Prises de BEC en Hautes Terres d’Occitanie !

0

Mon retour sur les ondes de Radio-Peinard la Salvetat (102.5) fin mai 2016 fut un réel bonheur. Invité à  m’exprimer sur  l’application de la loi NOTRe dans les nouvelles limites territoriales de notre nouvelle communauté des communes (CCMHL et CCML). l’histoire d’un  « mariage arrangé » qui allait faire grincer les dents  de l’oligarchie locale. de ces Hautes Terres d’Occitanie.
la Salvetat sur Agout  et sa CCMHL est le cas concret mais pas unique de ce que parfois la République engendre comme  « nauséabondances » démocratiques.
Il m’a paru nécessaire de retranscrire, à l’attention des lecteurs de la lettre panache-salvetois,  cette  intervention radiodiffusée, passablement remixée, histoire d’anticiper voire d’amplifier les futures prises de B.E.C ,  initiales de :

  • Bousquet ( mandat électif suffrage direct : Maire de Lacaune les Bains).
  • Estadieu (mandat électif suffrage direct : Maire de La Salvetat sur Agout).
  • Cros (mandat électif suffrage direct : conseiller municipal d’opposition à la Salvetat).

La loi Notre, (Nouvelle Organisation territoriale de la République), publiée au J.O en août 2015, répétons-le encore, est  le 3ème étage de la réorganisation territoriale. Après le compactage des cantons en mars 2015 et le compactage des régions en décembre dernier, les intercommunalités ont obligation de fusionner pour atteindre un seuil minimum de 5000 Habitants pour les communautés rurales.
Ces fusions ont engendré bien des divergences  dans les rangs des « petits maires » de différentes communes  et certaines communes comme Olonzac  et Cesseras (panache-salvetois.fr/olonzac-fusion-et-neo-catharisme/ ) vont  aller jusqu’au conseil d’état pour contester la décision préfectorale.

« Des Cathares en minervois,  des élus , prônant l’intérêt général et le référendum municipal ainsi que le respect du vote  des conseils municipaux, ça n’existe pas à la Salvetat sur Raviège en Hautes Terres d’Occitanie.
Pas de Cathares mais des cas rares d’élus champions du revirement qui ne respectent  ni leurs électeurs ni la démocratie ».

BEC, BEC, BEC…. le cri du coucou des Hautes Terres d’Occitanie.

Les Commissions départementales de coopération intercommunale (CDCI) de l’Hérault et du Tarn ont acté la fusion de la communauté de communes de la Montagne du Haut Languedoc,  (CCMHL) président Francis Cros,  avec la CCML, communauté des communes  des Monts de Lacaune dont le président est  Robert Bousquet, Maire de Lacaune les bains.
Une lettre  de Thibault Estadieu  du 05 Mai 2011, que le maire avait adressé aux Salvetoises et Salvetois  se termine ainsi :

« Un développement de l’axe Nord-Sud ancestral et historique, vers le biterrois paraît toujours séduisant et Porteur, afin de profiter du potentiel économique et touristique du Bassin Méditerranéen vers notre région, le tout dans un espace naturel préservé. »

Le BEC verseur des Hautes Terres d’Occitanie.

Le devoir d’un élu rural : c’est la défense d’un village, de ses traditions, de ses anciens, de sa mairie, de son école, de son cimetière, de sa qualité de vie, du  maintien de ses jeunes, de la défense de son patrimoine  et surtout du cœur qu’on met dans le respect de ses propres déclarations.
Certes, il n’y a que les imbéciles dit-on qui ne changent pas d’avis en Hautes Terres d’Occitanie. Moi-même je n’ai pas changé d’avis et serait donc un imbécile qui voudrait bien connaître les motifs d’ Estadieu et les raisons de ce revirement qui l’ont amené à se soumettre aux arguments aussi ineptes que grotesques  de son opposition municipale !
Même veaux , même vaches, même cochons dans les même verts pâturages pour affirmer que l’avenir n’est plus vers le sud, le bassin méditerranéen, mais vers le Nord, le versant atlantique sur lequel s’écoule l’Agout !!!
Quelle Stupidité que de préférer l’uniformité d’un territoire à la diversité pourtant source de richesses car tout est important pour une action coordonnée au service de  l’intérêt général.
Mais suis-je bête ? Ce revirement serait simplement le fait que la majorité municipale venait de s’apercevoir qu’il n’y avait pas de vigne sur ce territoire des Hautes Terres d’Occitanie !
Soit ! Pas de cave coopérative non plus  mais des caves tout court, la Salvetat en est pourvue !

