Trait d’union et point sur les i

0

« L’homme efficace au service de la défense des populations des Hauts Cantons et de ce vaste territoire » est donc un trait d’union (dans « basse-cours » il y a aussi un trait d’union).
Le chef de la majorité départementale est donc venu soutenir son ami de 20 ans. Rappelant qu’un Conseiller Général était un « trait d’union » entre son canton (son territoire ?) et l’assemblée départementale qu’il préside depuis 13 ans.

Qu’elle est donc la réalité de ce trait d’union, son poids et sa mesure ?

trait d’union de « l’amitié » départementale :

« Ce meilleur d’entre eux dont il faudra savoir, encore, le conserver en mars prochain » car avec 24 conseillers généraux sortants sur 26 renouvelables, il n’est pas question de perdre un canton majorité départementale, surtout lorsqu’on vise le « grand chelem » pour arriver en position de force au sein de la fédération socialiste héraultaise si malmenée. Il ne s’agit donc que d’amitié tactique et politicienne qui a peu de chance de résister aux après élections. Surtout, éviter par tous les moyens qu’aucun trait d’union ne fasse tache.

Un plaidoyer, un peu assassin, décrit le conseiller général sortant de 19 ans de mandat comme :

– « un enfant du Pays » ça eut payé ! Ça payera plus tant la chose est éculée depuis 20 ans qu’on nous la ressort à chaque élection locale.

« Un révélateur depuis 1992 d’un canton qui était tombé dans l’oubli » pas très sympa pour tous les quadras et quinquagénaires qui ont fêtés les années 70 récemment…avec une certaine nostalgie.

– « Un homme qui aide tout le monde, sans exception, qui n’est ni un être rancunier, ni un homme de conflit, ni un élu inaccessible » C’est tellement évident ! L’écrire, ne donne-t-il pas à penser que certains aurait pu avoir l’indélicatesse de croire qu’il en fut autrement ?

Monsieur moins 0,1 pour cent : un faible trait d’union

Et c’est ainsi que, l’amitié n’ayant pas de prix (à un ami on ne peut rien refuser), les aides départementales se devraient d’être phénoménales……

trait d'union des élusEt bien non ! Mettons ensemble les Points sur les « I » en prenant les chiffres de la dernière mandature 2004 – 2011 publié dans la lettre du candidat de la majorité départementale.

« L’action sociale, le développement économique, l’amélioration du réseau routier, l’aide aux communes, à la communauté des communes et aux associations pour le canton de la Salvetat sur une période de sept ans (2004-2011) approche les 10 millions d’euros », soit en moyenne annuelle 1 million 429.000 euros.

Le budget du département pour 2011 est de 1 milliard 285 millions d’euros, cela signifie que notre vaste territoire a bénéficié de la politique départementale à hauteur de 0.08 pour cent du budget départemental.

C’est peu, lorsqu’on se glorifie d’un certain entregent et de relations autant amicales qu’empressées dans l’autosatisfaction, c’est dur aussi, de n’être que le « MONSIEUR MOINS de 0.1 pour cent » a l’assemblée départementale.

Nos « amis du département » sont radins avec ce haut canton ou alors c’est que notre trait d’union avec cette assemblée n’a pas la représentation, la notoriété, la puissance et l’expérience requise pour assumer correctement sa fonction.

Il ne suffit pas de se payer de mots, de photos et de chiffres à l’emporte-pièce à l’approche de chaque échéance électorale pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes mais travailler mieux afin qu’une alternance cantonale permette que nous soyons représentés non pas par un « Monsieur Moins 0.1 %» mais par un « Monsieur Plus ».

Notre Haut canton ne coûte donc pas bien cher à la majorité départementale, je comprends que Monsieur Vézinhet souhaite conserver un collaborateur aussi infime départementalement, qu’insignifiant budgétairement.

Et si encore ce million et demi d’euros que nous octroie chichement et annuellement cette assemblée départementale était réellement mis à profit pour améliorer l’attractivité, le rayonnement et le développement de notre canton… Mais la aussi il y a tant à redire dans ces réalisations que je ferai dans les jours qui viennent un bilan de la fameuse mandature de sept ans du « Monsieur moins de 0.1 % » sur toutes les compétences départementales dont il se glorifie.

Point par point nous aborderons l’action sociale, le développement économique, l’amélioration du réseau routier, l’aide aux communes, à la communauté des communes et aux associations. Dire ce qui a été fait (bien souvent mal) sans être annoncé et dire ce qui n’a pas été fait ou oublié dans les promesses faites en 2004 pour ne pas répéter les mêmes erreurs et ainsi, mettre à profit les 3 ans qui viennent pour essayer, je dis bien essayer, de redresser la barre d’un navire (un canton) en perdition car il n’y a plus de maître à bord.

Je ne veux pas plaire, juste persuader ce haut canton qu’il est temps que nous changions de trait d’union.

Partage

Laisser un commentaire,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
vue générale du village de la salvetat sur agout
Chant du bonheur et champ d’honneur

Bonheur et Honneur  d'une campagne électorale ! J’ai bien écouté les vœux de Madame la...

Fermer