Gauche Future VS Pastre, maire de Félines : DÉMOCRATIE

0

AVC Républicain : Urgence au canton Saint-Pons de Thomières, après l’appel du maire de Félines-Minervois,  J-P Pastre, de voter Kléber Mesquida dès le premier tour des départementales 2015 du 22 Mars, faisant comme si la Gauche future n’existait pas ou plutôt ne devait pas exister dans le débat républicain qui s’engage pour ces élections locales et néanmoins nationales.

L’histoire du pyromane P.S. qui veut éteindre l’incendie de la maison France avec un seul pompier.
Faut-il que le trouillomètre de la tension démocratique soit en dessous de ZÉRO chez ces « Tétaïres de Marianne »  pour qu’un élu , maire de Félines-Minervois, puisse écrire une telle ineptie  sur le fonctionnement de nos institutions démocratiques et du rôle des élus :

j_p_pastre_soutint_kleber_mesquida_departementales_2015_saint_pons_de_thomieres


On connaît le docte commentaire de M. Homais et de M. Canivet à propos du lavage d’estomac de Madame Bovary: « Du moment que la cause cesse (…) l’effet doit cesser. » L’apothicaire Homais et le docteur Canivet, en formulant ce principe, prétendent pouvoir guérir Mme Bovary de son empoisonnement, sans tenir compte du fait que les effets du poison peuvent être irréversible.

notre_crise._departementales_2015_saint_pons_de_thomieres

La recette politique avancée par Jean-Pierre Pastre pour  « éviter la montée du Front National » est du même type. Il s’agit d’un lavage d’estomac de la dernière chance: le salut de la France et du canton 24 tient à l’expulsion du poison-FN par le lavage d’estomac (le vote PS). L’effet  comique de cette recette d’apothicaire est indéniable et reconnu. Mais leur effet d’aveuglement aussi. Le programme anti-FN concocté par le nouveau monsieur Homais, J.P Pastre, néglige la possibilité que effets du poison-FN ou de la maladie-FN, affectant le corps entier de la nation soient irréversibles. Monsieur Pastre oublie qu’il fait lui-même partie des causes qu’il veut éliminer. Il s’excepte naïvement, ou effrontément, du paysage qui l’effraie, et s’accorde une totale innocence. Cette objectivation de l’action anti-FN relève de l’illusion. Une illusion qui permet notamment au PS de continuer de s’aveugler sur ses propres responsabilités : l’abandon des classes populaires par les élites politiques de ce parti est le principal facteur de l’attractivité du FN.

« La bêtise insiste toujours. » Albert Camus, La Peste

Sophie Tarbouriech et Pascal Frissant , candidat du  Front de Gauche aux élection du 22 Mars

Désorientation politique. Débâcle éthique. Faillite morale et programmatique. Le PS est en état de coma cérébral. Faute d’avoir tranché, les fractures sur le fond entre la gauche des mairies et la gauche de terrain, entre la gauche « de l’état de droit » et la « gauche des zad partout » éclatent en plein milieu de cette campagne électorale. Signe des temps, une cohorte de petits maires inciviques et égotiques, tels Frank Lignon ou Robert Tailhades, trop disparates en âge pour parler de « génération magouille » gangrène le vivre ensemble . La « République exemplaire » de Hollande est introuvable.

C’est la seule chose à concéder à Valls : « Oui la gauche peut mourir », avait-il déclaré lors de son premier discours devant les députés le 14 juin.  Au cœur d’une campagne électorale difficile, l’accueil sur les marchés montre que nous sommes arrivés au bout de quelque chose, au bout peut-être même d’un cycle historique pour le parti socialiste, avec des répercussions sur Gauche Future. « La gauche n’a jamais été aussi faible » depuis que j’habite à Saint–Chinian me faisait remarquer une ancienne adhérente d’Attac ; j’ajouterais : ailleurs aussi, la gauche n’a jamais été aussi faible.

maltraitance_républicaine_de_marianne

Maltraitance républicaine

Je réponds « Vive la gauche! ». La vocation de la gauche, c’est de porter l’espoir, non pas de risquer un renoncement continu comme Carcenac à Sivens, ou de s’excuser sans cesse de ce qui fonde la gauche : le sens de l’affrontement à l’injustice crasse, là encore : comme le montrent les jeunes zadistes. A les oublier nous nous perdons. Les applaudissements de la clique des maires divers gauche soutiens de la majorité départementale du Conseil Général  de Vésinhet ne seront jamais le critère  de notre réussite. On brandit le spectre du Front National, qui est effectivement aux portes du pouvoir local, enjeu de cette élection du 22 mars. Dans des villages de ce canton de Saint-Pons de Thomières, il est clair que désormais, à la question sociale s’est substitué la question ethnique. Et que l’on n’accuse pas Sophie Tarbouriech et Pascal  Frissant de faire monter l’extrême droite. Le PS converti au pragmatisme et au réalisme municipal précipite les fils d’employés et les ouvriers au noir dans les bras du FN, à force de désengager les mairies de la lutte pour le droit à l’emploi, notre mot d’ordre à nous, « Gauche Future », c’est : « Un boulot! Et un toit! », tout simplement.

La gauche ne ressemble pas à « ce grand cadavre à la renverse où les vers se sont mis », comme l’écrivait Jean Sol Partre dans la préface à Aden Arabie. En panique politique, en tétanie idéologique du PS, la gauche s’en distingue clairement et cherche un horizon vers les zad.

Chantal Herson Macarel

« Celui qui lutte contre les monstres doit veiller à ne pas le devenir lui-même »
Friedrich Nietzsche

Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
façade de la cathédrale du canton de Saint-Pons de Thomières
Canton Saint-Pons de Thomières: cuisine électorale du terroir 2015

Pour ces départementales des 22 et 29 Mars 2015 dans le canton de Saint-Pons de...

Fermer