Pas  de réunion publique, pas de consultation citoyenne, pas de débat non plus avec les divers prétendants aux mariages forcés.
Loin, bien  loin des promesses électorales  des municipales de 2008 et d’un certain renouveau des valeurs démocratiques à la Salvetat sur Agout !
Le Roi Henri IV pour qui Paris valait bien une messe, déclarait :

  « bonne  cuisine et bon vin, c’est le paradis sur terre »

Ce n’est plus la devise du mignon  Thibault II  dans son désir de célébrer  la messe du mariage de la Salvetat sur Agout avec Lacaune les Bains.
Pas certain non plus que « Notre Mignon » soit à la table du banquet républicain. Entre le trône de Bousquet le divers droite loquace et très imprécis  sur Radio Lacaune et le trône de Cros le socialiste dégoulinant de sauce hollandaise,  l’escabeau salvetois aura bien du mal  à se faire une place  pour défendre  au mieux les intérêts de sa commune dans la prochaine gouvernance de la nouvelle communauté  en charge des compétences nouvellement transférées à celui qu’ils ne trouvent pas aussi mignon que cela ! ? …

Transfert de compétences en Hautes Terres d’Occitanie :
Le gavage par le BEC.

Ces recompositions concernent :
• les EPCI à fiscalité propre : communautés de communes.
• les syndicats intercommunaux ou syndicats mixtes : fusions ou dissolutions de syndicats ?
L’évolution des compétences des EPCI à fiscalité propre auront des incidences sur le fonctionnement et l’existence de certains syndicats aussi.
La loi « NOTRe » prévoit donc la recomposition des périmètres des EPCI. L’arrêté de fusion comporte  les conditions financières et patrimoniales à déterminer : c’est ce qu’on nomme le transfert de compétences  avec  solde de l’encours de la dette, contrats en cours, patrimoine  etc. etc. …
Les communes rattachées à la nouvelle communauté adhèrent à cet EPCI et lui transfèrent à ce titre l’ensemble des moyens, droits et obligations, liés aux compétences de la nouvelle communauté des communes des Hautes Terres d’Occitanie
En fonction des statuts, la question de la continuité de certains services publics se posera, les communes devant se réorganiser par convention entre elles.
En Hautes Terres d’Occitanie, les incidences en matière de gouvernance nécessitent la redéfinition de la composition et de la répartition du conseil ainsi que la réélection du bureau (président, vice-présidents, autres membres).
Le nombre de conseillers communautaires est redéfini pour l’ensemble des communes.
La Salvetat sur Raviège aura 4 conseillers au lieu des 6 (actuellement : 5 de la majorité Municipale  emmenée par Estadieu et un de l’opposition municipale, Francis Cros.)

Quels sont les 2 conseillers qui ne siégeront plus ?

  1. la majorité et l’opposition perdent chacune 1 siège comme devrait l’envisager le verdict  des élections municipales de 2014 si on ne refaisait pas trop remarcher la machine à Mairisme  et Cros ne siégerait  plus à la nouvelle assemblée communautaire.
  2. La majorité perd les 2 sièges et Cros siège à la nouvelle assemblée communautaire.

Déjà, en 2014, j’interrogeais dans un billet de la lettre panache-salvetois : Billet panache Poutine Cros.
« Toucherons-nous le fond de l’inversion des valeurs et de la perversion des institutions qui sont en train de planifier la dévastation de notre territoire ?

Démocratie locale  dévoyée par la caste
BEC de lièvre en Hautes Terres d’Occitanie ?

