le combat pour la séparation de l’Église et de l’État au début du XX ème siècle.

Argumentaire en sept points  « Pour les musulmans », de Plénel (2013),
inspiré de «  Pour les Juifs », de Zola (1898).

  1. Zola : « Les Juifs sont accusés d’être une nation dans la nation, de mener à l’écart une vie de caste religieuse et d’être ainsi, par-dessus les frontières, une sorte de secte internationale, sans patrie réelle, capable un jour, si elle triomphait, de mettre la main sur le monde. »
    Plenel : « Nos fantasmes d’aujourd’hui sur l’ennemi intérieur qu’installerait à demeure un islam menaçant, indistinctement identifié à nos compatriotes musulmans, par leur culture ou leur religion ; un islam de violence et de puissance, de terreur et de finance, d’intolérance et de conquête dont ils seraient, en bloc,  comptables. »
  2. Émile ZOLA : "La République est envahie par les réactionnaires de tous genres, ils l'adorent d'un brusque et terrible amour, ils l'embrassent pour l'étouffer."

    Émile ZOLA : « La République est envahie par les réactionnaires de tous genres, ils l’adorent d’un brusque et terrible amour, ils l’embrassent pour l’étouffer. »

    Zola : « Qu’il y ait, dans les mains de quelques Juifs, un accaparement douloureux de la richesse, c’est un fait certain (…). Mais jeter le Juif en pâture aux revendications des déshérités, sous le prétexte d’y jeter l’homme d’argent, il y a là une démagogie qu’il faut dénoncer. »
    Plenel
     : « refuser ce premier pas du rejet de l’Autre qui consiste à le figer hors de toute histoire de toute contradiction et de tout pluralisme, bref à lui dénier sa liberté. »

  3. Zola : « Confondre une entière communauté –d’origine, de culture ou de croyance- avec les actes de quelques individus qui s’en réclament ou s’en prévalent, c’est faire le lit de l’injustice. Et laisser s’installer ces discours sur la question juive par le silence, c’est habituer nos consciences à l’exclusion, en y installant la légitimité de la discrimination et de l’amalgame. »
    Plenel : «  Au XXe siècle, la tragédie européenne nous a appris la fatalité de cet engrenage dans l’acceptation passive d’une question juive. Ne serait-ce que parce que nous avons la responsabilité de cet héritage, nous refusons  de toute notre âme cette insidieuse et insistante construction  contemporaine d’une question musulmane. »
  4. Zola : « Je trouvais lâche de me taire, un jour la France me remerciera d’avoir sauvé son honneur. »
    Plenel : « Toutes les civilisations ne se valent pas, déclare Guéant en pleine campagne présidentielle de 2012, il évoque des civilisations « plus avancées » que d’autres ou « supérieures »à d’autres, puis précise que « ce qui est en cause, c’est la religion musulmane » Serge Letchimy député de la  Martinique lui répond que c’est « une injure faite à l’homme », sur le fumier duquel avaient poussé ces « idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration, il sauve notre honneur ».
  5. Zola : « On persécute aujourd’hui les juifs, ce sera demain le tour des romanichels ; et déjà la campagne commence.»
    Plenel
     : «Des poupées gigognes nous habituent au rejet des musulmans, nous accoutument à d’autres refus en cascade, dans la quête sans fin des inégalités et des hiérarchies humaines : les Roms, toujours ; les Juifs de nouveau ; les Noirs encore.»
  6. image d'edwy plenel de Médiapart

    Edwy Plenel

    Zola : « La République est envahie par des réactionnaires de tous genres, ils l’adorent jusqu’à l’étouffer, ils l’adorent d’un brusque et terrible amour (…) Ne commettez pas le crime d’acclamer le mensonge, de faire campagne avec la force brutale, l’intolérance des fanatiques et la voracité des ambitieux, la dictature est au bout. »
    Plenel : « Valls appelle de ses vœux un pouvoir fort, vertical, hiérarchique, qu’il identifie à la république mais pour lequel, sous couvert de pouvoir personnel et autoritaire, une monarchie (voir Maurras) peut aussi bien faire l’affaire.
    D’une fatigue l’autre, la haine de l’homme finit toujours en rejet de la démocratie.»