La politique, quoique qu’en disent bien des élus de proximité qui disent ne pas en faire, est toujours présente sous ses aspects les plus détestables : mairisme et clientélisme au service d’une carrière. Démonstration d’une  démocratie locale,  souvent détournée avec la complaisance de tous, pour institutionnaliser à la satisfaction de quelques uns,  un pouvoir monocratique et omnipotent. »
politique_canton_saint_pons_de_thomieres_departementales_2015En Hautes Terres d’Occitanie, de  Lamontélarié, d’Anglés, de Le Soulié, de la Salvetat,, de Fraïsse, de Cambon, de Castanet, de Rosis, De Lacaune, de Barre, de Berlats, d’ Escroux, d’ Espérausses, de Gijounet, de Moulin-Mage, de Murat-sur-Vèbre, de Nages, de Senaux, de Viane,  les citoyens des Hautes Terres d’Occitanie doivent ouvrir les yeux sur l’ensemble de tous les élus communautaires qui s’engageraient, avec des pratiques légères et navrantes de confidentialité et de manipulations des éléments du débat , à porter Cros  au Bureau de la Nouvelle intercommunalité avec des procédures,  des outils,  des méthodes et des  moyens, qui prouveraient que le mot « caste » n’est pas usurpé et que tout est à refonder dans la posture de ces  acteurs politiques locaux aux pratiques et à  l’éthique parfois douteuses puisqu’ils excluraient de fait, le maire de La Salvetat sur Agout, commune centre de la CCMHL, de la table des négociations concernant le transfert de l’ensemble des moyens, droits et obligations, liés aux compétences de la nouvelle communauté des communes.
Le transfert des compétences s’étalera de 2017 à 2020, de la première « la compétence promotion du tourisme » à la dernière, la « compétence eau et assainissement », en passant par la compétence « personnes âgées »  qui impactera la maison de retraite « le Redoundel »  de la Salvetat sur Agout, compétence économique dont  en particulier le devenir  de la plate forme bois du Camp del tour, mais aussi  de toutes les compétences ayant trait à l’aménagement des espaces, aux zones constructibles, aux permis de construire, à la gestion des milieux aquatiques, à la prévention des risques etc. ….
Tout, tout sera transféré à la nouvelle communauté des communes des Hautes Terres d’Occitanie.
les communes déjà étranglées financièrement ne serait-ce que par la baisse de la dotation de l’état et souvent  endettées n’auront plus  à elles seules, les moyens humains et matériels de reprendre à leur profit une compétence  dont le transfert ne serait pas obligatoire.

L’absence de  Thibault Estadieu  au bureau  de la nouvelle  communauté des communes des Hautes Terres d’Occitanie pour négocier ces transferts de compétences poserait évidement un grave problème déontologique.
L’éviction du maire de la Salvetat sur Agout  d’une  vice-présidence révélerait que la  démocratie locale  est encore dévoyée par la caste qui dirige ce territoire depuis parfois plus de trente ans, et que les mairies  sont des lieux  irrespectueux de leurs concitoyens.

  • Des élus, confits dans des programmes électoraux jamais respectés, aux  décisions mortifères prises sans concertation et de coups bas clientélistes aux « gens de peu ».
  • Des élus brisant sur l’autel des valeurs républicaines de leurs Hôtels de villes, les urnes électorales, foulant ainsi aux pieds le résultat de l’expression démocratique des électeurs.
  • Des lieux, déjà fermés symboliquement au peuple,  se retrouvent matériellement cimentés comme l’ont été les mairies de Riols et d’Albine ainsi que le siège du PNRHL à Saint-Pons de Thomières, révélateur du mécontentement général de notre société que porte le mouvement « Nuit debout » notamment à Saint-Pons.

Qu’écrivait Estadieu en mars 2014  sur le fonctionnement de la CCMHL :

déclaration de Thibault Estadieu, mignon maire de la Salvetat sur Agout

Mars 2014 – Déclarations de Thibault Estadieu, mignon maire de la Salvetat sur Agout

 

Compétence Tourisme /  1er transfert obligatoire au 1er janvier 2017.

Question Mesquida N° 92433 soumise le 19 Janvier 2016 au Ministère de la fonction publique.
(déjà publié dans panache-salvetois transfert de compétences en Hautes Terres d’Oc. )

« Kléber Mesquida attire l’attention de M. le ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique sur une disposition législative de la loi NOTRe qui prévoit le transfert obligatoire de la compétence « promotion du tourisme, dont la création d’offices de tourisme » des communes aux intercommunalités dès le 1er janvier 2017. Cette mesure va inciter à la création d’offices de tourisme communautaires et à la modification ou à la disparition des offices communaux. « 

4 Points essentiels dans cette question écrite :

  1. Du point de vue du Gouvernement, aucune commune ne sera à même de conserver un office de tourisme communal de plein exercice.
  2. le département de l’Hérault fait un chiffre d’affaires annuel de 1,7 milliard d’euros dans ce secteur.
  3. Les associations d’élus souhaitent un aménagement de la loi pour introduire une exception au principe de transfert de la compétence promotion du tourisme aux intercommunalités.
  4. Répondre favorablement à cette requête afin que les communes touristiques puissent conserver leur office de tourisme, outil incontournable de la promotion, au titre du principe de subsidiarité.

Cette question écrite n’a pas reçu de réponse  et n’en recevra  pas  parce que le législateur sait bien qu’accepter une seule exception  au principe du transfert obligatoire d’une compétence quel qu’il soit et c’est tout l’édifice de la loi NOTRe qui s’effondrerait.
L’édifice d’une loi  notamment bâti  pour faire des économies d’échelles dans le fonctionnement, comme ils disent, s’agissant des moyens matériels et  humains… avec le risque certain d’une aggravation  de la raréfaction des services publics en milieu rural.

PAN sur le BEC des Hautes Terres d’Occitanie

Sachant que née en 1984, la « fonction publique territoriale » compte aujourd’hui 1,9 million d’agents, soit un tiers de l’ensemble des fonctionnaires, et est devenue en l’espace de trente ans un corps spécifique qui s’est professionnalisé et peu à peu spécialisé dans l’action publique locale.
Oublier la tendance austéritaire de la politique Hollande – Valls  est aisé pour le parfait élu local de proximité adepte du  clientélisme absolu, toujours dans le « non-dit » et le « rien n’est acté » pour vous faire encore et toujours avaler la même  couleuvre :
                        «  à la Salvetat, les saucissons poussent sur les arbres » .

Sage Peuple, Braves Citoyens, Gentils électeurs si convenables baissant la tête sur cet air mille fois entendu des spasmes du  président communautaire, écoutez vite autre chose car il y a des choses qui méritent  de vous être contées, montées en spectacle diront certains si dévoués à l’oligarchie sans aucune objectivité bien sûr, et entendez une cigale qui vous dit avec panache :
                      « A la Salvetat, les saucissons ne poussent pas sur les arbres »

Souvenez-vous  du saucisson  suspendu au clocher du Le Soulié en 2011 :
Une  unité de fabrication de Brumisateur à l’eau de Caraman par une grande société italienne.
Cros distribuait à maintes occasions lors de manifestations publiques,  les brumisateurs caramances qui allaient se vendre dans tous les aéroports du monde  de Sydney à Shanghai, , d’ Honolulu à Paris, le VIP du développement économique, transformé en VRP ,  dans un one-man-show  d’un spectacle croustillant d’une  info qui n’était que  de  l’intox !
Guy Combe, l’ancien maire de le Soulié , était assez agacé que le nom de sa commune soit associée aux brumisateurs« caramance », qualifiant ce projet de « foutaise » et menaçant d’interdire l’utilisation du nom de sa commune en association avec cette chimère née de l’imagination du candidat socialiste Francis Cros. L’efficacité d’un mensonge pour faire passer l’idée qu’il n’y avait  d’autre alternative que lui aux élections cantonales de 2011 !

Quels spectacles croustillants dévoilera ce mariage forcé en Hautes Terres d’Occitanie ?
Derrière ces spectacles permanents qu’on vous arrange, se cache une méchante atteinte à notre ruralité.
La raréfaction des services publics de proximité va encore accélérer la désertification de nos territoires surtout avec les délégations de compétences offertes aux sociétés privées ( Eaux, Assainissement, ramassage des ordures ménagères, gestion des déchets …. ?).
Prenez le temps, arrêtez vous un instant, écoutez,  regardez et réfléchissez sur cette alliance de tous ceux qui vidant la République de toutes ses valeurs démocratiques, mettent en péril la Ruralité dans son ensemble.