  7. « On finit par créer un danger, en criant chaque matin qu’il existe, avertit Zola.
    A force de montrer au peuple un épouvantail, on crée un monstre réel. »
    Plenel
     : « Dans un essai sur l’Islam dans les médias, Edward W. Saïd avait tôt souligné cette exception de la question musulmane comme le nouveau point aveugle de notre rapport à l’Autre, au différent, au dissonant, et au dissemblable. »
    .                                                                                                       J.M. CRUX

Revue de presse d’une Démocratie en état d’urgence

Jean_luc_melenchon_chaque_génération_est_enfant_de_l_amour_regionales_2015_nouveau_monde_occitanie_onesta_herault« les grandes idées vous aident à vivre. Pour moi, c’est un moment où tous les leaders de parole doivent être pénétrés par le sentiment de responsabilité.
Rien ne doit être prononcé sans réfléchir car nul auditeur n’en sortira indemne. »

Jean Luc Mélenchon dans les in rock

 

 

la peur est notre ennemie

Non, nous n’avons pas peur. Sauf de nous-mêmes, si nous y cédions. Sauf de nos dirigeants s’ils nous
égarent et nous ignorent. La société que les tueurs voudraient fermer, nous en défendons l’ouverture, plus que jamais. Et le symbole de ce refus, ce pourrait être deux mains qui se rencontrent, se serrent et se mêlent, se tendent l’une vers l’autre.
Deux mains croisées. (Edwy Plenel)

Cours de mathématiques à l’usage des islamophobes

  • A ce jour, 457 Français, dont un très grand nombre sont jeunes, sont présents en Irak et en Syrie. Parmi eux, 137 sont des femmes, 80 sont des mineurs, 45 sont des jeunes filles mineures.
  • Les volontaires ayant quitté la Syrie seraient 278, dont 213 seraient déjà rentré en France.
  • Il y aurait en transit vers la zone 320 de nos ressortissants.
  • 21 auraient manifesté des velléités de départ.
  • 105 sont décédés sur zone.
  • 2 sont détenus en Syrie.
  • 1.683 Français sont impliqués d’une façon ou d’un autre dans les filières irako-syriennes.
  • Les candidats sont principalement originaires de six régions : Ile-de-France, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Nord-Pas-de-Calais, Languedoc-Roussillon, et Midi-Pyrénées.

Voilà donc les chiffres officiels de ce que l’on appelle en France, le djihadisme, l’islamisme, la radicalisation.
Si l’on en croit Michèle Tribalat, Directrice de Recherche, adepte des statistiques ethniques, à l’Institut National des Études Démographiques, la population française de confession musulmane était de 4,2 millions en 2008
Même si l’on retient cette hypothèse basse, les personnes dites « djihadistes » ou « radicalisées » représentent donc :

cours_de_mathematiques_a_l_usage_des_islamophobes_regionales_2015_occitanie_catalogne_onesta_mesquida_herault

Le niveau en mathématiques à  l’école a fortement baissé en France. Mais qu’en est-il des adultes français ?
Même le plus réfractaire à la science mathématique comprend que l’on ne peut définir une tendance de 0,04% d’un échantillon.
Imagine-t-on parler de la tendance des français qui parle l’anglais comme une vache espagnole avec un cheveu sur la langue en broutant l’herbe des près de Normandie pour s’alarmer du niveau d’anglais en France ?
C’est pourtant ce que font quotidiennement nombre de responsables politiques français. C’est sur cette notion absurde et dépourvue de toute logique que notre politique sécuritaire entend se fonder. C’est sur cette aberration que sont votés nos budgets de défense nationale.