Politique « spectacle » ou politique « prostate » du Professeur BEC :
promesse d’un touché rectal pour tous en Hautes Terres d’Occitanie !

politique prostate avec prommesses de toucher rectal pour tousC’est en lisant le billet « Charte d’un Parc naturel régional : le devoir de cohérence de l’état », que la question m’est venue.
Quelle « cohérence »,  y a -t-il, lorsqu’un élu siégeant au PNRHL mais sans voix délibératoire puisse être président de la commission énergie, chargée entre autres, d’instruire les projets éoliens dans le parc ?

Petites précisions qui ne sont pas qu’anecdotiques tant elles sont révélatrices du manque total de respect envers les  citoyens dont fait preuve l’oligarchie du Parc Naturel Régional :

  • L’élu en question, conseiller municipal d’opposition d’une municipalité qui a voté en 2009, la non implantation de « ZDE » sur le territoire  de la commune de La Salvetat sur Agout.
  • En mars 2014, L’élu en question, Monsieur Francis Cros, conseiller général, perd les élections municipales (comme en 2008), élu d’opposition, son statut de conseiller général  et beaucoup de clientélisme  élitiste, font que la majorité des conseillers communautaires des 7 autres communes de la communauté des communes sur 8 , l’élisent président de la CCMHL.
  • Monsieur Francis Cros, a perdu sa voix délibératoire au Parc lorsqu’il a perdu son siège de conseiller Général en mars 2015, le canton de la Salvetat sur Agout n’existant plus de par la réforme territoriale.
  • Avril 2015, Francis Cros  demande à Dominique Viste, maire de Le Soulié et conseiller communautaire représentant de la CCMHL au Parc Régional , de démissionner afin de lui céder sa place.
    En conseil communautaire, Viste  obtempère sur le champ et  Cros se fend d’un discours en remerciement  permettant au président de la CCMHL qu’il était de pouvoir encore siéger  au Parc même si sa voix n’était plus délibérative.
  • Le Maire Viste Dominique, dont le conseil municipal , a aussi rejeté l’implantation de zones industrielles éoliennes sur sa commune de Le Soulié  a donc été durant un an le représentant de la CCMHL.
  • Moquons donc cette abnégation dans cet entre-soi élitiste en Hautes Terres d’Occitanie qui a permis qu’un soi-disant anti éolien ayant refusé le projet de zones industrielles éoliennes sur sa commune de le Soulié, laisse sa place et sa voix (non délibérative) au président de la CCMHL pro-éolien industriel patenté.
  • Cerise sur le gâteau, Monsieur Francis Cros, sans voix délibérative est nommé président de la commission énergie du PNRHL chargé d’instruire le projet éolien industriel de Courniou les grottes, ancien projet retoqué par Le Soulié limitrophe et que l’industriel a déplacé de quelques centaines de mètres …..

Chacun appréciera au travers cette anecdote, les hautes valeurs éthiques et idéologiques qui animent les Hautes Terres d’Occitanie et irriguent de bon sens démocratique bien des « petits maires » du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc.
Cohérences ou incohérences ? Moral ou immoral ? Se poser les questions c’est déjà y répondre mais,  je n’ai pas les éléments de réponse pour : Légitime  ? Légal ?
Encore une fois l’entre-soi élitiste du PNRHL se moque des citoyens !
Quelle est donc cette  Démocratie, où, un battu du suffrage universel, peut se retrouver  en capacité  de diriger, , de présider, de mener avec la complicité d’une certaine oligarchie, les réformes ?
Drôle de Vème République que nous subissons,  permettant , tout en étant défait aux élections, de présider à la destinée d’un territoire quel qu’il soit !
Quel manque de respect citoyen : l’élitisme au pouvoir bafoue la Démocratie représentative !

Compétence Eau et Assainissement :
Le BEC dans l’eau des Hautes Terres d’Occitanie

La problématique des transferts de compétences est  donc induite par la réforme territoriale de 2015.
Le transfert de la compétence  » Eau et assainissement » sera obligatoire au 1er janvier 2020 pour les communautés de communes.
En quelle année, 2018, 2019 ou 2020, les élus communautaires décideront-ils et sous  quelle gestion :

  1. Régie publique (régie communautaire) ou
  2. délégation du service public à un groupe privé ?

Les élus ont souvent du mal à communiquer sur ce sujet. Pour répondre à ce pauvre  André Bacou,  maire de Fraïsse sur Agout en Hautes terres d’Occitanie qui m’affirmait : «  le problème de l’eau est d’une telle complexité et le territoire d’une telle étendue qu’aucun groupe du privé ne sera intéressé pour  s’approprier une telle compétence ! »
Toujours aussi mal l inspiré  le maire de Fraïsse dans une argumentation voulant faire  sûrement le coup du père Francis en feignant d’ignorer ce qui est arrivé aux citoyens de Boissezon :

Boissezon,  commune du Tarn,  environ  400 habitants, la même taille que  Fraïsse,  la régie municipale de l’eau à été rachetée en 2008 par le syndicat du « Pas des Bêtes » , déléguant à Veolia la gestion en affermage, plongeant ainsi les Boissezonnaises et les Boissezonnais dans une certaine déshydratation financière.
Le prix de l’eau étant devenu prohibitif , ils  regrettent à jamais feu le service public des eaux.

Je vous conseille la lecture de l’article L’A.B.U.E. de Boissezon : des rebelles en Occitanie pour avoir plus de détails et comprendre  ce qui nous pend au nez…..

Finalité de la loi NOTRe :
Les Ruropôles en Hautes Terres d’Occitanie !

Dernier symbole de la République, l’ultime repère citoyen : la mairie avec son fronton parfois orné de drapeaux bleu blanc rouge et sa devise en lettres gravées : « Liberté, Égalité, Fraternité. »
Tout cela appartiendra bientôt à l’histoire. La loi « NOTRe » établit le statut de « commune nouvelle ».
Les Hautes Terres d’Occitanie n’y échapperont pas !

1er janvier 2016, 921 communes de France ont fusionné, sacrifiées sur l’autel de  la dette publique. Les députés de gauche comme de droite ont répété à l’unisson que les villages se regrouperaient « de leur plein gré », sur la « base du volontariat ». Quel cynisme !
C’est aux forceps, chantage financier et convocations en préfectures, que les pauvres maires des communes déshéritées, accouchent d’une ruropôle au nom obligatoirement nouveau.

Font Rieu en Hautes Terres d’Occitanie ?

Commune nouvelle du Tarn à une vingtaine de kilomètres de la Salvetat sur Agout.  (Lire l’article de panache salvetois : Ruropôle en Occitanie : La Salvetat sur Raviège. Du 18 février 2016.
Font Rieu dans le Tarn, née de la fusion de 3 Communes : le Margnès, Castelnau de Brassac et Ferrières. Ces 3 communes ont perdu  définitivement leur statut de collectivités locales et sont devenues de droit des « communes déléguées »
Les anciens élus ont été nommés d’office adjoints du nouveau maire dans le cadre d’un régime transitoire jusqu’aux élections municipales de 2020, pour élire un seul conseil municipal et un seul maire pour l’ensemble des villages fusionnés.

Michel Renault : "J'étais maire..." rurôpoles panache salvetois prise de BEC en Occitanie

Michel Renault : « J’étais maire… »

Concentration des services publics !  Quels dangers ?

« Dans les nouvelles communes, la réforme conduira inexorablement au regroupement des écoles, au regroupement des casernes de pompiers et de gendarmerie, à la mutualisation des services municipaux, à la concentration de l’activité dans les bourgs principaux, à la désertification des campagnes. Dans des territoires ruraux de 200 km2 à l’habitat dispersé, où les transports en commun sont lacunaires pour ne pas dire inexistants, la centralisation entraînera dans dix ou vingt ans une régression de l’accès au service public pour les plus pauvres et les plus fragiles. » Le Monde /  Par Céline Blampain

La refonte totale des règles de fonctionnement de notre démocratie est  nécessaire jusque dans les strates  les plus reculés de la France profonde où souvent les politiques prononcent des mots aux cris des animaux de « L’Albine » (Fernand Dupuy chez « Fayard). « La salvetat sur agout : règlements de compte à la CCMHL !