Yamine Boudemagh

Yamine Boudemagh

Avec un taux si bas, 0,04%, pourquoi parle-t-on d’Islam ? Même « radical » ? En sciences statistiques, un tel résultat serait négligé, voire inclus dans la marge d’erreur.
De toutes évidences, les causes de la violence terroriste sont ailleurs. De toutes évidences, ce mouvement n’est pas religieux. Et plutôt  que de parler de « radicalisation », on devrait essayer de comprendre pourquoi un jeune français se sent plus proche d’un hypothétique syrien que de son voisin de palier bien réel.
Car les assassins ne se sont pas attaqués à la France, ils ont tué des français parmi ceux qui leur étaient le plus proche, dans des quartiers de Paris où la mixité sociale et culturelle était la plus patente, le Xème, le XIème arrondissement de Paris et à Saint-Denis.
Il faudrait comprendre ce qui explique une telle haine non pas des autorités mais de son propre voisin.
Et j’en suis désolé pour tous les islamophobes mais ce n’est pas l’Islam.

Par   Yamine Boudemagh sur Médiapart.

Ainsi, c’est pour ces 0.04 pour cent que la République se retrouve  en état d’urgence comme si l’État n’avait pas les moyens humains, législatifs, judiciaires et matériels nécessaires pour « gérer » une si infime partie de notre société dans une Démocratie dite « Normale » plutôt que de l’envoyer aux urgences ?

Sortir de la guerre

Roger Martelli

Roger Martelli

Si logique il y a, il faut la combattre, la défaire et lui substituer une autre logique de développement, une autre conception de l’équilibre social.
Face au fanatisme, la réponse n’est pas celle de la guerre mais celle de la justice ; elle n’est pas celle de l’identité à défendre mais de l’égalité à promouvoir. Partout et dans tous les domaines.

Le drame doit nous conduire au sursaut civique. Il ne doit pas nous précipiter dans un engrenage sans issue.

par ensemble / Roger Martelli. Publié sur le site de Regards le 14 novembre 2015.

Isabelle Attard députée « citoyenne » du Calvados

Une des six députés avec Noël Mamère, à avoir voté contre la loi de prolongation de l’État d’Urgence, s’explique sur Reporterre.

Isabelle Attard

Isabelle Attard

« Tout ce qui a été fait jusqu’à aujourd’hui pouvait l’être sans décréter l’état d’urgence, que ce soit les perquisitions de jour ou de nuit, les assignations, les expulsions d’imams dangereux…
C’est un problème de moyens : on a peu de juges en France et on ne renouvelle pas les postes, du coup tout ça prend plus du temps. Et du coup, on estime qu’il faut s’en passer pour aller plus vite encore ! »

 

Pourquoi j’ai voté contre la prolongation à 3 mois d’un état d’urgence !

Pouria Amirshahi

Pouria Amirshahi

Pas une démocratie moderne ne modifie ses règles les plus précieuses en période où prime la possibilité de dérogation à ces mêmes règles. Sans même entrer dans le contenu des modifications envisagées, dont certaines sont la reprise des vieilles revendications du bloc réactionnaire (déchéance de nationalité, présomption de légitime défense – c’est-à-dire permis de tuer – des policiers), on ne saurait, en pleine conscience républicaine, accepter de procéder à ces modifications substantielles de droit fondamental en pleine application d’une loi d’exception.
Cette dernière exigence de séparation des temps de notre démocratie ayant été refusée par le premier ministre je voterai contre la prolongation à 3 mois d’un état d’urgence qui va au-delà des pouvoirs administratifs exceptionnels et s’appliquera sans contrôle démocratique véritable.
.                           .Pouria Amirshahi  Député socialiste des Français établis hors de France

L’union sacrée est une défaite de la pensée

noel_mamere_regionales_2015_onesta_nouveau_monde_herault

Noël Mamère

« Ce n’est pas la France qui est touchée, c’est l’humanité que l’on assassine à Paris, à Alep ou ailleurs. C’est nous. La seule Union Sacrée qui vaille, c’est celle de l’humanité blessée, qui doit oser se révolter contre la barbarie…….
…………L’Union Sacrée n’est qu’un stratagème qui a pour but de dissimuler les désaccords de fond au sein d’une société et de  faire passer le projet d’une République sécuritaire. »