« Tu le sais, bien sûr depuis longtemps, le coq chante, …….

Jim Ronez , conseiller municipal à Fraïsse sur Agout  et administrateur du CPIE-HL :

« Et c’est sans parler des règlements de compte de certains élus à l’ego surdimensionné qui utilisent les leviers que leur confèrent leurs mandats pour écraser les associations contre lesquels ils ont des griefs.
Par exemple le dossier de financement du CPIE-HL (éducation à l’environnement, label national) qui avait été purement et simplement dégagé des financements du Département par la précédente équipe (NDLR : 
Francis Cros était conseiller Général et ancien président du CPIE), renouvelée en 2015, (ouf juste à temps), partenaire depuis plus de 20 ans.
Bilan, 60 000€ demandés (budget d’alors 200.000 €) pour actions en cours de réalisation… accordé : 0 (dossier même pas présenté).
Après élections, déblocage de 35 000 € en catastrophe… L’association était à deux doigts de fermer boutique, avec 5 emplois à la porte…
Mais on est encore là, et ce n’est pas prêt de s’arrêter ! »

Du 31 mai au 2 juin – Paris – 99e Congrès des maires de France.

99eme_congres_des_maires_de_france_panache_salvetois_adresse_de_melenchon_jlm2017_ruropoles_loi_notre_Congrès des Maires de France
Adresse de Jean-Luc Mélenchon

Chère  élues, Chers élus,
Vous tenez votre congrès cette semaine. Vous le faites, une fois encore, dans un contexte où la souveraineté communale est d’année en année mise à mal.
Les communes de France, bases historiques de notre démocratie, subissent des attaques qui visent à affaiblir leur capacité d’intervention au nom des populations dont la citoyenneté est ainsi rabougrie.
Au cœur de régions démesurées, au sein de départements en sursis, vous subissez pour les uns la mise en place des nouveaux schémas départementaux de l’intercommunalité, pour les autres la vampirisation par une métropole. Dès 2017, les centres de décisions vont être délocalisés, les maires et les conseils municipaux seront privés de leurs pouvoirs concrets, notamment en matière d’urbanisme, de gestion de l’eau, de gestion des déchets…
Le danger est réel pour les services publics que vous avez portés, développés et maintenus jusqu’ici. Ils seront confiés à des entités éloignées et, sûrement bientôt, délégués à des multinationales intéressées par la recherche de profits à court terme au détriment de la qualité du service.
Car dans le même temps, tout a été organisé pour étouffer le poumon économique que représentent nos collectivités : entre 2013 et 2015, les dotations sont passées de 41,51 milliards d’euros à 36,6 milliards ! Ces coupes amplifient la récession économique et affectent lourdement les carnets de commandes des artisans, des PME et PMI de nos villages et de nos villes.
sortir des traités européensLe gouvernement et les partis politiques du système courbent l’échine devant Monsieur Juncker, président de la Commission européenne, qui a l’arrogance de venir ouvrir votre congrès après avoir accablé notre pays de ses recommandations austéritaires. Vos concitoyen-ne-s ne sont pas dupes. Ce sont ces mêmes partis qui ont adopté main dans la main la réforme territoriale qui organise la casse de l’État républicain dont la commune est le premier échelon. La caste qui nous gouverne désintègre la démocratie dans notre État Nation.
Il faut que cela cesse !
Je propose l’abrogation de cette Réforme Territoriale. Je propose qu’à partir de mon élection à la présidence de la République, un processus constituant rende aux citoyen-ne-s le pouvoir de décider librement de l’organisation du pouvoir en France.
Une nouvelle organisation politique des communes et des départements doit rendre son souffle démocratique à notre pays. La prise de décisions doit revenir vers les citoyens et faciliter leur implication. C’est la condition pour donner les moyens politiques et financiers aux services publics locaux pour conduire des politiques sociales et écologiques que notre temps appelle.
Dès à présent, il est indispensable que le débat argumenté puisse avoir lieu pour que les idées émergent pour bâtir une Nouvelle France.
L’élection présidentielle de 2017 doit y servir. Seulement voilà : les grands partis cherchent à étouffer ce débat devant les citoyens. Une fois encore, ils sont complices pour museler le débat démocratique en durcissant les règles de parrainage pour l’élection présidentielle.
Il dépend de votre parrainage qu’une candidature puisse se présenter ou non devant les Français. Vous n’avez jamais demandé ce pouvoir exorbitant. J’en appelle à votre conscience républicaine.
13327469_10154297395468750_1651322378213203601_nJe sollicite votre parrainage (accéder au formulaire) non comme un soutien ou même une approbation. J’en appelle à votre indépendance d’esprit. En parrainant ma candidature vous rendrez possible la pleine expression du débat démocratique dans notre pays. Rien de moins, rien de plus. En dernier lieu le peuple souverain tranchera et nous nous inclinerons tous devant sa décision. Mais il faut que le vote puisse décider librement et complètement. C’est cette liberté que vous pouvez rendre possible.
Avec mes très cordiales salutations républicaines.