Noël Mamère (médiapart)

le courage de construire la paix

William-Martinet-elu-president-de-l-Unef-

William Martinet

Alors, humblement, malgré la panique qui nous entoure et les rappels à l’ordre de ceux qui refusent de penser, nous allons rechercher, propager et défendre la vérité. Il y a notamment une vérité qui nous importe : pour lutter contre le terrorisme, il faut avoir le courage de refuser la dérive guerrière. Ce n’est pas nier la violence des attaques terroristes, la détermination de nos ennemis, la souffrance des victimes qui est aussi la nôtre. Ce n’est pas, non plus, négliger la responsabilité de l’État à protéger la population. Refuser la dérive guerrière, c’est une méthode qui traduit une conviction : il ne faut pas sombrer dans le piège que nous tendent les terroristes. Face à la particularité de cette menace, l’idéologie qui en est le moteur, la démocratie sera toujours plus efficace que n’importe quelle armée.
par William Martinet –  Président de l’UNEF – médiapart

Lettre à ma génération : moi je n’irai pas qu’en terrasse

Sarah Rubato

Sarah Rubato

« Voilà. Je ne sais pas si on se croisera sur les mêmes terrasses ni dans les mêmes fêtes. Mais je voulais juste te dire que tu as le droit de te construire sur une autre image que celle que les médias te renvoient…….
…….Ce qu’on est en train de vivre mérite que chacun se pose un instant à la terrasse de lui-même, et lève la tête pour regarder la société où il vit. Et qui sait… peut-être qu’un peu plus loin, dans un lambeau de ciel blanc accroché aux immeubles, il apercevra la société qu’il espère. »
Sarah

|  Par sarah rubato

Gérard Onesta, tête de liste « Nouveau Monde »

Gérard ONESTA

Gérard ONESTA

Si les électeurs veulent faire plaisir aux terroristes ils n’ont qu’à voter FN. C’est ce que veut Daesh : une société fracturée. Plus on isolera les communautés les unes des autres plus il y a risque de radicalisation.
Mais s’ils veulent inventer un nouveau monde qui lutte contre les dictatures, les trafics d’armes, les déséquilibres nord/sud, la marginalisation de populations,… ça tombe bien, il y a une liste qui s’appelle Nouveau monde en commun.

Onesta , le rassembleur, la surprise des régionales sur reporterre).

meeting_beziers_nouveau_monde_en_commun_vendredi_27_novembre_regionales_2015_onesta_Front_de_gauche_EELV

Régionales : dans le Sud-Ouest, l’union de la gauche écologiste pourrait battre le PS

En vie d’un journal à Béziers ?

Enfin, pour vous sentir moins seuls,  allez lire Splendeurs et misères d’un va-t-en paix qui m’a été transmis par un camarade avec ce commentaire :

"Splendeurs et misères d'un va-t- en paix"

« C’est tellement dur en écoutant n’importe quel grand média de se sentir comme à contre courant , comme pris dans une tourmente avec des fanatiques d’un côté et des politiques qui instrumentalisent tout avec une vision à court terme (surtout électoraliste et sondagière) .
On ne peut pas vaincre la crise (ou on ne veut pas … ) mais politiquement pour tenir la route ou sa place …on a besoin de faire croire que nous sommes forts et rassemblés !
Eh bien on va faire croire qu’on est tous ensemble contre le fanatisme.
Bien sûr que nous sommes tous contre le terrorisme!
Bien sur puisqu’il existe il faut s’en protéger!
Mais comment l’éviter, l’affaiblir?
Sans doute pas  en laissant de côté la question :  pourquoi gagne-t-il du terrain et qui l’arme ou le finance?

Aller tous ensemble contre le terrorisme chantons la marseillaise , arborons  des drapeaux et  allons en terrasse !!!
Et puisque c’était prévu,  allez tous ensemble pour le climat et la planète !!!
En état d’urgence , plus de manifestations, oublions tout le reste et  les  sujets qui divisent : les migrants , le nucléaire, les ventes d’armes etc 

Tout va bien grâce à ces salopards de terroristes dans le monde des guerriers!
.                                                                                                                      J.Mi
Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Je veux que vous vous leviez
Mesquida et le vaccin Démocratique de « Nouveau Monde »

M. Kléber Mesquida et le VACCIN "M. Kléber Mesquida attire l’attention de Mme la ministre...

Fermer