Jean-Luc Mélenchon

les Animatrices/Animateurs de Groupes d’Appui à la proposition de candidature de Jean-Luc Mélenchon, souhaitent informer les citoyen-nes de leur présence et de leurs principaux objectifs.
Le mouvement « La France insoumise, le Peuple souverain », souhaite avec toutes les bonnes volontés, orienter  et  prendre toutes les décisions, dans le sens de « l’intérêt général » et de l’Humain d’abord! ».

différences entre un humain (jean-luc Mélenchon) et un libéral ( Alain Juppé)Le programme du mouvement s’appuie sur trois ouvrages :

  • l’Humain d’abord,
  • l’Ère du peuple (édition revue et augmentée),
  • les 18 thèses de l’éco socialisme.

La lecture de ces ouvrages est recommandée pour prendre connaissance du projet de société que nous souhaitons porter, et continuer à l’alimenter. (jlm2017/le projet)
Rendez-vous  sur le site : « jlm2017.fr ».  (Conférences, vidéos, émissions « pas vu a la télé », liens, blog, F, T, etc.).
Nous attendons que toutes les bonnes volontés, convaincues que l’avenir est dans « L’Ère du peuple », se joignent à nous sans attendre de consignes.

  • Nous sollicitons les instances des diverses organisations progressistes de ne pas sanctionner leurs adhérents, qui viendraient temporairement nous prêter mains fortes pour la campagne de la France Insoumise.
  • Nous leur demandons de laisser grandir le projet sans interférer !
  • Nous sommes déjà 110 000 insoumis-e-s et fier-e-s de vivre cette aventure.
  • Nous créons de l’espoir, nous gagnerons, nous le pouvons !

Comprendre, c’est déjà apprendre.
Apprendre, c’est accumuler l’expérience qui alimente l’imagination et affine les décisions.
Jean-Luc Mélenchon in melenchon.fr perplexe mais motivé.

Les Animatrices/Animateurs Insoumi(e)s.

Mélenchon C'est NousGroupe d’appui Béziers : « l’Agglomération de Béziers- Méditerranée »
Mail : david.garciarosse@laposte.net

Groupe d’appui de Magalas : communauté de commune « Avants Monts du Centre Hérault »
Mail : jlm201734480@orange.fr

Groupe d’appui de Bédarieux : communauté de commune « Grand Orb »
Mail : arnaud.almansa@gmx.fr

Groupe d’appui de Vias :
Mail : vias.insoumise@gmail.com

Pour nous une seule Bannière, « la France Insoumise, le peuple souverain », seule condition pour l’avènement d’un monde plus juste.

« Dans ces conditions notre devoir est plus que jamais de construire de la conscience et de l’adhésion populaire au projet que porte la « France insoumise »
Ces humbles méthodes de travail enracineront notre mouvement.
Par-là passe la voie vers la réussite de notre action.
C’est celle qui compte sur l’action collective et l’initiative de chacun. »

Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
STOP Linky - Gazpar
Linky – Gazpar : Nouvelles du front du refus !

voici un point d'étape sur le mouvement de refus des compteurs communicants Linky - Gazpar...

Fermer